Avertir le modérateur

29/11/2009

Magic Bullard

jimmy_682x400_938339a.jpgParti en pélerinage professoral chez les chtis de l'ESJ, puis ayant préféré la dinde de Thanksgiving au massacre de nos poulets par l'abattoir néo-zélandais (vaut mieux paumer celui-là que le prochain), quel plaisir de renouer avec la tertulia en fêtant de nouveau le magnifique Jimmy Bullard.

jimmy-bullard-hull.jpgL'attaquant le plus attachant de la Premier league anglaise a délivré un de ses moments de bravoure dont il a le secret. Après avoir célébré dans un précédent hommage la loufoque carrière du Steve Savidan d'Albion, entre clubs obscurs et joyeux délires, "the Wig" (la perruque) a une nouvelle fois illuminé nos visages enfantins. Ce week-end, il plante le pion de l'égalisation de son nouveau club de Hull City chez les Citizen de Manchester, et nous offre dans la foulée une intriguante et professorale célébration collective, ambiance cour de récré rigolarde…







42911_large.pngComme on peut le voir à la fin de cette vidéo, le cérémonial de Bullard est lui-même un bel hommage parodique à son coach Phil Brown, lui aussi sympathique grande gueule facétieuse du foot britton. Un entraîneur qui avait marqué les esprits l'an dernier, contre Man City déjà. Après une première mi-temps catastrophique (4-0), il avait convoqué ses boys à écouter son speech à-même la pelouse et devant leur kop. Ça n'avait servi à rien sur le match (perdu 5-1), mais ça lui permit alors de sauver sa tête menacée…





Et rien que pour le plaisir, on rigolera encore et encore en repensant au magnifique plongeon de Bullard (avec Blackburn, contre Arsenal, en 2005), plein de non-sense absurde et situationniste…

17/10/2009

Trop de ballons tue le ballon

En passant, un joli et poétique "déja vu" footballistique, répondant à merveille à l'horripilante remarque féminine: "si tout le monde avait un ballon, le foot n'existerait plus". C'est bien plus compliqué que ça, très chères. La preuve avec ce but déballonné, le seul du match, de l'attaquant de Sunderland Darren Bent, contre Liverpool ce samedi après-midi. Voilà qui fera réfléchir les apôtre du foot-bizness qui nous bandent avec leurs goodies pourris dont on ne sait quoi foutre à l'entrée des stades. Alors forcément, le ballon qui nous encombre pour boire une bière (quand les apôtres du sport-bizness le permettent!), ben on le jette. Et le moindre mioche qui passe est alors suseptible de faire une connerie…




La spécialité semble d'ailleurs anglaise, si l'on se rappelle du but encaissé par Manchester City en janvier 2008, contre Sheffield Wednesday. Ce coup-ci, la baudruche surnuméraire se fait passeuse décisive…

14/09/2009

Adebayor et le plat qui se mange bouillant

adebayoreu8.jpgPlutôt que d'en faire des tonnes sur la montée de Montpeul sur le podium (première fois depuis 87, quand on était déjà promu et qu'on avait fini troisième), on retiendra de ce week-end la formidable démonstration fielleuse d'Uglybayor. En un match, Emmanuel Adebayor a livré une sublime prestation lui ouvrant immédiatement le panthéon des salopards talentueux. Jusqu'ici, le Nwanko Kanu du pauvre était plutôt du genre à avoir commencé sa carrière à Metz et à se faire humilier par de la marmaille comme une baltringue. Mais là, lors de la victoire des Citizens contre son ancien club d'Arsenal (4-2), Adebayor fend l'armure du "footixement correct". Dans le plus pur style d'un "Liam Gallagher" faisant des doigts aux supporters de Tottenham.

 

Premier acte, Manu plante un joli pion d'une tête décroisée. Et ne trouve rien de mieux que d'aller défier ceux qui claquaient leurs salaires pour le supporter il y a trois mois encore. Belle glissade provocante, émeute chez les fans d'Arsenal, stewards blessés et carton jaune pour incitation à la haine. Faut dire que les gars en gros plan, ils ont l'air d'en connaître un rayon, en matière de haine rancunière.

Et là, not' Manu, il ne se démonte pas. Il se relève et, à peine sanctionné de sa biscotte, chauffe le public pour en rajouter une couche dans l'humiliation de la bande à Wenger. Du grand art…




Deuxième acte, là où ça devient franchement culte, c'est quand la grande liane togolaise ajoute à son crime de lèse-Gunner un somptueux geste gratuitement méchante, en essuyant ses crampons sur la tronche du classieux Robin Van Persie.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu