Avertir le modérateur

15/07/2009

De la pop plutôt que du Tour

Les-Francais-contre-les-oreillettes-149941.jpgY a pas à dire, c'est un talent de choisir son impasse de Tour. Sur ce coup-là, j'avoue me sentir franchement béni du dieu vélo. Cinq jours loin du poste, pour quatre étapes ultra-pourries et caricaturales du cyclisme moderne, froid et automatisé par ces putains d'oreillettes.

Si la première semaine nous avait intrigué de par sa nervosité, la deuxième est en revanche tout à fait dans la norme de la transition très chiante entre deux massifs montagneux (et les baroudeurs français qui brillent à la fin). Avec un scénario identiquement lassant: une échappée de tocards, le peloton qui se bouge à 10 bornes de la flamme et Cavendischaparov qui fait son ogre francophobe de l'île de Man. Sandy Casar réapprend les joies de la seconde place à la con, Greg Lemond nous régale dans Le Monde (où l'on  a aussi lu un bel article sur Armstrong), et chef Dalloni nous ravit toujours sur Mediapart, surtout quand il commence à en avoir marre. Le top du top de mon escamotage calculé: je suis en tête du concours de pronos d'avec mes vélopotes (beau mariage pyrénéen, cher Toninonino!)

Bref, pas grand chose à débriefer de ces quatres jours de rien sur la route du Tour. Alors, autant enterrer une dernière fois Michael Jackson. Avec un top 3 des plus beaux hommages du monde du sport à Bambi le footeux sous-culte, qui se chauffait en one on one avec Jordan

3. L'hommage chat noir. L'aurait pas du, le Novak Djokovic, imiter MJ lors d'un gala monégasque il y a trois mois. Djoko joue son plus beau Thriller, que Cassandre n'aurait pas désavoué…




2. L'hommage couillu. Pour célébrer le troisième pion d'une large victoire en championnat contre les Corinthians de Ronaldo, les joueurs de Cruzeiro s'offrent un chorégraphie minimaliste mais tellement emblématique de la star qui a décomplexé tous nos désirs de beaufitude testiculaire…




1. L'hommage du Shaq. Ambiance West-side story à l'ancienne, pour Shaquille O'Neal et le personnel du Heat de Miami, bien meilleurs acteurs que Jordan, en fait…

26/06/2009

Michael Jackson, footeux défunt

0,,2007181666,00.jpgBon allez, c'est le week-end, et le rugby va reprendre ses droits samedi avec l'Australie, après l'invraisemblable "affaire Bastareaud" (forcément, trois gars bourrés pour deux filles, ça fait points de suture à l'arrivée). Le vendredi est terminé et on va enfin pouvoir oublier Michael Jackson, après une journée un brin monomaniaque chez tous les confrères (logiquement, Mediapart a choisi de casser Bambi -avec brio et mauvaise foi- et de le laisser de côté). En même temps, ça permettait d'oublier l'Outre-Mer et de constater que MJ n'était pas que calé en basket (pour ceux qui reveulent un petit coup de "Jam", c'était hier). En fait, c'était aussi un sacré footeux. Avec des goûts de chiotte bien cultes. La preuve par 2.

Devant les fans d'Exeter City, un sombre club anglais de divisions inférieures (la saison prochaine en troisième), Michael surfe sur la légende minable en 1983 (deux ans avant, les "Grecs" d'Albion avaient joué un quart de Cup), et devient président d'honneur aux côtés d'un ami magicien (encore une histoire de cause caritative, sans doute). A la tribune, il balance un discours sur les victimes du sida à un kop ayant du mal à s'enflammer. Un bijou de non-sense, dont on retrouve le script (en anglais) ici



Encore mieux, la même année 1983, le "Roi de la pop" (zut, j'm'étais promis de pas utiliser ce synonyme) fait encore mieux. Il pose devant le photographe avec un maillot de… l'OGC Nice. Eh ouais, un Aiglon, le Michael. Le shooting a même débouché sur une pochette d'album hollandaise. On n'a pas vraiment plus d'infos sur cette nouvelle incongruité footballistique du frère de Janet, découvert (via twitter -viendez!- et @thibo) sur un forum nissart. Mais ça le rend tout de suite plus humain…

1222519330-1.jpg

picdiscogcn4ceof5.jpg




Enfin, impossible d'en finir avec Jackson sans en profiter pour saluer l'immense lipdub-memory des anciens collègues de la twenty dream team de 20minutes.fr (même si je n'en reconnais plus que la moitié), qui prouve que le bon esprit survivra toujours aux patrons crétins…

 

 

RIP MJ

michael_jordan_vs_michael_jackson.jpgEn passant, avant d'aller se coucher, et parce que l'annonce au conditionnel du décès de Michael Jackson nous fait quelque chose (moins que le cancer de Fignon, mais tout de même), un modeste hommage à celui dont on n'a jamais acheté le moindre album, mais dont on fredonne les morceaux en repensant au Moonwalk et à la mode fluo-dégueu simili-skaï de nos années 80 de jeunesse. Bambi rejoint sa mère au pays de Disney, mais le "king of pop" restera avec des putains de morceaux de bravoure. Le Sporting Tertulia retiendra "Jam", forcément, avec Michael Jordan en guest-star, ou comment le choc des "MJ" accouche d'un cultissime hymne basket so "âge d'or"…



 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu