Avertir le modérateur

20/04/2010

Tombé en Rade

giaco_2.jpgPlutôt que s'apitoyer sur ma terrible frustration volcanique, ambiance "Si tu vas pas à Rioooo", le Sporting Tertulia préfère s'ennivrer d'ovalie nostalgique. Comme un (cruel) clin-d'œil aux rêves vacanciers de Maracaña envolés, c'est une autre Rade qui nous a ému ce week-end. Celle de Toulon et de son RCT ressuscité. Leader du Top 14 professionalisé ajourd'hui, les Rouge et Noir ont fait revivre en nous la mémoire embuée du rugby à grand-papa. Un rugby amateur tendance marrons chauds qui, malgré ses errances et ses outrances, avait sacrément la classe.

Voir revenir les grands clubs de la charnière 80/90 en haut de l'affiche des années 2010 enclenche forcément la boîte à souvenirs. Même si Toulon, comme le (Métro-)Racing qui s'est aussi qualifié pour les quarts, ou même Agen qui vient d'assurer sa remontée dans l'élite, n'ont plus grand chose à voir avec les clubs de fin de banquet, les colosses un peu gras ou les nœuds-pap rose du showbizz parisien.

Le haut-niveau ne concerne plus que quatorze équipes, mais en vrai huit (allez neuf, en comptant le MRC de Trinh-Duc!). Il est loin le temps où ça jouait à 32 avant de finir par des vraies phases finales commençant en huitième de finale aller et retour. Désormais, les clubs centenaires et chargés d'histoire diparaissent peu à peu, sauf à être repris par un magnat ayant fait fortune dans l'immobilier, la pharmacologie ou la bande dessinée… Rêves d'Abramovitch un peu au rabais… Mais à Toulon, si Mourad Boudjellal fait fumer la carte bleue et qu'on compte les enfants de la Rade présents dans le XV de départ sur les doigts de la main, au moins le public n'a-t-il pas changé…




images.jpgQu'il entonne le Pilou-Pilou dans sa diantre d'antre de Mayol ou au stade Vélodrome (ci-dessus). Ambiance Sud-Est, le couteau et la bite entre les dents, l'accent aux bords des molaires, et le fair-play remisé au vestiaire. Arbitre enculé, buteur adverse sifflé, et bagarres générales vivement encouragées.

 

Comme aux temps des affrontements avec Bègles et Vincent Moscato en 91, quand une minute de silence était un épreuve, la première mêlée un rendez-vous à ne pas rater, et Daniel Herrero déjà à son bandeau rouge aliéné…
[au bout de cinq minutes, le match devient monocorde]





Comme à l'époque d'Eric Champ et Jérôme Gallion soulevant le Brennus'87 contre le Racing club de France de Mesnel et Pouyaud, avant de chuter contre le Stadoceste Tarbais, puis le Stade Toulousain…
[n°11 de la série "Il était une fois le RCT", tous les épisodes de la série ici]

 

Alors, pourquoi le cacher, on a hâte de retrouver les Toulonnais dans le RER menant au Stade de France, pour la finale de dans un gros mois. Ne serait-ce que pour le Pilou-Pilou…

15/09/2008

Un top 3 du week-end, très "tertulia"

Trop occupé par la division des deux gauches à la Fête de l'Huma*, j'ai hélas été éloigné de ce blog et de l'actualité sportive ce week-end. Pourtant, y avait de quoi se faire plaisir, niveau tertulia. Du lourd, du très lourd, résumé en un top 3.

Unelequipe.jpg3. L'Equipe toujours plus loin. La vache! Quelle folie que cette Une du grand quotidien sportif. "Nice volé à Lyon". Même si le Sporting Tertulia a pour règle de toujours critiquer l'infâme Aulas, d'avoir de la sympathie pour les Aiglons (moins depuis que Pancho Abardonado est parti, mais quand même) et porte dans son cœur le cultissime Fred Antonetti (dont on peut revoir un splendide best-of en cliquant ici)… FAUT PAS DECONNER!!! Quand on se targue d'être la référence du journalisme sportif et qu'on passe son temps à donner des leçons à tout le monde et à jouer au prescripteur d'opinion, on ne peut pas se permettre cela. Au rythme des erreurs d'arbitrages (qui font partie du jeu, depuis toujours, depuis que l'humanité est faillible), on peut craindre bientôt des titres comme "Quels cons ces arbitres", "L'arbitrage ça suffit" ou "Quand est-ce qu'on les pend?" C'est sûr que ça fera vendre…

Pour mémoire et exemple, je me rappelle très bien avoir cédé à cette démagogie après la demi-finale du mondial de handball croate de février 2007, que je "livais" pour 20minutes.fr… Après un très frustrant dénouement contre l'Allemagne, on s'était regardé avec feu-Big Johan et, au comble de la fureur partisane, nous avions décidé de titrer: "les Bleus se font voler la finale". Ça a duré trente secondes. D'un regard complice, mon chef et moi savions que nous avions dépassé les bornes. Le correctif a été très rapide: "La France privée de finale". Puis, nous avions fait une interview d'un arbitre de hand pour qu'il explique la complexité du métier. Ça s'appelle la déontologie. J'espère pour la seule fois de ma vie, je suis d'accord avec Aulas

 

SNN1303X_380_581828a.jpg2. On achève bien les héros. Double coup de blues à la lecture de deux infos survenues dimanche. Paul Gascoigne a tenté d'en finir avec sa vie, après avoir cherché le "shoot royal", mélange d'alcool et de drogues. À l'image de sa vie. Il y a deux semaines, il était tellement bourré qu'il confondait tout le monde avec Alastair Campbell (le conseiller de Tony Blair. Ce coup-ci, il aurait répondu à sa top-model de fille et à sa femme, venues à son chevet après qu'il a été tiré d'affaire via un lavement d'estomac: "Cassez-vous! Laissez-moi mourrir seul". You'll never die alone, Gazza…

Autre info moins triste, mais qui frôle le pathétique: Rivaldo marque encore. Mais il faut désormais l'appeler Rivaldojaparov, puisque les supporters qui vont pouvoir acclamer ses buts cette saison sont… Ouzbèques! L'occasion de vivement conseiller la lecture du So Foot de ce mois-ci, avec un grand reportage dans le club de Bunedkor, celui qui a failli attirer Eto'o et qui a donc recruté le Brésilien, afin qu'il s'exerce à un concours de lucarne permanent…




1. Ah, la belle mailloche à Mayol! On n'en avait pas vraiment eu de digne de ce nom, depuis le début de ce top 14. Et, comme dans un rêve, c'est dans l'antre du RC Toulon que ça se passe. Superbe "générale", entre Parisiens et Toulonais, où l'on voit un n°9 mettre une patate d'enfer, le public saluer Roncero comme il se doit, et les protagonistes s'indigner sans vergogne quand l'arbitre sort le carton rouge… Beau week-end de rugby. Non seulement Montpellier est troisième, mais en plus l'esprit du rugby vibre encore.


* Sans vouloir trop polluer ce blog avec Mediapart, mais aussi parce que je connais des lecteurs que cela intéresse, vous pouvez bénéficier jusqu'à demain d'une période d'essai gratuite jusqu'au 30 septembre, en envoyant votre mail à cette adresse. Attention, l'inscription n'est possible que jusqu'à demain mardi…

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu