Avertir le modérateur

19/07/2009

L'amant Veron

veron_estudiantes.jpgAprès l'avoir détourné ces derniers mois pour cause de Dieux brouillés, il est enfin temps de tourner à nouveau son regard vers le pays de Diego. Faut dire que la saison archi-ratée de Boca Juniors ajoutée à la disparition de Riquelme de l'Albiceleste, ça n'aide pas à être attentif au ballon d'amsud. Videopanorama en guise de séance de rattrapage latina…


La Copa pour un éternel étudiant.
Juan Sebastian Veron l'a bien mérité, son trophée libertadorien. "La Brujita" ("petite sorcière") remporte son premier titre continental avec le club de ses débuts, l'Estudiantes de La Plata. Victoire 2-1 à l'extérieur, après une finale aller vierge, où Fabio (l'énorme gardien de Cruzeiro) a rendu son honneur bafoué à la confrérie des portiers auriverde (un top 3 des plus belles cagades brésiliennes de la saison ici). Grande folie estudiantine…




bati-0x300.jpgClôture polémique. Ce semestre, donc, Boca termine 14e et la seule bonne nouvelle fut le retour de Gabriel "Batigol" Batistuta sous les couleurs "or y azul"… hélas dans la section polo (ce qui ne manque pas de classe). Les autres ténors habituels ont laissé la place aux anonymes, pour un championnat de clôture (Clausura) malgré tout haletant. Lors de l'ultime journée, au milieu du mois de juin, Huracan s'est fait chourrer le titre dans un match furieux sur la pelouse du dauphin Velez Sarsfield. Avec un arbitre à la rue, et depuis suspendu pour un mois, qui valide un but-attentat à la 83e. Culte de la lose, pour les hinchas d'Haracan, qui l'ont amère




images.jpgAsprilla coupe le moteur. Rhaaaa Faustino "el Tino" Asprilla! La pieuvre colombienne a fêté son jubilé, aux côtés de ses comparses des "swinging nineties", dans les pas du scorpion "loco" Rene Higuita. Petite mort un 4 juillet, mais avec Carlos Valderrama. Qui régale encore







Gras triple contre Fluminense.
C'est le revenant de l'année. Ronaldo entame sa quarante-huitième vie en claquant but sur but, sous le maillot Corinthian. Dès son premier match, il faisait arrêter la partie. Dernier exploit d'O Fenomeno: un triplé contre Fluminense, le 8 juillet dernier, comme une résurrection christique. Même si il se pourrait qu'il rechope la grasse tête, par exemple en tirant les pénos trop fastoche, comme ce week-end face à Cruzeiro. Pas grave, c'est le triplé qu'on retiendra…


La beauté de l'inutile, ou le spécial bonus "grigris brésiliens". On avait pensé au triple coup du sombrero de Miranda, ou du classieux ballet aérien de Diego Souza, mais on a finalement retenu le but de kéké ultime, marqué par l'international de Futsal Falcaõ, lors d'une récente ballade auriverde contre la roumaine (12-0). Le gars réussit quand même le truc pour lequel on s'est pété les chevilles tant et tant dans notre enfance, et en plus il met la tête derrière…

22/09/2008

Séance de rattrapage latina (Au pays de Diego #18)

Presqu'un mois que le Sporting Tertulia n'avait plus tourné son regard empathique sur le pays de Diego. Et voilà que dimanche matin, à l'écoute des somptueux albums du collectif Otros Aires, l'envie de fureter à nouveau du côté de l'Argentine m'est revenue. Le championnat Apertura (d'ouverture) est lancé, la Copa Sudamericana arrive aux phases finales, l'Albiceleste est en difficulté, le Boca Juniors est toujours un club hors-norme. Et "Delpo" emmène les pamperos en finale de Coupe Davis. Billet à lire en musique, aux rythmes de l'envoûtant Milonga sentimental



Premier tiers d'Apertura.
Au classement après sept matchs, le Cyclon de San Lorenzo s'est installé en tête, mais Boca Juiors s'accroche avec les petits poucets de Tigre, Velez et San Martin. Le River Plate est loin derrière. Mais le match de ce début de championnat reste pour l'instant l'opposition façon thriller entre le Gimnasia Jujuy et Huracan. 4-3, des buts de ouf et un scénario haletant entre deux clubs modestes…



bocarasti.jpg Boca Hôtel ou Boca Lego. Le marketing n'a pas de limites quand il s'agit du club portuaire de Buenos Aires. Tous les hinchas or y azul pourront offrir pour noël à leurs enfants un kit de la Bombonera à monter comme un légo-technic (en Argentine, la marque s'appelle "Rasti"). Avant d'économiser dès maintenant pour pouvoir s'offrir une nuitée dans le futur hôtel grand luxe aux couleurs des Xeneizes.

 

hotel-3.jpg

 

2.jpgT'es sur la sellette, Coco. Le mythique Alfio Basile, entraîneur gras du bide et volontiers picoleur de l'équipe nationale d'Argentine, est en mauvaise posture. L'Albiceleste enchaîne les matchs nuls en qualification pour le Mondial-2010 et Messi commence à irriter tout le monde, y compris Diego qui lui préfère son gendre "el Kun" Agüero. Mais pour de nombreux supporters, c'est Coco Basile qui est en cause au point de lancer un site internet spécial pour réclamer sa démission. "Andate Basile!", que l'on peut traduire par "va-t'en!" À ce jour, plus de 1.500 signataires. Comme quoi, Domenech n'est pas si mal dans l'opinion…

 

Del Potro et Nalbandian à l'assaut de Nadal. Enfin le tennis argentin est reconnu à sa juste valeur. Bon, on laissera de côté les états-d'âme sur le dopage, pour rêver d'une finale de Coupe Davis d'anthologie, à domicile et face à l'Espagne. "Delpo" va-t-il rester au sommet, devant un public enfiévré, pour faire mordre la poussière au cogneur ibère (même si cela devrait se jouer sur moquette). Pour donner envie, le point final de la demie vu des tribunes. Ça change de Roland-Garros…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu