Avertir le modérateur

09/09/2008

Armstrong lunaire

En passant, une rapide réaction à l'annonce scandaleuse du jour: Armstrong envisage de revenir narguer le bon peuple des camping-cars l'été prochain. Autant vous dire qu'il n'a pas conscience de ce qui l'attendrait. Si par malheur il parvenait à revenir sur les lacets préférés de notre enfance, le Sporting Tertulia s'engage à réaliser son vieux rêve avec ses vélopotes et se rendre en caravane sur les bords de l'Alpe, juste pour se transformer en Tariq Ramadan moins le moratoire. Lance ta pierre sur le Texan…

Bon, de toute façon, on peut imaginer que l'équipe Astana sera retoquée comme cette année par ASO. Alors, beaucoup de bruit pour rien, mais l'occasion de prévenir le grand et beau Miguel Indurain: tiens-toi prêt à revenir toi aussi! Afin d'infliger ces roustes dont tu avais le secret à l'arrogant Américain briseur de mythe quintuple (remember 1994)…

 

 

25/07/2008

Feu Mimosa

773627061.jpgOn finissait par se lasser du mimosa. Charmant, entraînant, printanier… mais terriblement décevant quand arrive l'été, quand il faut renifler le bonheur. Et bien ça y est, tu la tiens, Mimo, ta revanche! Et tu lui a fais fermer sa grande bouche au Laurent Fignon "qu'on-en-peut-plus-rendez-nous-Patrick-Chêne!-"… Ah, il t'a conspué pendant trois semaines, limite en te traitant de tocard au micro de France2. Fallait l'entendre, "l'intello du peloton" (bac C+ lunettes), ressasser à la Jean-Mimi que t'attaquais "trop tôt", "trop de fois", que "les classiques, c'est pas le tour" et qu'il faut réfléchir "si on peut bien finir avant de s'échapper"… Suffit! Mimosa tu n'est définitivement plus, Chavanel tu deviens et tu t'affirmes…


Ah, tu lui a claqué le beignet au Fignon, et t'es redevenu le Sylvain Chavanel des classiques, mi-panache intrépide mi-gros coup de cul. Celui qui se retrouve face à Jérémy Roy dans le sprint final de l'ante-pénultième étape. Costaud mais pas trop, contrôle de la situation sans faille et gagne à la fin. Si Sébastien, le sprinteur de frangin,  arrive à claquer l'étape des champs, on va pouvoir se mettre à rêver d'une nouvelle fratrie légendaire dans le vélo français.

Alors, avant d'aller se coucher pour partir tôt demain dans la sauvage patrie du Blaireau, et en guise d'hommage aux Chavanel, comme aux frères Schleck qui auront impressionné dans ce Tour, le Sporting Tertulia s'offre un petit top 3 de ses fratries les plus cultes…

 

 3. Ex aequo, les frères Indurain et les frères Jalabert

993146039.gif70026245.jpgLa même histoire pour les deux. Le grand est doué, le cadet fais comme le grand. Mais il est pas terros. Néanmoins, à l'ombre de Miguel et Jaja, les chtiots font une honnête carrière et acquièrent une certain dimension culte. Par un choutte prénom pour l'un (Prudencio Indurain), par une abnégation aussi belle que vaine pour l'autre (Nicolas Jalabert).

 

 

2. Les frères Simon, quatre garçons contre le vent

Alors là, c'est mythiquissime. Quatre frangins au tronches insensés toutes droites sorties des triplettes de Belleville. Et quatre palmarès quasi-identiques qui donne le ton de l'unité, avec une certaine idée de la transmission générationnelle. Pascal (1979-1991), Jérôme (1981-1993), Regis (1984-1989), et François (1991-2002). Les Simon's Brothers recueillent à eux quatre, c'est trois victoires d'étapes (Pascal, Jérôme et Régis), deux maillot jaunes (Pascal et François) et un maillot de champion de France (François).

584641682.jpg1229966467.JPG45629297.jpg1211138728.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

944603282.JPG

 1. Les frères Madiot, de la gueule et de la baroude

On est un peu dans la configuration des Indurain-Jalabert, avec l'aîné Marc qui a fait de Paris-Roubaix son jardin (deux victoires), et qui mène aujourd'hui la Française des jeux. Mais grâce à Yvon le cadet, les Madiot peuvent se vanter d'avoir ramené deux maillot tricolores à la famille. Yvon champion de France en 1986, Marc en 1987. Et puis, ça permet de se revoir un petit "Enfer du Nord'85"…

10/07/2008

Sex, drugs, velo and rock'n'roll

1921164968.jpgAujourd'hui, c'est la première grosse étape du Tour. De celle qui mérite de prendre son après-midi de RTT pour retrouver ses "vélo-potes" et mater France 2 en s'extasiant de la moindre giclette, en vociférant dès qu'un coureur est repris en espérant le contre, en calculant frénétiquement les écarts sur un L'Equipe chiffoné dans la montée finale vers Super-Besse. Ensuite, on sortira le plateau d'«A qui le Tour» et on se lancera dans une soirée jeu de société de furieux… Evidemment, on écoutera notre playlist préférée des plus belles chansons de vélo. Sentant les sourires en coin de l'autre côté de l'écran, imaginant Yvette Horner en faisant des procès en "beaufitude", le Sporting Tertulia se sent obligé de rétablir quelques vérités artistiques.

Oui, le cyclisme est une muse. Passons sur la littérature, Antoine Blondin, Alfred Jarry et Albert Londres ont déjà fait le boulot. Restons concentré sur la musique. Oui, le Tour est culte. Et oui, le vélo inspire l'art. La preuve avec un top 5 musical en vidéo. Et je ne vous parlerai même pas de Kraftwerk, cité il y a peu

5. Ludwig von 88: "Louison Bobet forever"
Du bon gros  rock alternatif à la Française. Ça pogote, ça slame, ça saute partout. Et ça chante son amour pour Louison Bobet, triple vainqueur de la Grande boucle.



4. Alain Bashung: "L'arrivée du Tour"
Une chanson  aux paroles incompréhensibles, un clip "so eighties" réalisé par Kiki Picasso, et un Bashung insensé… Objet vélocipédique non identifié…



3. M: "Les Triplettes de Belleville"
C'est pas tant la chanson, qui cause peu de vélo, c'est le film d'animation que l'on salue ici. Mais la chanson est quand même directement inspirée de l'ambiance Tour de France…



2. Fred Poulet: "Walking Indurain"
Le meilleur pote de Vikas Dhorasoo a réalisé une chanson bien culte sur le roi Miguel, à base de bonnes secousses de guitare. Le clip est tout aussi chouette…



1. Les Wampas
Les dieux de la "vélomusique". En deux morceaux, Didier et ses potes ont ravi les amateurs de petite reine. D'abord en offrant à tous les orphelins de Marco Pantani la plus belles des oraisons funèbres. Ça s'appelle "Rimini", c'est une belle ballade punk-yéyé et c'est sur des images de la dernière grande course d'«Il Pirata», la montée de Courchevel'2000 où il met une peignée à l'affreux Amstrong…



L'autre tube est un hommage à notre "Jaja" national. Voici un montage exceptionnel avec intro de suiveurs qui valent le détour, photo de carrière du grand Jalabert et scène de concert où les Wampas arborent leurs plus beaux costumes…



Sur l'excellent site Cyclimse.com, on trouvera en écoute mp3 d'autres chansons d'anthologie. En vrac: Miossec et son "Critérium", les mythiques hard-rockeurs Abdoujaparov, Katherine et son doucereux "Comme Jeannie Longo", ou encore l'énorme Michel Delbeck et son hit en l'honneur de Bernard Hinault (judicieusement intitulé "C'est l'blaireau"…

Si vous avez d'autres pépites de ce style, faites-nous vite signe…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu