Avertir le modérateur

25/05/2008

Godarsenic

1332211412.jpgCette finale de Coupe, franchement, c'était pas gagné pour que je m'y intéresse. En supporter marseillo-montpelliérain, un PSG-Lyon, c'est le genre de match qui vous fait découvrir l'indécision partisane, après vingt ans de bons et loyaux services rendus au parti pris de toutes sortes, si possible de mauvaise foi… Mais bon, c'est quand même une finale de Coupe entre deux grands noms du ballon hexagonal. Alors ça vaut quand même toujours le coup de mater une mi-temps, histoire de pas louper le match débridé de l'année…

Et ben, j'ai pas pu tenir jusqu'à la mi-temps sans zapper. Pourtant, on peut pas dire, le spectacle était plutôt bon. Et, ça fait mal de l'avouer, Paris jouait plutôt pas mal. Mais, franchement, c'te réalisation vidéo… J'avais oublié que c'était sur France Télévision. Et là, le drame. Les caméras de Fred Godard. Est-ce dû à un patronyme trop dur à assumer dans l'histoire de la belle image? Je ne sais pas. Et même quand l'intérêt sportif reprend le dessus, malgré les insoutenables ralentis noir et blanc teinté de carton jaune fluo où les gros plans sur les pompes du gardien, on se voit infliger une séquence façon Claude Lellouch qui donne encore mal à la tête…



Et là, j'ai plus eu le goût… Déjà qu'on se tape le révulsif Daniel "conditions du direct" Lauclair interviewant Sarkozy, faudrait en plus se manger les plans à vomir de Fred "je préfère filmer la lune que la balle" Godard? Plus possible. Même Denis "procédurier" Balbir en a eu marre et a préféré s'exporter vers les écrans de portable. Finalement, cette finale, elle m'a permis de bien me marrer en lisant les Cahiers du football, auteurs de deux articles références sur l'homme qui vous donne envie de privatiser le service public. Godard in the sky with diamonds et, version défouloir, Godard in the sky with diamonds II.

06/05/2008

Julien Dray le Sedanais

365687677.jpgAprès Manuel Valls, deuxième volet de la rubrique "sport is politic", avec le vrai-faux sosie de Rafael Benitez (une ressemblance que L'Equipe mag' de samedi relève un an après tout le monde…). Bien qu'ayant vu par-ci par-là que Julien Dray était un amateur de foot, je me suis avancé à pas mesuré avec l'un des prétendants à la tête du PS, pour causer ballon à l'issue d'un entretien informel.

1753493336.JPG Plutôt bougon, "Juju" s'est un brin détendu  à l'évocation d'un Rennes-Sedan enfantin. «C'était en finale de coupe de France, du temps où  on les faisait rejouer si besoin. Sûrement en 1966… J'y étais allé avec mon père et je supportais Sedan… au milieu du public breton. Mais il y a eu match nul et lors du deuxième match, c'est  Rennes qui a gagné».  Bien vu,  à un an près, puisque cette finale eu lieu en 1965. On n'en retrouve des images que sur le site de l'INA, ambiance Thierry Roland, Dora la laie et Rodrigue le cochon. Premier match (2-2) visible en cliquant ici, le deuxième (3-1) en cliquant là.

«J'ai été éduqué dans le mythe rémois des années 50» raconte le natif d'Oran en 1955, qui se dit «un admirateur du PSG des années Fernandez». Mais il tient à préciser qu'«il s'agit là d'un élément de sa vie privée» dont il ne souhaite «pas parler plus que ça», préférant «rester à distance». Et de nuancer: «Je ne suis pas un aficionado acharné non plus…» Assez sérieux, en somme. En tout cas moins enthousiaste que Luis, et sa maxime définitive: "PSG: Plaisir, Savoir, Gérer"…

 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu