Avertir le modérateur

26/10/2009

La musique adoucit les heurts

bilan-l1-10e-marseille.jpgPas vraiment l'envie d'en rajouter, sur ce nouveau cas d'école de "Pourrico" tellement Ligue 1 (remember dans un autre genre, le Lyon-OM au bout de l'ennui l'an dernier). Marre des tergiversations de Thiriez (démission! Mais depuis longtemps déjà…) et des dysfonctionnements insensés d'un classico grippé. Un genre d'affrontements factices qui s'enfoncent chaque année un peu plus dans le pathétique de rivalités hypocritement alimentées par le foot-bizness complice à tous les étages. Comme le remarque l'ignoble mais jouissif Mark the Ugly (made in So Foot): «ce derby est tellement jeune, y a que Frédéric Mitterrand qui en veut"… Au point qu'on se demande encore pourquoi 2.000 Parisiens ont jugé nécessaire de faire le déplacement (et, mieux, qu'on leur file des places!), tout ça pour se faire écraser par des chauffards marseillais (voir la flippante vidéo sur La Provence).

Marre de l'incroyable incompétence de la Ligue (on décide de jouer, et puis finalement non, on préfère attendre six heures avant le match pour l'annoncer), la mauvaise foi des dirigeants (d'un côté on envoie Clément infecter le reste de l'équipe, de l'autre on ressort la rengaine du persécuté super à-propos pour calmer la foule), la fixette sur la gripette (pas eu souvenir qu'on annule un match pour une épidémie de gastro) et le sensationnalisme des médias (Y a un mort? Y paraît qu'il y aurait un mort. Ah en fait non, y a pas de mort…), stop n'en jetez plus! Rien de malin à dire, vu que la malice semble la chose la moins partagée en L1 aujourd'hui.

Image 4.pngDonc, comme toujours en cas de blues du ballon, il vaut mieux s'en remettre au pays de Diego. D'abord parce qu'on y voit des vrais duels de légende, comme le superclassico River Plate-Boca Juniors (un résumé vidéo du 1-1 de dimanche soir, avec des vrais morceaux de génie riquelmien dedans). Ensuite, parce qu'on peut s'y délecter d'une récente discographie tout à la gloire de Diego le vulgos, ancienne icône du beu jeu devenu coach obsédé de la fellation.

Il faut s'imaginer avec une 10 Marado à la main (une nouvelle bière mexicaine dédiée à D10S), fermer les yeux et se laisser guider par la redoutable mise en musique de ses récents propos si classes à l'égard de la presse, déclinés en un top 3 "Qu'ils me la sucent" de gala.

 

3. Mich Canta: "Que la chupen". De la bonne grosse musique de fête, ambiance fête de mariage qui bat son plein…




2. La Diegomania: "Chupamelo Chupamelo".
L'efficacité réjouissante du cuarteto, cette danse de Cordoba qui contraste tant avec le mélancolique tango de la capitale porteña…




1. Maradona Mix "Que la chupen Que la chupen".
Car depuis le collectif Otros Aires, l'Argentine n'est jamais aussi envoûtante qu'aux sons de l'électro…

13/04/2009

Pétages de plomb en tout genre

Séquence mauvaise foi brutale, pour célébrer ce lundi Pâques. Avec délectation, le Sporting Tertulia rend hommage aux aventuriers de la boîte-à-gifle perdue qui, à travers le monde, ont redonné un teinte d'excès crétin au sport global-lissé du nouveau millénaire. Vidéo-panorama autour de l'instinct primal, qui a flotté ce week-end sur les terrains de jeu…

Un bon derby turc à l'ancienne. On se l'était mis dans un coin de la tête, ce Galatasaray-Fenerbahçe, comme étant susceptible de dégénérer. Et ben y a pas à dire, le Bosphore ne nous donne jamais tort, et c'est vraiment fort. Petite algarrade générale un brin pathétique au niveau de l'engagement physique, entre vaines intimidations et petites claques un peu ridicules, si ce n'était la furia inquiétante des ultras Sang et Or de "Cimbom" (le surnom de Galatasaray, mais j'sais pas pourquoi…)



Roumailloche. En revanche, on ne peut pas dire que le Dinamo Bucarest et le Farul Constanta trichent, quand leurs joueurs décident de lancer une "générale". Agressé par les Sharks, les avants du de la capitale ont répondu, notamment en visant les joueurs d'origine géorgienne. Bilan: 9 blessés. Au bout de six minutes de jeu…



Craquage de bord de touche.
Comme un Fred Antonetti qui joindrait l'acte à la parole. Ce dimanche en championnat de deuxième division Pauliste, l'entraîneur brésilien des Comercial Ribeirao Preto, Pedro Santilli, a fait très fort dans l'explosion de fusible, lors d'un match contre le Gremio Catanduvens. Je bourre un adversaire, je met un taquet sur le menton de l'arbitre, et je quitte le terrain avec le ballon sous le bras…



Tiger Boobs. Pour se remettre de toute cette violence, rien ne vaut la tendresse, bordel! Même si elle est un peu bourrue, comme celle exprimée par ce spectateur de l'Open d'Augusta, qui ne peut se retenir d'exprimer sa joie de voir Tiger Woods rentrer un put. En malaxant vigoureusement le sein de sa femme…



Une scène très con, mais qui nous fait de suite repenser à ce bourrin de supporter de Chelsea, le 24 août dernier

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu