Avertir le modérateur

11/04/2009

Bravo les Nîmois

En passant, avant de filer voir Toulouse tenter de sauver la face du rugby français, le Sporting Tertulia tient à féliciter les Nîmois, pour leur victoire dans LE derby de la veille. Rien à dire, c'est beau. Et, passé le moment de rage matinal à la lecture de L'Equipe (qu'il a fallu rescotcher tout de même), j'espère même que ça permettra aux Crocos de se sauver, du moment que Montpellier monte en L1 grâce à l'effondrement de Lens.

Et oui, il faut savoir être fair-play dans l'affrontement héraulto-gardois, car si la capitale peut amener quelques moments de bonheur à une ville déshéritée, et ben ça fait quand même plaisir à quelques semaines de la Feria. Et puis, sérieusement, il n'y a rien que je préfère plus que des supporters nîmois chambrant Loulou Nicollin, et son malheureux fiston qui s'est finalement "fait enculé par ces PD de Nîmois" (attention, 34e degré)…"Fais-nous la bandido", chantent-ils en référence à Ricoune (un troubadour local), comme pour dire "rentre dans ta manade". C'est dans l'ordre des choses. Montpellier est devant, mais dès que l'identité locale est en jeu, ces cons de Gardois demeurent les plus attachants…



03/04/2009

Du fair-play dans le foot européen

Avec un peu de retard, le Sporting Tertulia décide de rebondir sur le beau geste technique du Roumain Costin Lazar, largement relayé sur la blogosphère sportive, tant il nous change des simulations décevantes et autres gros tacles à la gorge perfides. L'occase aussi d'ouvrir un panthéon plein de bons sentiments, car c'est aussi ça le football. Un top 3 individuel où le milieu de terrain du Rapid Bucarest serait médaille de bronze…



En deux, on y verrait bien Franco Brienza, l'attaquant de la Reggina, qui a récemment prouvé qu'on n'était pas obligé de la jouer comme Benzema (remember Lyon-Fiorentina), et qu'on peut refuser de marquer quand on a le sentiment qu'un mec est à terre…



Mais en un, pour la provoc, on glissera tout de même ce facho de Di Canio, parce que derrière ses airs de brute mussolinienne, l'air d'Albion lui fit découvrir, sous les couleurs de West Ham, le respect du jeu de ballon…



Pour ne pas s'arrêter là, on pourrait aussi imaginer un panthéon collectif du bon esprit, mettant à l'honneur les grandes équipes, celles qui placent le jeu au-dessus de toutes les péripéties. Ainsi le Barça, qui dès le plus jeune âge apprend à ses minots à ne pas marquer en traître  et à rendre la pareille si tel est le cas (la vidéo est visible ici). Dans la même veine, on retrouve évidemment le grand Ajax, toujours super réglo, même et surtout quand il parvient à marquer par surprise…



Enfin, on ne peut qu'honorer les Anglais, jamais les derniers sur le terrain du fair-play, avec cette très belle histoire à l'honneur de Nottingham Forrest, qui a accepté de commencer un match à 0-1, après que celui-ci a du être rejoué, en raison du malaise cardiaque d'un joueur de Leicester (Clive Clarke) à la mi-temps du premier match, et alors que les Rouges menaient à la pause…



Bonus supporters: une séquence chair de poule pour saluer la mémoire de Rhys Jones, un enfant fan d'Everton poignardé de retour de l'entraînement, et dont l'hommage à Anfield, le stade de l'ennemi intime de Liverpool, avant un derby d'habitude tendu, nous tirerait presque des larmes…



Bonus "Y en a marre des bons sentiments": C'est le vrai roi du fair-play, celui qui donne la leçon à qui lui manque de respect, en le ridiculisant sobrement. Enorme Ruud Van Nistelroy, qui a appris à un défenseur anonyme (belge?) qu'il ne faut pas se foutre de sa gueule s'il manque un péno. Du moins, pas avant que la fin du match ne soit sifflée…

30/09/2008

Fair-play et gri-gri couillu

En passant, avant de filer voir Lyon relancer le Bayern de Klinsi et la carrière de Ribéry, deux petites vidéos-plaisir, qui prouve que le foot qu'on aime n'est pas mort. Et que les Italiens ne sont pas les voleurs que certains aiment à bêtement dénoncer.

D'abord, une séquence extraite de la dernière journée de Calcio, où l'on voit l'attaquant de la Reggina, Franco Brienza, remettre à l'honneur le fair-play récemment bafoué par Benzema et ses potes (cf. le match contre la Fiorentina). Comme quoi, malgré les nouvelles règles qui soi-disant l'interdisent, quand on veut ne pas être un salopard qui s'en fout de ce qui se passe sur le terrain, et ben on peut. Même si on file seul au but.



Ensuite un petit moment de bonheur, que l'on doit au gardien argentin de la Lazio, Juan Pablo Carrizo. Sur un air de tango, et sous la menace de l'attaquant du Torino, le portier pampero nous gratifie d'un sacré dribble tout en couille, dont devrait rêver longtemps Fabien Barthez et Pascal Olmeta…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu