Avertir le modérateur

30/01/2008

De l'art du tacle par derrière

Rhaaaaaaaaaa, le foot du dimanche. Celui où l'on est pas très frais de la cuite de la veille, et où l'on est vachement plus susceptible qu'en temps normal. Au point qu'une pichenette anodine suscite des envies d'Armageddon. Le trip de l'arrière droit assez brutal qui sent la bière et la mauvaise foi, c'est pas "joli-joli", mais qu'est ce que c'est jouissif. Si en plus on ajoute un arbitre qui sent bien le foot amateur et le danger en hurlant "non, non, non", les hourras d'une assistance complice et le gars qui se prend pour Pippo Inzaghi au sol, ça touche au sublime…



©copyright les gars de So Foot qui font tourner ça sur leurs mails…

 

22/01/2008

Chabal tragique à Marcoussis, un mort

Il y a quelque chose d'émouvant dans une rupture épistémologico-rugbystique. L'annonce du nouveau XV de France par Marc Liévremont ce mardi est à la hauteur de ce "passé faisant table rase" tant attendu. Outre les retraités, ils sont nombreux encore dans la fleur de l'âge à connaître une mise au ban(c). Et les symboles d'une nouvelle génération sont tout aussi nombreux à entrer dans le club des capés. Un tel renouvellement d'effectif n'avait pas eu lieu depuis 1995 et la nomination du duo Skrela-Villepreux. A l'époque, on évoquait la première génération du professionalisme. En proie à la starisation, elle a mis en lumière les Dominici, Garbajosa, Magne et autre Castaignède. Décoloration de cheveux à tous les étages, les rugbymen rattrapaient la mode "football-pro" avec un certain anachronisme. D'autres sont davantage issus de "l'entre deux", mi-amateur marron, mi-professionnel nostalgique. Lièvremont et N'Tamack étaient de ceux-là.

Puis vint la génération Laporte, qui conserva une grande majorité de cadres de la période Skréla-Villepreux et en fit émerger d'autres. Michalak en porte-étendart, bienvenue dans l'ère du calendrier dénudé. Sébastien Chabal fut la dernière création de la Diva chauve. Telle la créature de Frankestein, elle échappa à son inventeur. Et symbolisa une fin de règne surmédiatisée, où les bonnes intentions initiales se sont dévoyées dans une perte destructrice de répères et de valeurs. Bon bougre et bon joueur, Chabal a assisté, impuissant et malgré lui, à son sacre illégitime par les médias et le grand public. Devenant le nouveau Footix du rugby, plus personne ne lui demandait d'être bon, il devait juste être. Quitte à être deuxième ligne de service.

8bab52bb3b8afdc5499f4c07f5bb6a94.jpg

 


Sa mise au frigo aujourd'hui résonne comme une remise de mairie au centre du village ovale. La génération Lièvremont-N'Tamack est celle du "post-professionnalisme", et a tiré les enseignements de certaines dérives. Elle s'est choisie Lionel Nallet comme capitaine. Un deuxième latte de devoir mis sur la touche lors du Mondial pour faire de la place à "Caveman". Elle va chercher ses piliers à Dax, ses demis de mêlée à Bourgoin, et ses troisième ligne à Montpellier. Là où le professionnalisme coexiste encore avec les mains courantes et les buvettes. Elle ne recrute plus uniquement dans le Sud-Ouest, mais il en appelle à ses valeurs. Ses vraies valeurs, et pas uniquement les artifices d'un grand gaillard chevelu et faussement brutasse, dépassé par son image comme Laporte par sa tactique.

5bb6ee3f5da39ff71612e5de1451dee9.jpgSamedi dernier, Chabal a affronté l'un de ses fossoyeurs. Le numéro 8 de Sale a même voulu se la jouer "homme des cavernes", quand il s'adressa au jeune numéro 8 montpelliérain, Louis Picamoles. Ainsi que le rapporte le "Midol" de lundi, «sur le premier ruck, il tenta d'arracher la tête de son concurrent en équipe de France, avant de lui lancer au visage: "Tu vas passer un sale après-midi, gamin"». Picamoles marqua l'essai du match nul, après une partie énorme. Et Lièvremont l'a intronisé aujourd'hui «grand espoir de demain», annonçant sa probable sélection dès avant la fin du Tournoi.

Quand il s'est agi de parler de Chabal, Le sélectionneur de la génération "post-professionnelle" a répondu à «la déception du grand public» de ne pouvoir ressortir ses perruques en criant «OUH OUH»: «Un public plus averti serait certainement surpris de ne pas voir Bonnaire ou Vermeulen. Nous n'avons pas voulu marquer notre arrivée en disant Chabal, on ne le prend pas. Sébastien est un garçon charmant, avec un excellent état d'esprit. Mais Elvis est le meilleur à son poste.» Next generation, please...



Montpellier - Sale 19/01/08
envoyé par DouDou-mhsc

Bon là, c'est l'essai de Kuzbik et il est refusé. Mais c'est un avant-goût de ce que je vais vivre samedi à Sabathé Yves-du-Manoir. Redescendant dans mon sud natal, chic, le MRC reçoit Bayonne en Top 14. Après avoir fait honneur aux valeurs à Paris et au beau jeu face à Sale, ça devrait être un chouette match à l'ancienne dans une nouvelle enceinte "très Guazzini". Mélange des genres de l'ovalie moderne... Je vous raconterai...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu