Avertir le modérateur

26/10/2009

La musique adoucit les heurts

bilan-l1-10e-marseille.jpgPas vraiment l'envie d'en rajouter, sur ce nouveau cas d'école de "Pourrico" tellement Ligue 1 (remember dans un autre genre, le Lyon-OM au bout de l'ennui l'an dernier). Marre des tergiversations de Thiriez (démission! Mais depuis longtemps déjà…) et des dysfonctionnements insensés d'un classico grippé. Un genre d'affrontements factices qui s'enfoncent chaque année un peu plus dans le pathétique de rivalités hypocritement alimentées par le foot-bizness complice à tous les étages. Comme le remarque l'ignoble mais jouissif Mark the Ugly (made in So Foot): «ce derby est tellement jeune, y a que Frédéric Mitterrand qui en veut"… Au point qu'on se demande encore pourquoi 2.000 Parisiens ont jugé nécessaire de faire le déplacement (et, mieux, qu'on leur file des places!), tout ça pour se faire écraser par des chauffards marseillais (voir la flippante vidéo sur La Provence).

Marre de l'incroyable incompétence de la Ligue (on décide de jouer, et puis finalement non, on préfère attendre six heures avant le match pour l'annoncer), la mauvaise foi des dirigeants (d'un côté on envoie Clément infecter le reste de l'équipe, de l'autre on ressort la rengaine du persécuté super à-propos pour calmer la foule), la fixette sur la gripette (pas eu souvenir qu'on annule un match pour une épidémie de gastro) et le sensationnalisme des médias (Y a un mort? Y paraît qu'il y aurait un mort. Ah en fait non, y a pas de mort…), stop n'en jetez plus! Rien de malin à dire, vu que la malice semble la chose la moins partagée en L1 aujourd'hui.

Image 4.pngDonc, comme toujours en cas de blues du ballon, il vaut mieux s'en remettre au pays de Diego. D'abord parce qu'on y voit des vrais duels de légende, comme le superclassico River Plate-Boca Juniors (un résumé vidéo du 1-1 de dimanche soir, avec des vrais morceaux de génie riquelmien dedans). Ensuite, parce qu'on peut s'y délecter d'une récente discographie tout à la gloire de Diego le vulgos, ancienne icône du beu jeu devenu coach obsédé de la fellation.

Il faut s'imaginer avec une 10 Marado à la main (une nouvelle bière mexicaine dédiée à D10S), fermer les yeux et se laisser guider par la redoutable mise en musique de ses récents propos si classes à l'égard de la presse, déclinés en un top 3 "Qu'ils me la sucent" de gala.

 

3. Mich Canta: "Que la chupen". De la bonne grosse musique de fête, ambiance fête de mariage qui bat son plein…




2. La Diegomania: "Chupamelo Chupamelo".
L'efficacité réjouissante du cuarteto, cette danse de Cordoba qui contraste tant avec le mélancolique tango de la capitale porteña…




1. Maradona Mix "Que la chupen Que la chupen".
Car depuis le collectif Otros Aires, l'Argentine n'est jamais aussi envoûtante qu'aux sons de l'électro…

17/06/2008

En mémoire des "hinchas" de 1968 (Au pays de Diego #13)

42241058.jpgDocumental. Le 26 juin prochain sort sur les écrans argentins Puerta 12, un documentaire revenant sur le drame de la Monumental en 1968. C'était il y a 40 ans (le 23 juin), 71 hinchas (supporters) de River Plate ont trouvé la mort à l'issue du Superclasico, après un mouvement de foule. Une tragédie qui continue de hanter la cancha (tribune) du stade de River, les responsables de l'organisation (coupables d'avoir laissé les portes fermées) restent impunis et les familles n'ont jamais été indemnisées…





 

L'Albiceleste s'en sort bien. Alors que le Paraguay a dompté sans trembler le Bresil (2-0, visible ici), l'équipe nationale argentine a bien failli boire le bouillon en éliminatoires de la Coupe du monde 2010. Recevant l'Equateur, ils encaissent un maître-but tout en toque, avant d'arracher le nul dans les dernières minutes grâce au Boquense Rodrigo Palacio, à peine entré.




 

Ciao Palacio. Si vous avez aimé Messi, vous allez adorer le Palacio en question. Attaquant de classe, il fait aussi montre de bon goût en refusant les offres faramineuses de la Lazio Rome. Le coach de Boca Juniors, où le jeune Xeneize forme un délicieux trident offensif aux côtés de Palermo et Riquelme, est résigné à voir partir l'autre chouchou de la Bombonera. Attention, gros talent…





 

Laissez Ortega tranquille! Ariel "el Burrito" Ortega est à nouveau dans le collimateur de son entraîneur. Icône de River Plate, tout juste champion, le "petit âne" a encore loupé un entraînement, sans que l'alcool ne soit ce coup-ci en cause. Après avoir vu l'ancien coach Passarella se faire virer, c'est Ortega qui est désormais menacé de licenciement. Le nouvel entraîneur, l'ancien rugueux milieu def' Diego Simeone, n'en peut plus. Et remet en cause le contrat du meneur génialement foutraque, qui court jusqu'en 2011, date d'une retraite bien méritée…




Puma rossé
. Ça pouvait pas durer. Les Pumitos sous-entraîné et orphelins de Pichot subissent leur première défaite depuis qu'ils sont n°3 mondial. 15-26 contre l'Ecosse…

 

 

Viva la Imitacion! Pour finir, un truc à la con, qui ne ravira que les très initiés. C'est une vidéo qui cartonne sur Youtube (160.000 visites en un mois). Un djeun's un peu bourré en soirée, qui se lance dans un grand numéro d'imitations d'entraîneurs de foot argentins célèbres… Ouais, c'est une niche, mais il fait vachement bien Alfio "el Coco" Basile (le sélectionneur national) parlant de Riquelme. Son imitation a lieu à partir de la 40ème seconde. Et l'original est ici.

 

09/05/2008

"Gran'ocho" surprise en Copa Libertadores

1622387222.jpgLe "Fla" à plat et le River dans le ravin. Les huitièmes de finale de la Copa libertadores ont accouché d'un "grand huit" inattendu. Parmi les quart-de-finalistes de la champion's league latina: trois clubs brésiliens, deux argentins, deux mexicains et un péruvien. Mais ni de Flamengo, ni de River Plate. Les grands club de Rio et Buenos Aires se sont tous deux fait battre sur le fil de façon invraisemblable, comme dans un cauchemar de supporter du PSG cette saison. Pendant ce temps, le Boca Junior assume son statut de tenant du titre et Quito réussit l'exploit. En attendant les quarts (14 et 21 mai), le Tertulia sporting club vous offre une petit résumé vidéo qui vaut le coup, comparatif de commentateurs télé fous furieux et annonce des quarts à fond les barres…

 

Duel brésilien capital

Le premier quart opposera le Fluminense de Rio au FC Sao Paulo. Le "Flu" s'est tranquillement débarrassé des Colombiens de l'Atletico Nacional (deux victoires 2-1 et 1-0, voir la vidéo en cliquant ici), tandis que les Paulistes se sont payé le Nacional Montevideo. 0-0 à l'aller, 2-0 au retour, et Adriano toujours aussi filou…




Boca dans un fauteuil mais pas dans son stade

Lanus en prend un coup. Les champions du dernier Apertura argentin sont tombés de haut, face aux Mexicains de l'Atlas Guadalajara. Une défaite à l'aller (0-1) et un nul au retour (2-2, voir les buts en cliquant ici), les minots de la banlieue de Buenos Aires achèvent leur rêve, laissant l'Atlas se coltiner un Boca Juniors en plein état de grâce. Les Xeneizes (Gênois) sont allé remis leur tarif de l'aller chez les Brésiliens de Cruzeiro (2-1), avec un pion "titihenryesque" de l'énorme Palacio, puis une tête d'enfer d'«el Loco» Palermo. Consolation pour Cruzeiro, un but so brazil et l'interdiction de Bombonera pour les Boquenses, qui joueront leur quart dans le stade voisin du Velez Sarsfield (because arbitre de touche pris pour cible lors du huitième aller). Ce qui ne devrait pas briser le mythe en marche, tel que le décrit Olé.




Rapla"fla"

"Que decepçaõ!" Incroyable retournement au Maracaña, où le Flamengo s'est fait surprendre par les modestes Mexicains de l'America Mexico, malgré une victoire à l'extérieur 4-2 au match aller! Match de malade et révélation de Salvador Cabañas, qui n'a rien à voir avec le classieux Roberto qui enchanta la rade brestoise. Plutôt de la bonne frappasse contrée qui fait mouche, à deux reprises. Les Brésiliens de Santos (le club de Pelé), vainqueurs des Colombiens du Deportivo Cucuta (deux foix 2-0, le retour visible en cliquant ici), auront l'occase de venger les loosers carioca.




Le calvaire de River, le banco de Quito

Le Monumental des quartiers chics de Buenos Aires a été souillé par la défaite des siens, face aux teigneux de San Lorenzo. Le River Plate s'est fait couilloner dans les vingt dernières minutes par les champions du dernier Clausura argentin, en se faisant remonter deux buts (2-2), après avoir cédé à l'aller 2-1. Pourtant, San Lorenzo y avait mis du sien, en offrant un péno et une expulsion aux Millonarios, pour un suprême coup de coude que n'aurait pas renié William Prunier…




Face aux Rouge et Bleu s'avance la Lega Deportiva de Quito, les petits poucets péruviens équatoriens de la compet'. Les Universitarios ont renvoyé les Estudiantes à leurs études. Le club argentin de Mar del Plata, où joue le regretté Juan Sebastian Veron, s'est fait manger sans discussions. après une défaite 2-0 à l'aller, ils prennent un but casquette d'entrée de jeu, mais gagne quand même le retour 2-1 (voir la vidéo en cliquant ici). Ce qui sauve la face, mais pas les quarts…


Le tableau final du "Gran'ocho latino" est consultable en cliquant ici

15/02/2008

La Bonbonera attend son beau Roman (au pays de Diego #4)

De temps à autre, un résumé de l'actualité du foot argentin…



24927db386b75286be40830da2bb6026.jpg

Riquelme piaffe. «El Mago» Juan Roman Riquelme va enfin retrouver la Bonbonera. Le faux lent de talent va à nouveau revêtir la tunique or y azul, pour la deuxième journée du championnat de clôture, face à Argentinos Junior. Dans Olé, "Roman" annonce: «Dimanche, nous voulons offrir un triomphe au peuple de la Boca»… A toi de jouer, et de faire chanter les hinchas de «la boîte à chocolat»




"Clausura" d'attaque. La première journée du championnat a livré quelque surprise, comme la défaite à domicile de San Lorenzo face aux Newell's Old Boys de Rosario, qui se battent pourtant pour le maintien (la relégation en D2 se calcule sur les deux championnats). River Plate a assuré face au Gimnasia de Jujuy (2-0), tout comme les champions d'ouverture de Lanus face à l'Independiente (1-0). Mais les deux beaux matchs de la journée furent le nul de Boca Juniors sur la pelouse du Central de Rosario (1-1, splendide égalisation du Rosarino Killy Gonzalez) et le gros score de Velez Sarsfield et Colon (4-3).






Débuts de Copa inquiétant pour River et San Lorenzo
. Les deux clubs de Buenos Aires sont les grands perdants des premiers matchs de poule de la Copa Libertadores (en attendant Maracaibo-Boca la semaine prochaine). Les Platense se sont inclinés 2-0 à Lima, face à l'Universidad San Martin, tandis que San Lorenzo, champion du "Clausura'07", a plié sur le même score à Caracas. A noter aussi la probante victoire des Brésiliens de Cruzeiro contre les Vénézuéliens du Real Potosi (3-0). Un bon bonus brésilien…



La fuite des cerveaux.
Intéressante analyse sur le foot argentin du journaliste Paul Newman (aucun lien), dans l'Independent. Il décrypte ainsi les raisons de l'exode massif des jeunes talents argentins vers l'Europe, du aux séquelles de la crise économique. Mais il se veut optimiste sur les chances de renouveau du championnat national, grâce à une réduction des départs ou des retours plus nombreux au pays. Lire aussi  un autre article de Paul Newman sur «le miracle du sport argentin» en cliquant ici.

08/02/2008

«C'est la reprise!» Au pays de Diego #3

De temps à autre, un petit résumé de l'actu du foot argentin…

Youpi, on clôt! Ça y est, il est venu le temps du bon vieux "Clausura". Celui où les équipes sont au top de leur forme et bien en place sur le pré, renforcées par les déçus des fastes européens. Loin du jeu hésitant du championnat "Apertura" (d'ouverture, les matchs aller de septembre à décembre), celui de clôture (les matchs retour) est celui qui compte en Argentine. Et tout est là pour nous offrir une cuvée passionante, "façon Malbec de Mendoza". Les "superclassiquistes" (Boca et River) sont au top de leur rivalité et de leurs ambitions, des retours au pays excitants, une Albiceleste qui carbure… et Diego qui re-gagne les Malouines…

Favoris. Outre les deux grands clubs de Buenos Aires, on va attendre la confirmation des révélations du dernier "Apertura": les récents champions Lanus et les vainqueurs de la Copa Sudamericana Arsenal de Sarandi. Enfin, San Lorenzo (champion surprise l'an dernier), le Racing, Independiente et Newell's Old Boys sont toujours des outsiders de qualité. Enfin, le club surprise pourrait être Tigre, auteur d'une belle première moitié de saison.

bb7f4dd22c9c5ec8fe3ec647acca9f39.jpg



Le doigt de Dieu.
Il pensait y être arrivé, Diego, à se contenir et poser un genou à terre face aux puissances de l'argent. Il avait reconnu l'indicible et même présenté ses excuses aux Anglais. En visite dans la Perfide Albion il y a une semaine pour faire des affaires, l'auteur de la mythique «main de dieu'86» déclarait au Sun: «Vous êtes si gentils et polis malgré les histoires entre nos deux pays. Si je pouvais m’excuser, revenir en arrière et changer l’Histoire, je le ferais.» Forcément, on s'étrangle, dans le pays qui compte autant de lieux de mémoires dédiées aux Malouines que d'Eglise… Et puis Diego est redevenu «D10S», celui qui boit et qui mange des pizzas. Et qui jette à la gueule des Brittons futurs associés cette saillie toute maradonienne: «Mes chers coéquipiers en sélection, je n’ai pas demandé pardon à l’Angleterre, et à ceux qui ont parlé à ma place. Je n’ai qu’une chose à dire, ce sont des connards». On respire…Quelques jours plus tard, Maradona se fait le président du Boca Juniors, en le traitant de "bife de chorizo" (littéralement, "filet de bœuf un peu gras"). C'est bon, il est revenu…

5-0 tranquille… La seleccion rechausse aussi ses crampons, et a infligé mercredi une rouste en marchant au Guatemala. Leçon de toque avec une équipe B (doublé de Higuain, dont un somptueux deuxième, et buts de Lavezzi, Maidana et Ruben)…





À River la «Revancha». River Plate - Boca Juniors, un partout. Les Millonarios des quartiers huppés de la capitale argentine ont remis les pendules à l'heure face aux Bosteros (prolos) de la Boca. Lors de la bien nommée Copa Revancha (superclassico d'intersaison estivale, comme ça juste pour se marrer et profiter des platanes de Mendoza), le River s'est arraché face aux Xeneizes (Gênois) pour s'imposer 3-2. Evidemment, Carlos «El Pelado» Ischia, le coach boquense, s'est empressé de rappeler que, "ouais c'est pas mal mais nous on a mis deux buts il y a dix jours". Ou à peu près…




Maxi respect. C'est LE retour qui fait plaisir, tant le départ avait laissé un goût amer aux supporters du Racing. La petite pépite de 21 ans Maxi Moralez avait quitté son club du Racing d'Avellaneda (surnommé «la Academia») pour le… FC Moscou. Des adieux très tristes, mais qui avaient le mérite de la franchise: «j'ai une famille à qui je veux faire plaisir. Je ne peux pas refuser de telles offres». Mais, comme dans un film de Frank Capra, ça finit bien à la fin. Et «El Enano» («le nain») a fuit l'hiver ex-soviétique pour l'été argentin, revenant au Racing en héros, prêté quasi-spécialement pour sauver de la relégation le club, qui l'a lancé il y a tout juste un an (on ne descend qu'à la fin de la saison, même s'il y a deux championnats). De quoi ravir les hinchas de l'enceinte surchauffé du «Cilindro»…



 

Résurrection, mais traîtrise. L'ange D'alessandro est lui resté plus longtemps sur le Vieux continent, où il a quelque peu brûlé ses ailes emplies de grâce. Le milieu créatif et classieux révélé au River s'est égaré dans une belle trilogie de clubs glauques. Wolfsburg, Portsmouth puis Saragosse. Il était temps pour le créateur platense de revenir. Mais ce sont les champions du Clausura'07, San Lorenzo, qui ont raflé la belle mise. Au grand dam de Leo Farinella, excellent chroniqueur pro-River d'Olé… qui assistera en adversaire à la fameuse «boba» de D'alessandro. Cassage de reins et petits ponts…


23/01/2008

Au pays de Diego #1

De temps à autre, un petit résumé de l'actu du foot argentin... avec une forte coloration or y azul...

Intersaison. Pour les hinchas sevrés de ballon et trépignant de voir la Copa Libertadores commencer, il y a le «Pentagonal de Verano». Ce tournoi d'intersaison réunit les cinq clubs les plus prestigieux d'Argentine, mais ça ressemble plus à de la L1 qu'à un bon «Clausura» (championnat de clôture). Petite playlist de buts des matchs déjà joués...



Dream team. Ce «Pentagonal» a vu le retour en demi-teinte du grand Roman Riquelme chez les Xeneize de Boca Juniors, samedi dernier contre San Lorenzo (1-1, but marqué alors qu'il était sorti). Si «el Mago» n'a pas franchement brillé pour l'instant, il peut toutefois compter sur une réjouissante nouvelle pour retrouver la confiance (essentielle dans le jeu de ce faux lent de talent): il sera du voyage olympique avec les espoirs de l'Albiceleste. Autrement dit avec Messi, Gago, Kün Agüero... qui, eux, ont moins de 23 ans.

 

Superclassico. Mais ce qui occupe Buenos Aires cette semaine, c'est le premier superclasico de l'année 2008, samedi. Même si c'est dans le cadre du «Pentagonal» et que ça se jouera sur terrain neutre (à Mar del Plata), ça reste un Boca-River. Et ça se chauffe à l'ancienne. Ariel Ortega fait monter la pression, normal vous me direz. Dans Olé, il en appelle à «l'orgueil». Pour mémoire, quelques images des grands superclasico de l'histoire, en cliquant ici... 

85a0102a9b78267fab75f1964f219c93.jpg

Le foot andin se rebiffe. La Conmebol (équivalent latino de l'UEFA) s'est réuni mardi et a apporté son soutien à la Bolivie, qui s'oppose à la nouvelle directive de la Fifa interdisant les matchs en altitude. Attaché à ce qui est finalement un "vecteur d'égalitarisme" entre pauvres urbains qui jouent tout le temps et pauvres privés d'espaces plans pour jouer n'importe où, le continent défend ses montagnes. Mardi, toujours dans Olé, un chercheur d'Oxford résumait les conclusions d'une enquête tutoyant les sommets. Sa statistique est mathématique: «à chaque fois qu'on s'élève de 1.000 mètres, celui qui joue à domicile marque 0,5 but de plus». Réponse du ministre des sports bolivien: «Celui qui dit ça ne connaît rien au football».

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu