Avertir le modérateur

30/09/2008

Aulas et le septième art

En passant, deux parodies trouvées par hasard sur Dailymotion et qui ne sont pas nouvelles, mais qui m'ont quand même suffisamment fait marrer pour figurer dans notre panthéon du grand détournement sportif. La cible est notre Jean-Michel Aulas adoré, dans deux extraits cinématographiques de qualité: La chute remixée au sujet du transfert raté de Massimo Oddo et Les affranchis version arrivée au club de Claude Puel. C'est bête et méchant, mais assez bien vu.



04/03/2008

Attention Guignol, derrière toi!

8f17db0076795ca05d718d12c18f1e63.jpgOk c'était entendu, Manchester est bien plus fort que Lyon, on ne tire pas sur une ambulance. Mais en fait si, quand même… Parce qu'on peut se faire sortir par United, mais pas comme ça. Du rien pendant 90 minutes. Une fausse occase sur le poteau vers la 75e et puis re-rien. D'habitude, quand vient le dernier quart d'heure, on se dit (car on le sait et ça marche toujours) que Lyon aura forcément une occase. Et qu'il s'agira d'être réaliste à ce moment-là. Mais là non. Pas une occase. Un festival de contrôles trop longs, une ribambelle de duels perdus, un florilège de passes dans le zag. Une allégorie pénible de l'impuissance footballistique. Non vraiment, Lyon éliminé en huitième ou en quart, ça devient lassant. Voire démoralisant.

Chaque année, le théorème d'Aulas ("on franchit un palier chaque année") se transforme un peu plus en algorithme de la lose. A noter, on a droit chaque année à une élimination différente. Y a eu le "P'tain, c'est trop injuste" contre le PSV Eindhoven. Puis le "F'chiiiiééééé, ça s'est joué à rien" contre le Milan AC. Puis le "ça nous réussit pas d'être favori" contre la Roma. Mais là, ça sent la fin de règne monarchique autant que la fin de race aristocratique. Le huitième qui a servi à rien. L'élimination logique, attendue, subite. L'OL est devenu comme le Fenerbahçe (en fait non, puisque le club nouveau riche d'Istanbul a éliminé Seville), Rosenborg ou l'Olympiakos. Qualifié in extremis pour finalement rater l'occase de briller en coupe de l'UEFA.

Et pour ne rien arranger, on n'a pas arrêté de se faire des films sur chaque combinaison foirée d'Abelzema et Cain Arfa, comme au plus beau temps de l'idylle hypocrite entre Henry et Trezegol. Sans parler de Juninho qui a encore confondu sa pompe gauche avec sa droite. Et Larqué qui nous a tanné avec Toulalan… C'est décidé, je ne bloque plus une soirée foot pour voir Lyon en Ligue des champions. Sauf si Aulas recrute la mascotte de Fulham… Un blaireau qui fait du break-dance. Tout Jean Mimi, en somme.




En fait, le seul truc qui rend encore l'Olympique lyonnais sympathique, c'est le blog OL Dirty Bastards

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu