Avertir le modérateur

17/02/2009

Allez, un dernier Muscat pour la route

MuscatOff.jpgRhaaaaaaaa, Kevin Muscat! Le bourrin version arrière latéral, tendance tueur d'aborigènes, avec option "j'regrette rien et je t'emmerde". La méchanceté brute exercée tout au long d'une carrière avec une rare constance. Quelle ne fut pas la joie du Sporting Tertulia à la découverte du nouvel exploit de Skippy le truand, le kangourou le plus vicieux de la planète football. 34 ans, le bonhomme, et il sévit encore. Dernière victime en date, l'attaquant d'Adelaïde United Daniel Mullin, lors d'un match pourtant remporté 6-0 par Melbourne, le club de Muscat. Et un petit tacle dans l'anus et dans le dos des arbitres…



muscat-1.jpgimg7.jpg Forcément, à l'évocation de ce nom, plus encore que le sirupeux apéro de Frontignan, c'est à Dugarry qu'on pense. Et à ce tacle aux genoux d'Ugly Kevin sur le pauvre ailier tricolore de la période pré-footix, lors d'un improbable match amical. Six mois avant la coupe du Monde, une blessure XXL qui permit un goût de revanche insatiable du Duga et l'ouverture du chemin vers la victoire pour les Bleus et du placard pour Guivarch. Hélas, aucune vidéo n'est disponible de cet attentat pourtant mémorable. Juste une photo. Du coup, on se refait France-Afsud'98, pour le plaisir. Et pour qu'il y ait un peu de vertu dans cet hommage au vice. Même si, en fait, c'était avant le mondial 2002 et que cette foutue mémoire nostalgique me joue des tours (merci Chmura)…



Car quand on parle de Kevin Muscat, on touche au sublime de la saloperie. Passons sur les huit joueurs qu'il a blessé lorsqu'il jouait en Angleterre (dont l'un gagna en justice la réparation du traumatisme de sa fin de carrière). Passons également sur les chants de supporters adverses les plus hargneux à son encontre (le traitant de pédophile comme ici, ou d'impuissant comme ici). Ne retenons qu'un top 5 de la haine ordinaire, le long de la ligne de touche, au pays du roi des bourrins australs.

5. Le tacle aux chevilles. Simple mais efficace. Problème: ça fait deuxième jaune (seulement!), donc rouge.



4. Le coup de poing au foie. Pas très discret mais peu sanctionné (un jaune, seulement!).



3. La charge éructante. Tout en fureur: je te bouscule, puis je te hurle-dessus. Muscat brûle, et l'arbitre regarde ailleurs.




2. Le plaquage de coach adverse. Plus c'est gros, plus ça passe. Je ramasse le cuir et je te fous par terre sans faire exprès. Bon, ça fait jaune.



1. Le match parfait. On l'avait raté. Pourtant, la prestation de Muscat face aux Central Coast Mariners le 16 janvier dernier est devenu LE match référence pour la congrégation des crevures à la Vinnie Jones. Comme dans un rêve, au crépuscule d'une carrière, Kevin donne tout. Tacle au front en pleine surface même pas sifflé. Pincage de bite sous les yeux du juge de touche, qui ne dit mot. Et péno obtenu après réception d'un coup de coude bien mérité de la part de l'adversaire à la bite pincée. Mucat Power…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu