Avertir le modérateur

09/11/2008

Back to the Laporte

20071019laporteinside.jpgAh ben ça c'est sûr qu'il l'a adapté, le XV de France, not' bon Marco. En regardant ce match contre l'Argentine, on se serait cru au début des années 2000, quand les Bleus de Laporte s'était hissés en haut de la hiérarchie mondiale. À l'époque, on avait oublié de faire la tronche. On gagnait. C'était moche, on faisait que tataner et défendre comme la muraille de Chine. Mais c'était le rugby moderne, qu'on se disait.

Depuis, on a vu que même les Sudafs et les Anglais se remettaient à la balle à l'aile. On a vu aussi avec les Fidjiens ou les Gallois et, dans une moindre mesure, l'Argentine, qu'un autre rugby était encore possible. D'ailleurs Marco nous avait promis du champagne à sa prise de fonction. Et la première saison a été goûtue et alléchante. Même si on prenait des branlées, on découvrait des nouveaux joueurs et on envoyait de jeu de nos 22.

Oui mais hier soir, la défaite n'était plus permise. Alors, retour aux fondamentaux. Un XV expérimenté avec une ossature toulousaine, une ligne arrière de botteurs qui n'a relancé qu'une ou deux fois, préférant se lancer dans un concours de coups de pieds réalistes et efficaces. Devant, du lourd qui reste concentré sur ses bases. Un 5 de devant qui a su affronter la bajadita argentine, provocatrice et pleine de truquerie. Au milieu, une charnière ultra-prudente et classiquement nickel. Derrière, une défense retrouvée, avec une troisième ligne au four, au moulin, et à la boulangerie. Imanol en cannes, Dusautoir à l'abattage et Picamoles.

On se répète, mais Picamoles. Royal en touche, destructeur au ruck et puissant en course. Sa course de 40m depuis sa ligne d'enbut restera la grand moment de ce match ô combien terne et laportien. Une chevauchée comme on en voit 5 ou 6 par match au stade Yves-du-Manoir de Montpellier. Et le "talent d'or" à la fin. Trophée ridicule mais culte, qui démontre que Pica a changé de statut et devient reconnu par le public.

Alors voilà, c'est sûr qu'on a gagné. C'est sûr qu'on a enfin repris le dessus sur les Pumas, qu'on est redevenu techniquement au point en défense et qu'on a reconstruit une équipe. Mais qu'est-ce qu'on s'est fait chié! En espérant que c'est du provisoire du aux blessés et au besoin ponctuel de victoire, mais là franchement, Marco, si c'est pour jouer comme ça et abandonner le french-flair cher à Mister Rugby, je te suis pas… Quand tu nous a pas promis de jouer comme avant, c'était avant Laporte!

Reste que la plus belle image de la soirée d'hier n'est pas disponible sur le ouaibe. On veut parler de l'hymne albiceleste, chanté par le délicieux pilier retraité Omar Hasan. Pas grave, il chante aussi l'ave maria…

10/06/2008

River et Palermo champions (Au pays de Diego#12)

1536723246.jpg Ça sent la trève hivernale du côté de chez nos Swan argentins. A mille lieux de l'Euro, le Clausura a rendu son verdict, Contepomi assure l'apprentissage des pumitos, Palermo panthéonise et Lionel Messi conclut une action toque de chez toqués avec l'Albiceleste…

 

Et au milieu gagne un River 

Après l'élimination de Boca Juniors en demi-finale de la copa Libertadores, le club Xeneize (gênois) a subi une autre désillusion, avec le titre des grands rivaux de River Plate. Les Millionarios faussement aristos de Buenos Aires retrouvent enfin le titre, grâce, entre autre, au miraculé désalcoolisé Ariel Ortega. L'entraîneur Diego «el Cholo» Simeone, ex-salopard du milieu, peut chambrer dans Olé: «Ce doit être dur pour Boca»…




Palermo forever

Les Bosteros (bouseux) du quartier qui a inventé le tango peuvent toutefois se consoler de leur deuxième place au classement avec le nouveau titre de meilleur buteur du Loco (fou) Martin Palermo. Bourrin qui ressemble à rien, qui avait réussi à manquer trois pénos dans un match, mais qui demeure l'un des meilleurs joueurs de tête de l'histoire et un sérieux goleador, auteur de 15 buts en 2008 et de 193 sous le maillot or y azul. L'archétype du tocard magnifique, dont on peut lire un excellent portrait dans So Foot ici, à qui l'on rend hommage avec grand plaisir… Forza Martin!

 

Les Pumas conservent leur rang

Orphelins d'Agustin «el Bonaparte» Pichot, les rugbymen argentins sont toujours au sommet de leur romantisme. Avec un entraîneur aussi fraîchement débarqué qu'inconnu et un mélange de professionnels européens fatigués et d'amateurs locaux, les Pumas tapent l'Ecosse en plantant deux beaux essais. Au forceps, mais avec un Felipe Contepomi de gala…



L'Albiceleste déroule

Alors qu'approchent les matchs de qualifications pour le Mondial-2010, dont un très attendu derby contre le Brésil (avec Riquelme et Cavenaghi), l'équipe nationale argentine s'est chauffée face au Mexique (4-1). Tout en passes courtes et en feintes de corps. Et Lionel Messi qui fait sa «Pulga» (pieuvre) à la conclusion…


 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu