Avertir le modérateur

20/08/2008

Argentina malgré tous

1084617506.2.pngEt ben c'était bien bon, cette victoire argentine sur le faiblard Brésil, en demi du tournoi de foot olympique. Durant tout le match, le même sourire béat ne m'a pas quitté, tant la domination albiceleste fut à la hauteur des pronostics toujours aussi clairvoyants de la presse française, qui voyait évidemment le Brésil. Y a pas à dire, ils ont du pif, les mecs. Y a Ronaldinho, donc ils sont favoris. Ah ouais?

En même temps, faut pas trop en demander à L'Equipe qui annonçait ce mardi matin que le meilleur joueur argentin de la compétition était… le Brésilien Diego du Werder Brême (authentique)! Ni aux mecs de France télé, qui nous ont offert un festival à la limite du mépris. Entre Le Glou qui pensait que Riquelme n'avait pas tiré de péno depuis son raté traumatique de Villareal en 2006 et le mec en plateau qui prenait un malin plaisir à surnommer Agüero "Akun" (il devait le prendre pour un immigré turc…), pffff…

Faut dire qu'ils étaient perturbés les mecs, vu qu'ils ne reconnaissent personne en-dehors de Messi. Et pourtant… "El Kun" est donc sorti de sa boite. Deux buts de renardo grand luxe et un péno bien simulé… Sous les yeux de beau-papa Diego, le talent de l'Atletico (qui y est depuis deux ans, malgré ce qu'en pensent les gars de France 4 qui le voyait tout juste transféré à Madrid!) a livré son grand match, dans la tradition "trezegolo-crespienne". Et Olé pouvait titrer un superbe "ils les ont fumé comme une pipe" (photo), qui arrive presque à la hauteur de leur mythique "Con vaselina" (dont j'ai oublié l'origine, mais c'est quand même autre chose que la titraille de notre grand quotidien sportif). Bref, une folle leçon de tango, et l'humiliation de la dernière finale de Copa bien lavée…

Ce sont donc les Nigerians qui s'avancent pour un remake de la finale olympique de 96 (en revoir un long résumé en cliquant ici), qui avait vu les Super Eagles remporter le premier titre du continent africain. Ce coup-ci, il n'y a pas Kanu ou Amunike, mais ça joue quand même drôlement bien, et les diablotins belges ont pris une petite leçon de passes dans le dos et frappasses de 30m (résumé vidéo en cliquant ici). Et on entend plus fanfaronner notre nouvel idole Joharno

1671645107.jpg

Toutefois, mais ça les mecs de France 4 risquent de passer à côté (et peut-être même le gars de L'Equipe, qui a annoncé mardi Mascherano en attaque dans la compo -re-authentique!-), ce sont les Argentins qui ont l'avantage psychologique. Je parle de ceux présents sur la pelouse. Car en 2005, les deux mêmes générations s'étaient déjà affrontées en finale du Mondial junior. Et Messi avait marqué deux fois, donnant le titre aux siens après avoir sorti le Brésil en demi. Ça sent bon la deuxième médaille d'or et le douzième match olympique victorieux d'affilée…

En plus, Di Maria brille de mille feux sur son aile gauche et Riquelme n'a pas encore fait son énorme match pour claquer le beignet de Le Glou (pourtant l'un des rares que je ne fusillerais pas au service des sports de France télé, si j'étais un jour nommé commissaire du peuple), qui le trouve trop lent et qui n'arrête pas de le répéter… Dominique, tu le sais, c'est pas l'homme qui va vite, c'est le ballon…

Je précise, pour le mec de L'Equipe, qu'il s'agit d'un extrait d'un match de 2005…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu