Avertir le modérateur

31/12/2008

Une année en cinq pions

En passant, avant de filer réveillonner avec les amis du "Sudeeeuuuucon" montpelliérains, un petit top 5 "made in ESPN" des plus beaux buts de l'année 2008, qu'était pas si mal que ça niveau ballon. Chevauchée walcottienne, aile de pigeon zlatanique et retourné ronaldinhobatique au menu. Vivement 2009…

Gaffe, y a une fichue pub qui se déclenche automatiquement quand on clique sur play…

29/12/2008

Mailloche intestine

ricardo_fuller2_ge_1212803c-1.jpgSerait-ce le retour en terre natale qui donne envie de se repaître d'une des plus belles spécialités de la Premier League? Ah, ces bonnes vieilles bastons entre coéquipiers en plein match, où s'illustrent les plus beaux specimen d'un pedigree britton en voie d'extinction: le gros bourrin qu'en rien à foot de la bienséance comme de son image, et dont le maître restera à jamais Vinnie "Psycho" Jones.

Plongé dans la redecouverte de l'ambiance "boîte de nuit du sudeeeuuu" en général et de "Montpeuuuuul" en particulier, comme impregné par le souvenir ému de l'embrassade Lemoult/cantona dans les vestiaires de La Mosson en 89/90 (l'année du titre!), le Sporting Tertulia regarde d"un œil complice la l'altercation du week-end sur les terrains de ballon. Une "mailloche intestine" du plus bel effet, entre deux nouveaux poètes du paysage anglais: Ricardo Fuller et Andy Griffin, respectivement capitaine (toujours montrer l'exemple) et défenseur de Stoke city, lors d'une énième défaite à West Ham. Quand on est 18ème au classement, on supporte toujours moins les bourdes pataudes de son arrière central…




Comment ne pas avoir alors une pensée émue pour deux "bad boys" cultissimes du foot anglais, Lee Bowyer et Kieron Dyer, lors de leur non moins cultissime prise de bec de 2005, quand les deux Magpies de Newcastle avaient du être séparés par un joueur adverse d'Aston Villa. Et on ne se lasse pas du sourire vicieux très "foot corpo" de Bowyer…



Mais le plaisir d'une bonne poire à son coéquipier comporte tout de même un inconvéniant bêtement pénalisant, celui de l'auto-exclusion, comme lors des deux vidéos ci-dessus. Sans parler de l'indéniable avantage psychologique offert à l'adversaire, qui se poile en contemplant les marrons de la désunion. Face à ces écueils, le "culte de chez culte" John "Big bad" Hartson a la parade: s'en prendre à son coéquipier au cours d'un match à l'entraînement. La pression des télés en moins, le geste technique est plus défoulatoire, au point de devenir carrément violent…

26/12/2008

En vacances au galop

Argh, enfin finie de année laborieuse. Peux partir en vacances montpelliéraines bien méritées. Comme un cheval tirant un coup-franc. Nul dadaïsme dans cette métaphore, juste un écho lointain à cette redoutable vidéo trouvée sur l'excellent blog Dirty tackle. Ou le "free-kick challenge" le plus con du monde. Avec à l'image le milieu bourrin Neil Mac Kenzie de Port Vale (League two, soit la troisième ou quatrième division anglaise), alors qu'il trottinait sous les couleurs de Notts County. Un pur moment d'onirisme hippofootique.

25/12/2008

Un ballon de plomb pour noël

Pour fêter la nativité, le Sporting Tertulia peu inspiré choisit de rendre hommage aux mythiques et marxistes Cahiers du foot et à leur ballon de plomb, décerné il y a dix jours à Fred Piquionne. Perso, j'avais voté Stéphane Dalmat pour le voir une nouvelle fois sur le podium du plus chouette des trophées (las, il n'est que neuvième). À lire donc, pour ceux qui comme moi étaient surbooké en cette fin d'année, l'hilarante présentation du lauréat tocard, ainsi que celle des prétendants déçus. Et pour couronner le tout, Le site ouaibe de foot & d'eau fraiche nous gratifie d'un détournement vidéo au top, parodiant Pulp Fiction et réalisé par le surdoué, bien que chti, Carson 59. Encore plus bonne que la plus bonne de tes bûches de noël…

 

24/12/2008

23, rev'la Boca

Petit bras, mais le résultat est là. Malgré sa défaite contre Tigre (0-1, vidéo ici), les Xeneizes empochent leur 23e titre de champion national. Plutôt que d'en faire des tonnes sur le mythe boquense (avec l'impression de se répéter) ou le Riquelme plus grand joueur de la décennie (il était suspendu hier), le Sporting Tertulia laisse la parole aux hinchas or y azul, évidemment regroupés dans la nuit près de l'Obelisque de Buenos Aires (rien à voir avec celle de Paris, quoi qu'elle aussi issue d'une volonté dictatoriale). 50 secondes de bonheur populaire, aux sons de "Sale Boca", qu'on peut traduire par "le charme de Boca". On ne saurait mieux dire…



Ainsi que le jugent les internautes de Olé dans un sondage, le héros du semestre n'est pas Roman, mais bien le sublime défenseur Sebastian Battaglia, qui a tenu la défense toujours fluctuante du club porteño et portuaire. Auteur du but décisif lors du clasico contre River Plate, voilà un taulier de la maison Boca qu'il s'agissait de saluer (une petite vidéo ici). Mais au vu de la piètre performance de l'ennemi River (dernier de l'Apertura'08), on ressort de ce championnat avec une seule envie: rejouer à GTA III sur sa console…

23/12/2008

Hugo le délire

hugo_sanchez1.jpgRhaaaaaaaa, Hugo Sanchez! Le grand retour espagnol de "Pentapichichi" fait drôlement plaisir au Sporting Tertulia, même si c'est pour entraîner les tocards d'Almeria au lieu de renouer avec le grand Real Madrid, qu'il a porté à bout de bras avec ses compères Michel et Butragueño, dans la deuxième moitié des année 80. Hugo Sanchez, le Mexicain déjanté aux saltos magnifiques, cinq fois meilleur buteur de la Liga, et ses pions venus d'ailleurs. Bicyclettes stratosphériques et coups de testard invertébrés, ambiance JPP à la sauce tortilla, du rêve en barre. Qu'importe qu'il soit un mauvais entraîneur (tout juste viré de la selection aztèque, après de piteux JO), "Hugol" retrouve la péninsule ibérique et ça fait nostalgiquement saliver. Top 10 des délires d'Hugo

22/12/2008

"Special One" for the show

Mourinho Valencia.jpgSacré José. Pas Anigo, non, le vrai, l'unique, le "Special One". L'entraîneur qui se la raconte le plus du monde, façon "Clooney de l'Algarve" froid et séducteur à la fois. Mais qui peut de temps en temps péter une durite, devenir humain et rejoindre les Antonetti, Fernandez & co au panthéon des coachs furieux. Ça se passe ce week-end, lors d'un Sienne-Inter dénoué sur le tard (1-2) par l'ancien Monégasque Maicon. Un but qui nous révèle un Mourinho déjà entrevu ici ou à Chelsea, quand Drogba claquait but sur but, proche de ses joueurs au point de faire presque un peu peur…

21/12/2008

Noël montpelliérain avant l'heure

Image 1.pngMerci Papa Noël, pour ce beau week-end! Un comme on en vit une fois par an, la magie, la crèche, le sapin lumineux et un grand chelem. Que la lecture de L'Equipe fut douce ces quatre derniers jours. Montpellier gagnant partout, un rêve de supporter, à la limite de l'indécent.

En handball, le MHB a d'ores et déjà assuré son 18.000e titre d'affilée (avec certes quelques rares exceptions), en dominant les valeureux "éternels seconds" chambériens. L'occase de vivre par procuration l'ambiance toujours pas blasée du cultissime gymnase René-Bougnol…



En rugby, c'est carrément la révolution! Nouveau président et le MRC en passe de se la raconter "le Brennus en trois ans". Ça fait un peu flipper. Peur de perdre son âme comme d'être ridicule après avoir fanfaronné. Mais bon. Nos quatre fantastiques poursuivent l'aventure (merci Pica, de t'être souvenu!), on se rajoute le Benjamin Thiéry (comme quoi, ma source aurillaco-bourrée était bonne) et peut-être Captain Nallet, voire Chabaldjani. Et pour couronner le tout, on fesse Toulon. L'occase de vivre par procuration l'éruption de joie du stade Yves-du-Manoir, quand le pack bleu (alleeeeeeez Bleus!) obtient un essai de pénalité contre les gros de Boudjellal…

 

En foot, enfin, c'est le grand retour des tontons flingueurs. Loulou Nicollin repique ses gueulantes de mauvaise foi, pendant que le fiston se fait piéger par son 34ème degré, et que Rolland "Côte et match" Courbis négocie avec le Juge d'application des peines de finir la saison de L2. Jusqu'à la remontée en élite? Le truc totalement inattendu. Après une victoire à Lens, les minots de La Paillade s'installent en vice-champions d'automne, en giflant Ajaccio en leur île de beauté. Et l'on peut se laisser aller à ressusciter le dialogue "à la Audiard" entre Georges Frêche et "Coach Courbis":

«-Si tu vas en prison, je t'amènerais des oranges.
-Je préfèrerais une lime et une corde»

L'occase de vivre par procuration le renouveau de la Mosson en se refaisant le commentaire du match par le fantastique Philippe Sers, le plus grand des commentateurs français, mascotte montpelliéraine de France Bleue Hérault (son best-of ici), et pilier de comptoir du non moins fameux Elixir

 

Même en volley-ball, on a gagné. Mais là, faut pas déconner, c'est l'occase de rien, on s'en fout…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu