Avertir le modérateur

10/06/2009

Fatigué, mais toujours Gaillard!

Après trop de journées d'affilée à suivre les méandres électoraux de la recomposition de la gauche française (du NPA au Front de gauche, en passant par Europe-Ecologie et le PS, sans oublier la social-démocratie européenne), enfin un peu de temps pour revenir à l'essentiel. Montpeul… Ouais parce que Roland-Garros, cette année, ça me l'a pas fait.

À part l'énormissime Fernando Gonzalez qui s'essuie le cul sur une fausse marque, contre le jouissivement odieux Soderling (qui n'a évidemment pas fait mieux que Verkerk ou Pernfors et qui va évidemment retrouver l'anonymat ensuite)…




Ou encore le ménage cultissime (aux frais d'Eurodisney) de Nelson Montfort commentant un match entre Nadal et… Mickey! Suivi d'un recadrage en règle du vil Bill…






Ou enfin la porte d'Auteuil et Rodger qui découvrent avec horreur Jimmy Jump, le roi des "espontaneo", envahir la terre battue avant de s'y rouler. Un événement qui permit au Sporting de se la raconter instantanément sur son nouveau compte Twitter (viendez "follower", on pourra faire des micro-tertulias)…



 

Image 22.png




Bref, Montpeul. Et le sentiment qu'on s'avance vers une grande saison, au fur et à mesure qu'évolue notre mercato, en à peine une dizaine de jours. Sans surprise, le ptit Bocaly retourne à l'OM (bizarrement, il préfère être entraîné par Deschamps que par… René Girard). Mais c'est pas grave, car Loulou Nicollin a décidé de la jouer grand seigneur. Et commence en claquant un grand coup. Romain "magic" Pitau! Et ouais, le sombre milieux def' de Sochaux et Nice.

nicollin.jpgMais ce n'est pas tout, car Nicollin se sent d'humeur dépensière: rien de moins que Cyril Jeunechamps (33 ans), un gars qui a peut-être connu Moussa Saïb à Auxerre, tout de même… Last but not least, et la à c'est énorme, voila-t'y pas que not' Loulou, il voudrait pas en plus se payer Bryan Bergougnoux. Ouais! Carrément l'attaquant remplaçant du TFC!

Pour résumer, mieux vaut encore se bercer des moments récents de l'euphorie de la montée, en saluant une nouvelle fois le compatriote Rémy Gaillard, qui fait plaisir à voir au milieu du vestiaire pailladin (avec Dzodic et Delaye, les héros de mon enfance! Comment ça ils jouent toujours?). C'est con qu'il n'y ait pas une version sans son concours "bière-foot" qui sent parfois le fake…



Vivement le 8 aout prochain, quand le MHSC entamera la saison à la Mosson contre le PSG. Ce qui signifie aussi que ce sera au Parc qu'on ira jouer l'Intertoto lors de l'ultime journée. A priori, les élections régionales seront passées, et on pourra aller hanter la tribune de presse…

30/05/2009

Les larmes aux yeux, encore…

Sur mon nuage. A peine réveillé, et branché sur France Bleu Hérault tout en lisant midilibre.com et la plume "si héraultaise" de Jean-Mi Izoird ("L'élite se mérite. Elle se rouzigue os après os"). Une pensée pour Courbis, qui rejoint le panthéon "gitou-bedonnant" du club, aux côtés de Mezy et Loulou. Et un résumé vidéo (hélas trop bref) enfin trouvé…




Puis on trouve un autre reportage, excellent, encore plus "bandant" (Désolé Strasbourg)…





Comme un gosse. Sifflotant les chants de la Mosson qui reviennent tous un à un jusqu'au sanglot. C'est vraiment con, le foot. Mais putain, que c'est bon…

 

La Butte…



Tino Costa…



Les deux dernières minutes…



La Place de la Com'…

Les larmes aux yeux…

Ce match, je l'ai vécu au resto. Avec deux potes journalistes préposés au texto. Plutôt fais le choix de l'éloignement. Pour pas porter "la masque", comme on dit chez nous, au Clapas. Ç'aurait été tellement con d'échouer sur la dernière marche de l'accesion en L1. Comme Strasbourg ce soir. Mais quand l'ami Honky-Tonk m'a appelé pour me livrer le verdict (victoire 2-1, avec péno arrêté par le petit Carasso. Comme dans un rêve…), et ben j'ai explosé. Quatre coups de fil plus tard, c'était l'envahissement du terrain de mes souvenirs de gosse… Montpeul en L1. Rhaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa…





Tino Costa et Joris Marveaux sont mes nouveaux Ziober et Jean-Ma Thétis. Montaño mon nouveau Valderrama. Et Philippe Sers est encore là. Allez La Paillade!

04/02/2009

Quelle T(ao)uile!

Voici une expérience toute montpelliéraine. Prenez un honnête joueur de foot franco-marocain, qui brille comme les copains reubeus en cour d'école dans nos jeunes années. Du tricot, de la chambre, du gri-gri et de la balle qui finit en touche. A Montpellier, sous les glorieuses couleurs du MHSC (dont on salue évidemment la rouste infligée à Boulogne -Courbis forever!-) on en a vu passer un paquet des comme ça. Dernier en date, Mehdi Taouil. Le gars qui a commencé à Nancy, puis s'est exilé à Nuremberg, avant de passer deux ans en bord de Lez. Evidemment, il fait le branleur et Nicollin ne le garde pas au terme de deux saisons pas vraiment folichonnes en L2. Sans club, le Mehdi trace sa route dans le club écossais glauque de Kilmarnock. Et là, le week-end dernier, il devient l'auteur du dribble de l'année. Sans même que la balle sorte en touche…

21/12/2008

Noël montpelliérain avant l'heure

Image 1.pngMerci Papa Noël, pour ce beau week-end! Un comme on en vit une fois par an, la magie, la crèche, le sapin lumineux et un grand chelem. Que la lecture de L'Equipe fut douce ces quatre derniers jours. Montpellier gagnant partout, un rêve de supporter, à la limite de l'indécent.

En handball, le MHB a d'ores et déjà assuré son 18.000e titre d'affilée (avec certes quelques rares exceptions), en dominant les valeureux "éternels seconds" chambériens. L'occase de vivre par procuration l'ambiance toujours pas blasée du cultissime gymnase René-Bougnol…



En rugby, c'est carrément la révolution! Nouveau président et le MRC en passe de se la raconter "le Brennus en trois ans". Ça fait un peu flipper. Peur de perdre son âme comme d'être ridicule après avoir fanfaronné. Mais bon. Nos quatre fantastiques poursuivent l'aventure (merci Pica, de t'être souvenu!), on se rajoute le Benjamin Thiéry (comme quoi, ma source aurillaco-bourrée était bonne) et peut-être Captain Nallet, voire Chabaldjani. Et pour couronner le tout, on fesse Toulon. L'occase de vivre par procuration l'éruption de joie du stade Yves-du-Manoir, quand le pack bleu (alleeeeeeez Bleus!) obtient un essai de pénalité contre les gros de Boudjellal…

 

En foot, enfin, c'est le grand retour des tontons flingueurs. Loulou Nicollin repique ses gueulantes de mauvaise foi, pendant que le fiston se fait piéger par son 34ème degré, et que Rolland "Côte et match" Courbis négocie avec le Juge d'application des peines de finir la saison de L2. Jusqu'à la remontée en élite? Le truc totalement inattendu. Après une victoire à Lens, les minots de La Paillade s'installent en vice-champions d'automne, en giflant Ajaccio en leur île de beauté. Et l'on peut se laisser aller à ressusciter le dialogue "à la Audiard" entre Georges Frêche et "Coach Courbis":

«-Si tu vas en prison, je t'amènerais des oranges.
-Je préfèrerais une lime et une corde»

L'occase de vivre par procuration le renouveau de la Mosson en se refaisant le commentaire du match par le fantastique Philippe Sers, le plus grand des commentateurs français, mascotte montpelliéraine de France Bleue Hérault (son best-of ici), et pilier de comptoir du non moins fameux Elixir

 

Même en volley-ball, on a gagné. Mais là, faut pas déconner, c'est l'occase de rien, on s'en fout…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu