Avertir le modérateur

24/10/2009

Panenka du dimanche

Image 4.pngMais qu'est-ce qui t'as pris mon Gougou? Pourquoi tenter une panenka de baltringue ce mercredi, lors d'un sombre match de poule contre l'équipe B du Bayern, archi-dominée et à un de moins. Une panenka, ça se respecte, pour un héros en devenir comme toi. En hommage au grand Antonin, créateur magicien des Bohemians (remember) qui règne en maître au AntoninPanenka.jpgroyame de Pénalty. Une Panenka, ça se tente comme lui en finale de l'Euro. A la rigueur en demies. Mieux, en finale de mondial (remember Zidane et Totti).

Au pire, une panenka se rate de façon culte. Comme "Canto la flaque d'eau", lors d'un boueux Beauvais-Bordeaux de 1989, en 32e de coupe de France! Hélas on ne retrouve pas de trace en vidéo de cette magnifique et glauquissime saynette. Mais tout de même un délicieux croquis incompréhensible…

 

89Cantona.jpg

 

Là, Yohann Gourcuff s'est quasiment rabaissé au niveau d'un Mickaël Landreau en finale de coupe de la ligue. Le ridicule en moins. Mal tirée, trop basse et excentrée, la panenka de Gougou est un nouveau bug (remember) dans la carrière de notre futur 10 trop classe qu'on a pour nous sauver du trou d'Eire. Résultat, Lolo Blanc est fumasse, et l'icône bretonne s'est grillé une importante cartouche pour parfaire sa légende naissante. S'il veut briller au point de péno en donnant dans le mythique, il peut toujours s'essayer à la paradinha, ou convaincre Titi de la jouer comme Johan (Cruyff). Mais qu'il oublie la panenka pour un moment.

Comme un hommage à ce bel échec qui ne tue pas et rend donc plus fort, on a déniché un top 3 de la panenka du dimanche. Un qui pue bien la lose, la vanne fielleuse ou l'injure gitane…


3. La panenka au-dessus. D'un mètre, en plus. Faut quand même le faire.  En même temps, le gardien n'avait pas bougé. Alors perdu pour perdu, autant s'éviter le regard horriblement moqueur du goal debout, le cuir entre les paluches…




2. La panenka dans les bras.
Ici, c'est le cauchemar absolu. Outre le cuir entre les paluches du gardien, c'est le déchaînement chambreur du bord de touche. Exquis…




1. La panenka du Narvalo.
Ce coup-ci, le péno est réussi. Mais le gars se fait quand même agonir par ses potes. Ce qui nous permet de découvrir ce délicieux terme d'origine tzigane: Narvalo. Que l'on pourrait traduire par "Complètement barré" ou bien "Ouf mental"… Pour le contexte, on laisse la parole à celui qui a posté cette vidéo: «joli panenka filmé par mes potes. En tant que dernier tireur, si je rate on est éliminé. Et je me fais tuer par le coach. Mais…» Et les gradins, de lancer: «Il est complètement Narvalo…»





10/08/2009

Reprise en douceur

En ces temps de farniente festif et donc feignasse, on a suivi de loin la reprise de L1. Et, après coup, outre le déjà magnifique Emir Spahic qui a offert au MHSC un nul à dix contre onze contre les Parigots, on retiendra Gourcuff. Ah non, pas ses deux pions contre Lens. Plutôt son magnifique loupé, au moment de délivrer un caviar à l'attaque bordelaise. Bug insensé d'une idole pourtant en état de grâce…

14/05/2009

Gougou comme Platoche

En passant, au lendemain d'une nouvelle journée de championnat où l'OM et Bordeaux s'avèrent de sacrés "patrons under pressure" (mais où Marseille a tout de même gagné un but d'avance pour la "diff"), le Sporting Tertulia tient à illustrer cette remarque fort juste d'un de ses collègues, sur le zinc matinal: ''Tain, le pion de Gourcuff, c'est comme celui de Platoche en 84, contre les Yougos". Effectivement, après avoir vanté la geste zidanienne de Gougou, on ne peut qu'admettre la similitude entre le coup de testard une nouvelle fois décisif de Valenciennes et celui du grand Michel contre la Yougoslavie, lors de l'Euro'84 (à partir de 35 seceondes sur la deuxième vidéo ci-dessous). Même si le côté choisi n'est pas le même…



12/02/2009

La main (albice)leste

Avec le recul et malgré les litres de bières qui entravent l'analyse, on ne peut que ressortir frustré de ce France-Argentine. Vingt minutes à peu près au niveau et puis la déroute. On a beau se dire que les Argentins sont les meilleurs du monde, mais qu'ils finissent toujours par perdre en quart au mondial, le résultat ne fait pas un pli. Combat physique, aisance technique et réalisme offensif ont choisi leur camp, et les Bleus paraissent incapables de renverser l'ordre des choses.

Facile de tomber sur Mandanda, qui ne parvient pas à être décisif aux moments décisifs. Mais la défense de Bacary Sagna ne permet pas grand miracle. Mix des cauchemards olympiens, entre Zubar pour la passivité et de Taïwo pour le replacement, le latéral s'est bien galéré au Vélodrome. Gourcuff s'est asphixié tout seul au milieu d'un entre-jeu où il n'a jamais réussi à trouver sa place. Anelka rate l'occase que l'on ne doit pas rater vu le contexte (à la façon d'Henry contre l'Italie au dernier Euro). Domenech exporte son mal-être sur toutes les pelouses de France, oubliant même de faire entrer Mohammed Dabo à la 89e pour emmerder tout le monde. Diego se frotte les mains devant une seleccion qui va trop vite pour ne pas craindre le claquage d'ici 2010 (mais Riquelme aura la charge de ralentir le jeu). Et puis Leo Messi, contre qui on ne peut rien faire, si ce n'est espérer que Ribéry puisse s'en inspirer…

12/01/2009

Le pion à "Gougou"

En passant, cette exclamation générale de l'ensemble des amateurs de ballon à la vue du nouveau chef-d'œuvre du meneur de jeu bordelais. Contre le PSG (ce qui ne gâche rien), Gourcuff va encore plus loin que sa somptueuse roulette post-zidanienne contre Chelsea en champion's league. Un enchaînement roulette-râteau-double contact-pointu-petit-filet qui va trop vite pour l'observateur inattentif. Au ralenti, ce qui impressionne toujours plus, c'est cette capacité rotative du Gougou à caresser le cuir de la semelle. Alors ok, ça se passe face à une peu remarquable défense parisienne qui, de son art consommé à la relance en bois jusqu'à sa propension à l'immobilité défensive, rend la chose plus facile. Mais quand même, quelle classe il a, ce sosie de Filip des 2be3!



 

27/11/2008

La roulette à "Gougou"

gourcuff-brasleve-reu.jpgRhaaaaaaaaa, le geste de Yohan Gourcuff contre Chelsea! Y a pas à dire, au lendemain d'un match un peu chiant, où on a quand même pu s'enchanter devant la qualité d'Alou Diarra, la roulette à "Gougou" fait partie de ce que les anglais appellent un "skill" qui tue. On pourrait même appeller cette arabesque "un skil quiquille qui kille", tant la réalisation de cette œuvre post-zidanienne, toute en indolence sensitive géniale, sauve à elle seule une partie terne. Et l'on ne se remet pas de cette caresse de la semelle du grand Yohan…

12/10/2008

Nous, on rigole doucement

une12102008_hd.jpgUn peu l'impression de se répéter, à force de causer de Domenech. Mais tout de même. Troisième match (sur dix, rappelons-le encore et encore) et un bon nul en Roumanie. Toujours un problème de défense, et pas que de charnière (qu'est-ce qu'il fout, Evra, sur le premier but?). Mais une âme qui se construit. Benzema et Henry toujours surnuméraires et indigents. Mais Ribéry et Gourcuff. Tous deux lancés par Raymond-la-repentance, ce sont eux qui portent les Bleus, au-delà des spéculations spécieuses de précieuses médiatiques. Ouf, on ne devrait pas avoir besoin de partir en campagne pour soutenir Fred Antonetti (dont on peut lire l'excellent portrait chez le non-moins excellent Honky-Tonk), pour la succession de notre sélectionneur préféré.

À ce sujet, là-aussi on se répète, notre quotidien sportif unique et donc imposé nous a encore gratifié d'une Une d'anthologie. Prescripteurs d'opinion devant l'éternel, les mecs sentent le vent tourner et nous le disent clairement: "Nous, on a aimé". Bientôt, on aura peut-être droit à des "Nous, on a trouvé ça moyen" ou des "Nous, on s'est fait chié". Avant peut-être des "Ce soir, on va boire un coup" ou des "La bite au Duluc au cirage si on se qualifie pas"… Et si on se remettait à parler juste ballon, les gars? Sans nous infliger tous les jours la chronique de Raymond, qui n'excite que les couillons du Stade de france encore nostalgique de Footix. Ça vous évitera de devoir nous refaire le coup de l'édito d'excuses à Mémé Jacquet, tout aussi crétin que l'édito du type "Répondez, M. Domenech!"

Pour le reste, c'est-à-dire l'essentiel, on a vu du jeu et de l'animation. Coach Raymond a refait confiance à Malouda, mais faut pas déconner quand même. Y aurait pu y avoir un changement décisif en fin de match, mais faudrait avoir les mains totalement libres pour virer Henry et Benzegol, pour y mettre Sinama-Pongolle ou Gomis (quand Anelka est blessé). Bref, on peut se remettre à rêver d'une belle équipe, avec les retours prochains de Nico, Nasri et Ben Arfa.

Enfin, on a enfin revu une frappasse sous la barre de plus de trente mètres. Le truc qu'on croyait dévolu aux seules équipes d'Allemagne et d'Angleterre. Gourcuff est le nouveau prophète. Et, comme Ti'Franck, lui n'oublie pas de remercier le coach.




Pour conclure, et fêter ainsi (on l'espère) la fin de l'ère de l'invective ad hominem qui n'honore personne et nous éloigne des vrais débats autour du jeu, on ne peut que s'écouter un bon vieux "Redemption song". Bon, étant génétiquement allergique au reggae et à Bob Marley, ce sera une joli reprise des cultissimes Joe Strummer et Johnny Cash…

11/09/2008

Enseignements d'outre-tombe

300x135_72800.jpgEt au milieu s'est remis à couler une rivière. Sorti de son lit tel le Vidourle inondant Lunel, le fleuve tranquille des qualifications au Mondial-2010 reprend son cours. Deux matchs, une défaite et une victoire. Domenech naturellement maintenu. Et Jean-Mimi qui ravale sa hargne et s'essuie la bave… Maintenant que les choses sont rentrées dans l'ordre dans la maison bleue et que Raymond-la-Recouvrance revient d'entre les morts, tirons quelques enseignements.

10343810.jpgLa mairie est remise au centre du village, comme on dirait en Ovalie. La sérénité qui n'aurait jamais du quitter le Onze de France est revenue, alors que, nous ne le diront jamais assez, seulement deux matchs ont été joué dans cette campagne de qualifications, et il en reste huit à jouer. On est dans une phase de construction, quoi qu'en pense médias et footixopinion.

Thierry Henry n'est pas un grand capitaine. Après son (joli mais fastoche) premier but, "Titi" a calmé tout son monde pour se précipiter vers le banc de touche. Alors qu'on a cru un instant à une embrassade avec le coach, il s'est arrêté juste devant lui pour enserrer… Evra. Pas compris. Absence de regard envers Raymond et, à la fin du match, discours alambiqué sur "des choses qui ont été dites à tort et à travers dans la presse". Pas un mot pour le coach. Dommage.




Car Domenech a enfin retrouvé le sens du coaching. Fini les inspirations pourries. Il fait le choix Gourcuff. Et les Bleus ont peut-être trouvé un patron. Racé, omniprésent, altruiste, prenant sa chance… On a un 10! Un vrai, dans la lignée de Platoche, qui mène le jeu au centre du terrain. Et en plus, un qui joue régulièrement en club, et qui va pouvoir s'aguérir avec Bordeaux en Champion's league.

Et puis Anelka est revenu en grâce. Et là encore, gros coaching du Raymond. Sortir dès la mi-temps un Benzema transparent et encore trop perso dans sa façon de jouer et d'être, pour nous refourguer le bon vieux Nico, tout aussi taciturne mais néanmoins pétri de talent et d'audace. Voilà une idée qu'elle était bonne! Et un deuxième but d'enfer à la clé, après un bel une-deux avec Yohan "Filip des 2b3" Gourcuff. A-t-on vraiment encore besoin d'Henry?

À noter, Arsène "Droopy" Wenger qui ne peut pas s'empêcher de glisser: "j'l'avais dit qu'il fallait faire jouer Anelka". Pfff…



En vrac: Derrière, Abidal et Gallas ont été plutôt sérieux, Mandanda "la classe" doit s'imposer dans les airs si on veut arrêter de se prendre des pions à la con sur corner, Toulalan fait vraiment beaucoup de fautes, Clichy fait penser à Taïwo (super en attaque, mal placé en défense), Govou n'a encore pas fait grand chose mais a encore été décisif. Mais le fond de sauce est prometteur, et un style de jeu ébauché. Y avait pas de quoi en faire un fromage médiatique…

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu