Avertir le modérateur

19/07/2009

L'amant Veron

veron_estudiantes.jpgAprès l'avoir détourné ces derniers mois pour cause de Dieux brouillés, il est enfin temps de tourner à nouveau son regard vers le pays de Diego. Faut dire que la saison archi-ratée de Boca Juniors ajoutée à la disparition de Riquelme de l'Albiceleste, ça n'aide pas à être attentif au ballon d'amsud. Videopanorama en guise de séance de rattrapage latina…


La Copa pour un éternel étudiant.
Juan Sebastian Veron l'a bien mérité, son trophée libertadorien. "La Brujita" ("petite sorcière") remporte son premier titre continental avec le club de ses débuts, l'Estudiantes de La Plata. Victoire 2-1 à l'extérieur, après une finale aller vierge, où Fabio (l'énorme gardien de Cruzeiro) a rendu son honneur bafoué à la confrérie des portiers auriverde (un top 3 des plus belles cagades brésiliennes de la saison ici). Grande folie estudiantine…




bati-0x300.jpgClôture polémique. Ce semestre, donc, Boca termine 14e et la seule bonne nouvelle fut le retour de Gabriel "Batigol" Batistuta sous les couleurs "or y azul"… hélas dans la section polo (ce qui ne manque pas de classe). Les autres ténors habituels ont laissé la place aux anonymes, pour un championnat de clôture (Clausura) malgré tout haletant. Lors de l'ultime journée, au milieu du mois de juin, Huracan s'est fait chourrer le titre dans un match furieux sur la pelouse du dauphin Velez Sarsfield. Avec un arbitre à la rue, et depuis suspendu pour un mois, qui valide un but-attentat à la 83e. Culte de la lose, pour les hinchas d'Haracan, qui l'ont amère




images.jpgAsprilla coupe le moteur. Rhaaaa Faustino "el Tino" Asprilla! La pieuvre colombienne a fêté son jubilé, aux côtés de ses comparses des "swinging nineties", dans les pas du scorpion "loco" Rene Higuita. Petite mort un 4 juillet, mais avec Carlos Valderrama. Qui régale encore







Gras triple contre Fluminense.
C'est le revenant de l'année. Ronaldo entame sa quarante-huitième vie en claquant but sur but, sous le maillot Corinthian. Dès son premier match, il faisait arrêter la partie. Dernier exploit d'O Fenomeno: un triplé contre Fluminense, le 8 juillet dernier, comme une résurrection christique. Même si il se pourrait qu'il rechope la grasse tête, par exemple en tirant les pénos trop fastoche, comme ce week-end face à Cruzeiro. Pas grave, c'est le triplé qu'on retiendra…


La beauté de l'inutile, ou le spécial bonus "grigris brésiliens". On avait pensé au triple coup du sombrero de Miranda, ou du classieux ballet aérien de Diego Souza, mais on a finalement retenu le but de kéké ultime, marqué par l'international de Futsal Falcaõ, lors d'une récente ballade auriverde contre la roumaine (12-0). Le gars réussit quand même le truc pour lequel on s'est pété les chevilles tant et tant dans notre enfance, et en plus il met la tête derrière…

03/07/2008

Quito plus fort qu'Ingrid

Voilà LA vraie info de la nuit, en Amérique du Sud! La liga deportiva de Quito remporte la Copa libertadores (équivalent latino de la Ligue des champions), au terme d'un grand match retour chez les Cariocas du Fluminense, au Maracana. Vainqueurs 4-2 à l'aller, le petit poucet de la compétition est allé au bout de son rêve libertadorien, une nouvelle fois aux tirs au but, après que le "Flu" a remonté son retard de buts à l'issue du temps règlementaire (3-1, les règles sont différentes en Amsud)…

Ce jeudi, les Equatoriens s'en balancent pas mal de la libération de Bétancourt. Veinards, ils sont indifférents au cortège médiatico-sarkozyste horripilant, fait de prières sur le tarmac, de remerciements présidentiels à Renaud, d'hommage à Guilat Shalit, d'offres d'accueil aux Farc et de fascination envers les méthodes para-militaires d'Uribe, devenu d'un coup héros des droits de l'homme. Ils ont bien la chance, les Equatoriens. Ils sont sur le toit des Andes et aujourd'hui, les unes de journaux parlent de ballon…




26/06/2008

Bonne cote pour Quito en Copa

Rapidement, car cette finale de Copa Libertadores privée de Boca Juniors a du mal à m'exciter, la Liga Deportiva de Quito a remporté haut la main le match aller. Les Equatoriens l'emportent 4-2 face aux Brésiliens de Fluminense. Les Cariocas conservent toutefois toutes leurs chances, pouvant espérer la gagne avec un 2-0 au retour, après avoir subi une première mi-temps de ouf (4-1)…




05/06/2008

Boca out of Copa

1364239652.jpgBon ben voilà, c'est la fin de l'aventure pour les Boquenses de Buenos Aires en Copa Libertadores. La magie libertadorienne a cessé d'envoûter le jeu du Boca Juniors, vaincu 3-1 par le Fluminense dans un Maracaña en transe. La faute à un Riquelme affaiblie par une gastro (coup monté, c'est sûr!) et à un gardien carioca qui a sorti le grand jeu. Je suis resté éveillé jusqu'à 5h du mat' pour voir les Xeneizes mener 1-0 avant de se faire piéger par un Fluminense pourtant dominé tout le match par un énorme Palermo et un débordant Palacio, mais qui a su agir en contre et sur coup-franc. La lose.





Pour leur première finale de Copa, les Rouge et Vert de Rio affronteront la Liga deportiva de Quito. Les Equatoriens ont réussi leur pari fou d'aller au bout, après une nouvelle qualif' à l'arrache. Un bon vieux 0-0 (après le 1-1 ramené de l'aller), terminé à onze contre neuf face à des "Americains" de Mexico pas flambants, malgré leur sympathique attaquant Salvador Cabañas.



Le sporting tertulia est en deuil durant quelques jours, à la veille de l'Euro. Rendez-vous en début de semaine prochaine, pour le commencement sérieux des choses…

23/05/2008

Dernier carré de Copa

1598781491.jpg L'affiche des demi-finales de la Copa Libertadores s'ouvre aux petits. Le dernier carré issu  nous réserve un choc de titans et un affrontement de seconds couteaux latinos. Boca Juniors et le Fluminense s'offrent une finale avant la lettre, tandis que l'America Mexico et la Liga deportiva de Quito sont à une marche d'une finale inespérée. Petit compte-rendu en vidéo des quarts-de-finale retour (pour le bilan des matchs aller, cliquez ici)…

Atlas - Boca 0-3 (2-2 à l'aller) 

Quand Martin «el Loco» Palermo devient «el Mariachi», ainsi que l'a titré Olé. Deux fois servi en double ration de caviar par Riquelme, le bourrin de Boca achève de devenir le héros Xeneize de la compétition. Et pour sceller son triplé, il ne trouve rien de mieux qu'une feuille morte de 20m. Hay, caramba…




Fluminense - Saõ Paulo 3-1 (0-1 à l'aller)

Adriano n'a rien pu faire. Malgré un nouveau pion de la tête du donkey pauliste, les rouge et vert de Rio ont eu raison des rivaux du FC…





Santos - America Mexico 1-0 (0-2 à l'aller)

Bien que les Brésiliens ont rendu homage au roi Pelé en inscrivant un but façon tête lobée qu'il affectionnait, ce sont les Aztèques qui sortent vainqueurs de la confrontation. Ça commence à rêver de finale sous le soleil de Mexico…




Quito - San Lorenzo 1-1, 5 t.a.b à 3 (1-1 à l'aller)

La séquence "spéciale Nico Anelka", avec un dénouement aux pénos qui vire au cauchemard pour les champions du dernier clausura argentin, piégés par les surpenants équatoriens… 






16/05/2008

Boca balloté, Saõ Paulo en beauté

A l'issue des quarts de finale aller de la Copa Libertadores, on ne peut que constater la montée en puissance des clubs mexicains et l'affirmation du FC Saõ Paulo comme favori. En revanche, Boca Juniors est à la peine, évidemment pénalisé par son match à domicile hors son antre de la Bonbonera. Quant au petit poucet équatorien de la Lega de Quito, ils ramènent un bon nul de San Lorenzo… Bref, tout reste ouvert pour les matchs retour (comme d'hab', en fait, dans cette épreuve). Résumé vidéo.

Saõ Paulo-Fluminense 1-0

Malgré l'hyper-activité du surpuissant Adriano, les Paulistes n'ont pas su concrétiser leur large domination face aux Cariocas



Boca Juniors-Atlas 2-2

L'home du match, c'est Martin "el loco" Palermo, grand bourrin génial qui marque en tacle et caviarde de la tête. Mais le problème, c'est le gardien porteño, qui sort dans les airs aussi bien que Landreau…



America Mexico-Santos 2-0

Salvador Cabañas ne s'arrête plus de planter! Deuxième doublé consécutif en phase finale de la Copa pour le sosie latino de Dado Prso…



San Lorenzo - Lega de Quito 1-1

Le souci avec un gardien aux pieds carrés, c'est quand il essaie de jongler… Heureusement que les Argentins savent tirer les coups-franc…

09/05/2008

"Gran'ocho" surprise en Copa Libertadores

1622387222.jpgLe "Fla" à plat et le River dans le ravin. Les huitièmes de finale de la Copa libertadores ont accouché d'un "grand huit" inattendu. Parmi les quart-de-finalistes de la champion's league latina: trois clubs brésiliens, deux argentins, deux mexicains et un péruvien. Mais ni de Flamengo, ni de River Plate. Les grands club de Rio et Buenos Aires se sont tous deux fait battre sur le fil de façon invraisemblable, comme dans un cauchemar de supporter du PSG cette saison. Pendant ce temps, le Boca Junior assume son statut de tenant du titre et Quito réussit l'exploit. En attendant les quarts (14 et 21 mai), le Tertulia sporting club vous offre une petit résumé vidéo qui vaut le coup, comparatif de commentateurs télé fous furieux et annonce des quarts à fond les barres…

 

Duel brésilien capital

Le premier quart opposera le Fluminense de Rio au FC Sao Paulo. Le "Flu" s'est tranquillement débarrassé des Colombiens de l'Atletico Nacional (deux victoires 2-1 et 1-0, voir la vidéo en cliquant ici), tandis que les Paulistes se sont payé le Nacional Montevideo. 0-0 à l'aller, 2-0 au retour, et Adriano toujours aussi filou…




Boca dans un fauteuil mais pas dans son stade

Lanus en prend un coup. Les champions du dernier Apertura argentin sont tombés de haut, face aux Mexicains de l'Atlas Guadalajara. Une défaite à l'aller (0-1) et un nul au retour (2-2, voir les buts en cliquant ici), les minots de la banlieue de Buenos Aires achèvent leur rêve, laissant l'Atlas se coltiner un Boca Juniors en plein état de grâce. Les Xeneizes (Gênois) sont allé remis leur tarif de l'aller chez les Brésiliens de Cruzeiro (2-1), avec un pion "titihenryesque" de l'énorme Palacio, puis une tête d'enfer d'«el Loco» Palermo. Consolation pour Cruzeiro, un but so brazil et l'interdiction de Bombonera pour les Boquenses, qui joueront leur quart dans le stade voisin du Velez Sarsfield (because arbitre de touche pris pour cible lors du huitième aller). Ce qui ne devrait pas briser le mythe en marche, tel que le décrit Olé.




Rapla"fla"

"Que decepçaõ!" Incroyable retournement au Maracaña, où le Flamengo s'est fait surprendre par les modestes Mexicains de l'America Mexico, malgré une victoire à l'extérieur 4-2 au match aller! Match de malade et révélation de Salvador Cabañas, qui n'a rien à voir avec le classieux Roberto qui enchanta la rade brestoise. Plutôt de la bonne frappasse contrée qui fait mouche, à deux reprises. Les Brésiliens de Santos (le club de Pelé), vainqueurs des Colombiens du Deportivo Cucuta (deux foix 2-0, le retour visible en cliquant ici), auront l'occase de venger les loosers carioca.




Le calvaire de River, le banco de Quito

Le Monumental des quartiers chics de Buenos Aires a été souillé par la défaite des siens, face aux teigneux de San Lorenzo. Le River Plate s'est fait couilloner dans les vingt dernières minutes par les champions du dernier Clausura argentin, en se faisant remonter deux buts (2-2), après avoir cédé à l'aller 2-1. Pourtant, San Lorenzo y avait mis du sien, en offrant un péno et une expulsion aux Millonarios, pour un suprême coup de coude que n'aurait pas renié William Prunier…




Face aux Rouge et Bleu s'avance la Lega Deportiva de Quito, les petits poucets péruviens équatoriens de la compet'. Les Universitarios ont renvoyé les Estudiantes à leurs études. Le club argentin de Mar del Plata, où joue le regretté Juan Sebastian Veron, s'est fait manger sans discussions. après une défaite 2-0 à l'aller, ils prennent un but casquette d'entrée de jeu, mais gagne quand même le retour 2-1 (voir la vidéo en cliquant ici). Ce qui sauve la face, mais pas les quarts…


Le tableau final du "Gran'ocho latino" est consultable en cliquant ici

07/05/2008

Du bonheur plein la Boca, moins la Bombonera [Au pays de Diego #7]

400218048.jpgSemaine dantesque pour les fanatiques du Boca Juniors, le club popu de Buenos Aires (mais tellement reconnu qu'il fait presque parvenu). À peine héroïquement qualifiés en huitième de finale de Copa Libertadores, grâce à l'éternel Riquelme (Tertulia en parlait il y a deux semaines), les Xeneizes (Gênois) ont offert à leurs supporters une belle semaine d'intensité fiévreuse. Comme ingrédient de base de l'inoubliable, un nouveau Superclasico contre le voisin mi-bourge mi-classe du River Plate. On y effrite par dessus une pub Nike à l'ancienne. Ajoutez-y une pincée de River s'est fait tanner en Copa par les Provinciaux de San Lorenzo (défaite 1-2 à domicile)… La cerise? Juan Roman «El mago» Riquelme qui devient «el matador»…

L'effet d'un rail d'ammoniac coupé au Viagra. Plaisir hallucinogène condensant tous les excès du quartier mi-touristique mi-prolo de la Boca… Car il ya un écueil. Agression à arbitre de touche et suspension continentale du stade mythique de la Bombonera jusqu'à nouvel ordre. Ce qui peut être handicapant. Mais ça n'enlève rien au plaisir de quelques vidéos anthologiques…

> Mercredi dernier
, les Boquenses ont dominé les Brésiliens de Cruzeiro (2-1), en huitième de finale aller de la Copa Libertadores. Résultat bien mais pas top en vue du retour (qui a lieu ce soir), mais un moment jouissif. "Roman", ou comment se transformer en torero dansant, avant de délivrer une demi-veronique en profondeur. Olé…





> Et comme il sait
aussi être décisif, Roman, il rajoute aussi un but et une passe déc'…



> Dans le même temps, River Plate subissait le feu indien des derniers champions du Clausura argentin, San Lorenzo. Rien de joué là non plus en vue du retour, mais la qualif' va être dure pour les hommes de l'inoubliable Diego Simeone. Cette défaite (dont on peut voir un long format en cliquant ici) a toutefois l'avantage d'avoir été vite oubliée par les supporters des Millionarios (Friqués). Car trois jours plus tard, ils paumaient le Superclasico (1-0) contre Boca Juniors. Et l'on retrouve le gars Riquelme au corner…






> Mais le River remporte quand même la palme du bon esprit, pas très "bienvenuechezleschtistiquement correct", par la grâce d'une pub de leur équipementier. Quand la marque à la virgule fait dans le point d'exclamation…

(traduction de l'intro: " Cette fois-ci, c'est pour vous, les poulets", surnom méprisant donné aux boquenses par les supporters de River ; quant au slogan, on pourrait le traduire par "C'est douloureux de perdre un classico, on donne tout")





Rendez-vous en fin de semaine pour le bilan des huitièmes de finale de la Copa, et la présentation du "Gran'Ocho latino"…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu