Avertir le modérateur

31/10/2008

Burger, Gregan, McCaw et… Trinh-Duc

60101-Trinh-Duc.jpgLe ptit François dans la plus belle sélection mondiale! En passant, une petite info trouvée dans une brève de L'Equipe ce matin, et dont je n'ai pu trouver aucune autre confirmation ailleurs sur le web. À l'occasion de leur match pour le centenaire de la mythiquissime équipe, les Barbarians britanniques ont convié le gratin de l'ovalie mondiale pour affronter l'Australie à Wembley, en décembre. Profitant de la honteuse décision de la league anglaise interdisant la libération des joueurs évoluant en championnat, les Baabaas se sont donc fait plaisir.

Outre la légende wallabie George Gregan, on retrouvera les Boks John Smit, Brian Habana, Shalk Burger, Bakkies Botha, Fourie du Preez et Percy Montgomery, les Blacks Richie McCaw, Carl Hayman, Joe Rococoko et Jerry Collins. Et… François Trinh-Duc. C'est pas pour se vanter (mais en fait si), mais le génie du Pic Saint-Loup (dont on parlait il y a huit mois), est le seul français à être convié à insuffler sa toute bordélique aura live from Montpellier. Jeu au pied totalement irrégulier, mais maître es-chistera, relanceur en percussion mais avec le crochet qu'il faut au bon moment, animation du jeu toute en combis tortueuses… Notre "Trouduc préféré" comme emblème du rugby "à la française", ça claque!

Soutien à Santos

2_Santos.jpgPour ceux qui n'ont pas encore entendu parler de Santos Mirassiera, dont le Sporting tertulia a évoqué l'emprisonnement délirant à Madrid, voici une belle chanson hommage des rappeurs phocéens Meki et L'antidote. le capo du Commando ultra 84 est toujours retenu dans les geôles post-franquistes. Une décision de la jutice espagnole pourrait intervenir lundi. Pour une info détaillée de l'affaire, cliquer ici.

 

30/10/2008

La bitave à l'air…

Encore une histoire de bite dans le Sporting Tertulia. Ça fait pas très crédible, mais je peux pas résister devant une bonne blague, aussi potache qu'elle soit. Après le cultissime Sezgin Ozhan, qui rendait hommage à la blague de photo de classe, voici donc un supporter anonyme, d'origine batave, qui inscrit le sport dans la mythique histoire du photobombing. Le photobombing est l'art de s'immiscer dans une photo posée ambiance con-con, (on peut voir une hilarante sélection ici). Et ben notre fan hollandais, il a bien flingué la photo de deux Oranje charmantes. C'est très con, mais très marrant…

Dibujo-1.jpg

Tu lâches pas, Marco!

marc-lievremont-nouveau-selectionneur-xv-france1204801756.jpgLes compositions du XV de France par Marco Lièvremont sont toujours un plaisir. Comme espéré par le Sporting Tertulia, l'été a porté conseil. Une croyance irrésistible en ses idéos ovales, auxquels il ne renonce jamais. Nouvelle preuve avec les 23 annoncés hier. La troisième ligne la plus joueuse qui soit (Dusautoir, Picamoles, Ouedraogo); une ligne d'arrières tous polyvalents mais avec un point commun: zéro bourrins mais les plus habiles du Top 14 ; toutes ses plus belles trouvailles conservées (Barcella, Faure, Palisson, Parra, Palisson, et le trio de feu montpelliérain Trinh-Duc, Fufu et Pica), mais aussi de nouvelles (Kayser et Medard, Millo-Chluski, Lecouls et Kayser).

Là où Marco fait des concessions, assumées par le désir de réalisme pour la tournée à venir, c'est pour marquer l'esprit de synthèse avec le rugby d'avant son ère: retour de Chabal, Harinordoquy, Baby, Elissalde et Beauxis. Façon de dire: "la période d'essai et de tests est terminée: c'est parti les gars! On joue pour le beau jeu, mais désormais, on joue aussi la gagne!"

nouveau-selectionneur-xv-france-marc-lievremont.jpgReste la question du XV-type, où nous verrons s'il dégagera une nouvelle idéologie du jeu, adapté à l'occupation du terrain au pied, qui se fait (hélas) plus indispensable au vu des nouvelles règles. Avec une troisième ligne coureuse à l'excès, le retour de la "Beauxe" ne peut faire que du bien. Mais à quel poste? À l'arrière, poste où il évolue avec succès au Stade Français, au risque de faire glisser le sublime Max Medard à l'aile? Ou dans une belle paire de 5/8e à la néozélandaise, en 10 ou 12 avec Trinh Duc à ses côtés. Jauzion glisserait alors en 13. Et Palisson? Le feu follet briviste, qui avait cassé les reins de Tuqiri en juin dernier, sera-t-il préféré à Heymans et Malzieu, qui sont pas franchement au top depuis la reprise en Top 14?

Toujours prêt à mourrir pour son idée du rugby, Marco a su mettre de l'eau expérimentée dans son élixir de jouvence. Et l'on verra Chabaldjani rentrer pour le dernier tiers du match, Harinordoquy venant prouver qu'il vaut mieux qu'un début de fin de carrière et Baby se rappeler les fulgurances géniales de sa carrière internationale escamotée. Allez Marco, ça va le faire…

Et pour saliver d'avance, un essai-vidéo de notre Gareth Edwards plein de promesse, qu'on va enfin voir éclater en Bleu…

 

29/10/2008

Le doute Maradona

235_2644-bianchi.jpgLogiquement, la nomination du pibe de oro à la tête de l'Albiceleste devrait réjouir le Sporting Tertulia. Mais bien qu'il soit l'icône de ce blog en haut (forcément) à gauche, je ne suis pas forcément convaincu par l'arrivée de Diego au sommet de la sélection argentine. Oh, sûrement pas à cause de son passé. Le genre "c'est une honte, c'est un mauvais exemple pour la jeunesse" est aussi bête que sans fondement (cf. Yannick à la tête de l'équipe de France de Coup Davis). Non. Surtout parce que le choix de la fédé s'est fait au détriment de l'immense Carlos Bianchi. L'entraîneur mythique du Boca Juniors était l'évidence, tant "Goleador" a le profil du technicien le plus abouti, prônant l'offensive avec une réussite insolente.

maradona.jpgLe commentateur ci-dessus n'hésite pas à traiter la décision de la fédération de "populiste". On n'est pas loin d'être d'accord. Aucune expérience d'entraîneur (hormis un fiasco au Racing d'Avellaneda) et une idée vague du collectif. Mais on ne peut pas faire le pisse-froid plus longtemps non plus. Maradona directeur technique de l'Argentine, c'est comme si Canto remplaçait Domenech. On est sûr d'aller dans le mur, mais ça a de la gueule! El pelusa a déjà évoqué le maintien de Riquelme, le retour de Veron et le duo Kun Agüero/La pulga Messi titulaires ensemble. Ça fait rêver. Car au contraire de Platini début 90, le nouveau coach aura des joueurs approchant son génie. Et si question style de jeu, on risque de retomber dans la période "on marque beaucoup, mais on s'en prend plus encore", si ça peut nous permettre de revivre les revigorants échauffements de D10S à Naples, on est quand même preneur…




Et pour remercier Rasbaille (cf ci-dessous), une vidéo tout en bonnes musique sur les plus beaux pions de Maradona sous le maillotéternel du Boca…

27/10/2008

Wunderbar, das ist güte kame!

_1645764_muller2_as.jpgImage 1.pngRhaaaaaaa, la Bundesliga des années 70 & 80! En passant, et pour marquer le coup du retour au rang de kaiser de Ti'Frank Ribéry, deux vidéos cultes de chez culte, pour célébrer le temps des joueurs allemands blonds, grands et moustachus. Un hommage aussi au génial Bouzard (dessin extrait du supplément mondial 2006 de Libé/So Foot, toutes ses planches en cliquant ici). Bref, un best-of de frappasses aryennes et de chevauchées walkyriennes. Avec en guest-star, excusez du peu, Rummenigge, Beckenbauer, Müller ou Littbarski. Du rêve à la teutonne, en somme



26/10/2008

Je suis maudit

imageslose-lose-small.jpgSportivement parlant, j'en ai connu des week-end pourris, mais des comme celui-ci, je vois pas. Heureusement que je suis descendu dans la plus belle ville du monde à Montpellier. Soleil, vieux potes et bonnes bouffes, ça aide à surmonter les déceptions. Mais après une double claque aussi lourde, ça compense tout juste… Parce que là, quand même, c'est la lose atomique. Une fucking tragédie. En deux actes.

Premier chapitre: une défaite incompréhensible. Pourtant tout devait bien se passer. Au Stade Yves-du-Manoir, avec notre trio d'internationaux titulaires, contre Bourgoin. Le MRC doit nous offrir du spectacle et marquer des essais. Point de bonus offensif logiquement jouable. Et ben, plus de 24h après, j'arrive pas à comprendre. Picamoles et Trinh-Duc ont été absolument énormes, leurs plus beaux matchs que les ai vu jouer, tout en percussions infaillibles et en inspirations joueuses. Relance de 80m, mouvement perpétuel et overdose de chisteras, tampons sévères mais justes. Il fait beau, la bière est bonne, ambiance sympa dans les tribunes. Oui mais défaite. 12-19. Un essai sur un contre à la con côté Isèrois et un Benjamin Boyet "royal au pied", à l'ouverture berjalienne. Deux vendanges en terre promise (dont une qui aurait du être tout de même validée par l'arbitrage vidéo) et quatre pénalités loupées face aux perches. La bonne nouvelle, c'est qu'on a pris le point de bonus. Mais défensif.

Deuxième chapitre: l'humiliation au Vélodrome. Je le sentais pas ce match. Déjà, ça avait mal commencé. Pas canal, obligé de le mater via internet, et une connexion défaillante. Et au final, quelle honte! Quatre pions à dom', sur quatre occases, le PSG qui prive l'OM de première place, et Mandanda qui se déchire grand luxe. Mes excuses à Mouss (avec qui nous avions débattu au bas d'un post précédent): je m'incline, le chat est en fait une chèvre quand il s'agit de s'éloigner de sa ligne. Je vais être obligé de partir en campagne pour la titularisation de Yohan Pelé chez les Bleus. Pour couronner le tout, alors que Marseille a tenu le cuir tout le match, la partie bascule évidemment sur une volée splendide de Cheyrou, qui s'écrase sur la barre. Balle de 3-1 devenu crépuscule de la bande à Gerets, qui s'était pourtant donné du mal tactiquement. Re-domination, et re-désillusion.

Epilogue. Fais chier, l'incertitude du sport. Et fais chier ce sport où celui qui gagne à la fin est de plus en plus celui qui défend et qui attend. Heureusement, il y a quand même une bonne nouvelle ce week-end, qui fait lointainement écho au mondial israélo-palestinien, initiative dont nous avions déjà parlé sur ce blog. Le premier match de l'équipe nationale de Palestine sur ses terres. 1-1, face à la Jordanie, dans son nouveau stade d'al-Ram, en banlieue de Jerusalem. En ouverture, le speaker a prononcé ce vers du poète Mahmoud Darwich, récemment décédé: «le football est la plus noble des guerres»…

25/10/2008

Ultra communion

2472389747_72e9163e76.jpgAh ben zut alors, le foot pourrait être bien plus complexe que ce qu'imaginent Laporte et Sarkozy. Ils pourraient y avoir des supporters qui d'une semaine sur l'autre se rendent capables du pire comme du meilleur. Mercredi dernier, on a ainsi pu assister à une scène d'une rare intensité impliquant deux kop, lors d'un match à haute tension. Liverpool se rendait au stade Vicente Calderon pour affronter l'Atletico Madrid.

L'enceinte des Colchoneros aurait du être fermée, après la suspension (bidon?) de deux matchs infligés par l'UEFA au club madrilène. Motif: le terrible débordement policier post-franquiste qui s'est abattu sur les supporters marseillais il y a trois semaines (voir la vidéo) et le comportement raciste d'une partie du public à l'encontre des joueurs noirs de l'OM (solidarité avec Santos Mirasierra -photo-, toujours emprisonné en Espagne, plus de détails ici).

Le match entre l'Atleti et les Reds sentait la poudre. Finalement joué à Vincente Calderon, de trop nombreux Anglais ne pouvant annuler leurs réservations, la sécurité était sur les dents. Circonstance aggravante, Fernando "el Niño" Torres, l'idole des rojo y blanco, a signé il y a deux ans à Liverpool. Par précaution, une tribune entre les deux camps a été neutralisé, pour éviter toute proximité. Et voici ce qu'il arriva. Frissonnant…

Au passage, pour ceux qui ont envie d'en savoir plus sur la complexité des tribunes, le Sporting Tertulia recommande chaudement les écrits du sociologue Nicolas Hourcade, qui travaille sur les mouvements de supporters "ultra" dans le football (et qui tient d'excellentes chroniques dans So Foot, comme par exemple son point de vue sur la banderole anti-chti). Voici l'un de ses articles de recherche, intitulé "Hooliganisme, ultras et ambiguïtés en France" (PDF). Et une communication de colloque: "Pour vivre heureux, vivons ultra" (PDF). Enfin, un article de la revue Pouvoirs, "La place des supporters dans le monde du football" (PDF).

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu