Avertir le modérateur

30/05/2008

Fluminense et Quito peuvent croire à une finale de Copa

919424920.jpg Comme d'hab dans cette édition de Copa libertadores, les matchs aller tranchent que dalle. Deux demi-finales et deux nuls, qui mettent en ballotage favorable les visiteurs, les miraculés brésiliens du Fluminense et les irrésistibles et surprenants équatoriens de la Liga de Quito. Toutefois, la prudence est de mise, car Boca Juniors est redoutable à l'extérieur. Et alors que Palermo a brillé lors des quarts, c'est Riquelme qui a choisi de sortir du bois pour étaler (encore) un peu de son talent (doublé, dont un coup-franc romanesque). Manque encore Palacio, dernier côté du triangle ultra-classieux boquense (à l'œuvre sur le premier but), qu'on verrait bien se réveiller pour claquer quelques pions lors du match retour au Maracaña. Mais le grand problème des Xeneizes du quartier popu de Buenos Aires, c'est leur gardien, auteur d'une Claude Barrabé pathétique (cf. photo), coûtant la victoire aux siens…



Quant à l'autre demi opposant l'America Mexico à Quito, on ne peut pas vraiment parler de grand match. Un but de raccroc côté Liga, une tête sur corner côté mariachi. Mais l'énorme Salvador Cabañas n'a pas planté, et ça c'est mauvais signe pour les petits poucets équatoriens…



30/04/2008

Maradona, Peron, Kusturica… et un bourre-pif

882243331.jpgY a un moment où, quand même, «el Pelusa» met mal à l'aise l'auteur de ces lignes, qui a choisi son icône comme emblème de ce blog, en haut (forcément) à gauche. Adepte un peu bouffon de la provocation anti-ricaine, l'enragé aux tatouages de Castro et (bientôt) Chavez s'est d'un coup converti au péronisme. Maradona a annoncé son adhésion au parti justicialiste et apporté son soutien à la nouvelle présidente Cristina Kirchner, celle qui joue1184043621.jpg du violon au peuple. Et «D10S» de déclarer: «ça va faire plaisir à mon père, qui a toujours soutenu Peron».
Don't cry for me Maradooooooooona…
Est-ce ce goût du populisme social-chic qui a séduit Emir Kusturica? Le richissime et pro-serbe cinéaste, aux finalement deux films vraiment biens ("Papa…" et "Chat noir…"), va enfin pouvoir sortir son docu sur le meneur de jeu. Après avoir été annoncé deux ans de suite sur la Croisette, "Maradona" sera bien à Cannes cette année. Et le teaser vient d'être révélé. Ambiance Manu Chao et coup-franc dans la lulu… Déjà entendu et déja vu, en somme…

 




Mais rassurons-nous, derrière l'image un peu mièvre et carton-pâte de cette bande-annonce (façon Amélie Poulain maradonienne), Diego reste Diego. Le roi de la baston. Bon, plus rien à voir avec la cultissime de chez cultissime bagarre de 1984 contre l'Atletic Bilbao…



Désormais, c'est plutôt un bourre-pif en passant, comme il y a une semaine. Parce que ça va bien de se cogner les journalistes alors qu'il vient régler un contentieux au tribunal avec son ancien agent Guillermo Coppola. Parce qu'il est toujours Diego, qu'il a des grosses lunettes, une grosse montre et une grosse voix cassée. Et qu'il faut pas l'emmerder de trop…



Ironie grinçante, en sortant de l'audience de confrontation, notre bon gros génie s'est mangé une caméra… C'est plus prosaïque qu'un Basque un peu bourrin qui en veut à vos chevilles. Un peu plus pathétique et comique, aussi…

24/04/2008

Voilà ce qu'est un faux lent de talent!

1683039687.jpg A chaque fois que je vois Juan Roman Riquelme jouer, je ne peux m'empêcher de penser à mon ancien rédac' chef de 20minutes.fr (big up Johan!), quand celui-ci me traitait de tous les noms à chaque relecture d'un papier sur «el Mago». «Ça veut rien dire, "faux lent de talent"!»…

Mardi, Riquelme a une nouvelle fois bossé pour sa légende. Un truc de ouf! Contexte: dernier match de phase de poules de la Copa Libertadores. Il faut un concours de circonstance des plus compliqués pour que Boca Juniors se qualifie pour les huitièmes. Pas de victoire des Chiliens Colo Colo sur le terrain des leaders mexicains de l'Atlas, et une victoire des Xeneizes par trois buts d'écart, face aux Vénézuéliens de Maracaibo. La première partie du miracle remplie (1-1), restait à en planter trois à la Bombonera. Et c'est là que "Roman" entre en scène.

A 2-0, après avoir offert le premier but sur coup-franc, Riquelme nous refait le coup de l'an dernier [revoir ses buts en Libertadores, gagnée à lui tout seul]. 73e minute, déviation de son tocard magnifique de complice, Martin "el loco" Palermo. Contrôle au ralenti, feinte de frappe en accélérant doucement, balle piquée sans trembler. C'est ça, un faux lent de talent, chef…



Rendez-vous d'ici dix jours, pour le bilan des matchs aller des huitièmes de finale aller. Au programme, un choc argentin entre le River Plate et San Lorenzo et un Boca-Cruzeiro de gala.

19/02/2008

Boonen, le Beckham Belge (Au comptoir de la tertulia #2)

Tant de sujets et d'autres que l'on a évoqué en passant, au zinc et en terrasse (foutue loi sur la clope!) [vive la Belgique], quand vient l'heure de l'apéro…


749e443e0a7fd964d377022a29f222c0.jpgFume, c'est du Belge. Rhaaaaaaa, le bar de l'Union à Bruxelles. Vendredi dernier, à l'occasion des trente ans d'un vieux et grand pote, on a retrouvé l'un des bistrots les plus sympas de la capitale européenne. Celui de l'équipe de foot de l'Union Saint-Gilloise, mais qui n'est peuplé que d'étudiants, d'artistes et de glandeurs. Son droit de cloper malgré l'interdiction ("Y peuvent venirrrrr, hein, y sont même pas foutu de gouverner"…), ses lasagnes qui déchirent à toute heure, ses diverses "brassées" aux degrés toujours plus surréalistes, ses vieilles photos de foot au mur. Et ses Belges.

9c81587b673e944020fa38aef37e871f.jpgComme à chaque pélerinage, la soirée se termine par une franche et rigolarde discussion avec les autochtones. Et comme d'hab, une fois le répertoire de blagues sur les Français et les Flamands remis à jour et les confidences sur l'amitié d'enfance avec Benoît Poolvoerde (c'est hallucinant, toute la Wallonie était dans sa classe!!!), ça parle sport. En vrac, Justine «quelle est belle» Hénin, Enzo «qu'il est beau» Scifo et Tom Boonen. Le «Beckham belge»… Chouette, un sosie de plus… Après coup, c'est pas si flagrant, en fait. Fichue Duvel

Normalement, il y aurait du y avoir des photos du bar, mais cette flemmasse de Romain a même pas été foutu de prendre des photos avec son appareil photo de cadeau, depuis qu'on lui a offert…

 

 
Roman is back in La Boca. La Bombonera a retrouvé «El Mago». Samedi, lors de la deuxième journée du championnat de clôture argentin, Juan Roman Riquelme, à la peine depuis son retour au club en décembre, a retrouvé sa splendeur en même temps que le stade mythique du quartier populaire de Buenos Aires, face aux Argentinos Juniors. Deux passes décisives "grand luxe" pour l'immortel Palermo et le classieux Palacio, qui s'ajoutent à un troisième but "tout pour le spectacle" et un penalty tout en finesse. Boca Juniors gagne 4-0, Olé titre: "C'est un romantique", et on n'a pas fini d'en causer au zinc…



c3d5570d6b18a0a78f9922fb55bd146f.jpgLa télécommande magique. Le truc de fou. La quatrième dimension, version ultra-jouissive. L'esprit de Jacques Pradel a traversé mon salon dimanche soir. Réduit en miettes par l'éprouvant week-end bruxellois, passif devant «Les Experts», sans même éprouver de tristesse de rater le Clasico… Moment propice pour un miracle du quotidien. Un zapping désabusé lors de la pub et vlan! J'AI CANAL!!! Je vois le match, je ne rêve pas, je hurle, ma moitié me houspille, ça perdure, je me redresse, je re-hurle… Et là, double effet Kiss cool, MARSEILLE MARQUE!!! (ben ouais, Loulou Nicollin m'empêche de supporter Montpellier). A peine le temps de voir le ralenti du pion de Niang, et l'image disparaît, laissant place à une proposition d'abonnement. Ça tombe bien, la pub est terminée sur TF1. Paix des ménages en prime. Béatitude maximale. Mais un doute qui perdure. Est-il possible de revivre pareil moment de grâce d'ici la fin de sa vie?


15/02/2008

La Bonbonera attend son beau Roman (au pays de Diego #4)

De temps à autre, un résumé de l'actualité du foot argentin…



24927db386b75286be40830da2bb6026.jpg

Riquelme piaffe. «El Mago» Juan Roman Riquelme va enfin retrouver la Bonbonera. Le faux lent de talent va à nouveau revêtir la tunique or y azul, pour la deuxième journée du championnat de clôture, face à Argentinos Junior. Dans Olé, "Roman" annonce: «Dimanche, nous voulons offrir un triomphe au peuple de la Boca»… A toi de jouer, et de faire chanter les hinchas de «la boîte à chocolat»




"Clausura" d'attaque. La première journée du championnat a livré quelque surprise, comme la défaite à domicile de San Lorenzo face aux Newell's Old Boys de Rosario, qui se battent pourtant pour le maintien (la relégation en D2 se calcule sur les deux championnats). River Plate a assuré face au Gimnasia de Jujuy (2-0), tout comme les champions d'ouverture de Lanus face à l'Independiente (1-0). Mais les deux beaux matchs de la journée furent le nul de Boca Juniors sur la pelouse du Central de Rosario (1-1, splendide égalisation du Rosarino Killy Gonzalez) et le gros score de Velez Sarsfield et Colon (4-3).






Débuts de Copa inquiétant pour River et San Lorenzo
. Les deux clubs de Buenos Aires sont les grands perdants des premiers matchs de poule de la Copa Libertadores (en attendant Maracaibo-Boca la semaine prochaine). Les Platense se sont inclinés 2-0 à Lima, face à l'Universidad San Martin, tandis que San Lorenzo, champion du "Clausura'07", a plié sur le même score à Caracas. A noter aussi la probante victoire des Brésiliens de Cruzeiro contre les Vénézuéliens du Real Potosi (3-0). Un bon bonus brésilien…



La fuite des cerveaux.
Intéressante analyse sur le foot argentin du journaliste Paul Newman (aucun lien), dans l'Independent. Il décrypte ainsi les raisons de l'exode massif des jeunes talents argentins vers l'Europe, du aux séquelles de la crise économique. Mais il se veut optimiste sur les chances de renouveau du championnat national, grâce à une réduction des départs ou des retours plus nombreux au pays. Lire aussi  un autre article de Paul Newman sur «le miracle du sport argentin» en cliquant ici.

23/01/2008

Au pays de Diego #1

De temps à autre, un petit résumé de l'actu du foot argentin... avec une forte coloration or y azul...

Intersaison. Pour les hinchas sevrés de ballon et trépignant de voir la Copa Libertadores commencer, il y a le «Pentagonal de Verano». Ce tournoi d'intersaison réunit les cinq clubs les plus prestigieux d'Argentine, mais ça ressemble plus à de la L1 qu'à un bon «Clausura» (championnat de clôture). Petite playlist de buts des matchs déjà joués...



Dream team. Ce «Pentagonal» a vu le retour en demi-teinte du grand Roman Riquelme chez les Xeneize de Boca Juniors, samedi dernier contre San Lorenzo (1-1, but marqué alors qu'il était sorti). Si «el Mago» n'a pas franchement brillé pour l'instant, il peut toutefois compter sur une réjouissante nouvelle pour retrouver la confiance (essentielle dans le jeu de ce faux lent de talent): il sera du voyage olympique avec les espoirs de l'Albiceleste. Autrement dit avec Messi, Gago, Kün Agüero... qui, eux, ont moins de 23 ans.

 

Superclassico. Mais ce qui occupe Buenos Aires cette semaine, c'est le premier superclasico de l'année 2008, samedi. Même si c'est dans le cadre du «Pentagonal» et que ça se jouera sur terrain neutre (à Mar del Plata), ça reste un Boca-River. Et ça se chauffe à l'ancienne. Ariel Ortega fait monter la pression, normal vous me direz. Dans Olé, il en appelle à «l'orgueil». Pour mémoire, quelques images des grands superclasico de l'histoire, en cliquant ici... 

85a0102a9b78267fab75f1964f219c93.jpg

Le foot andin se rebiffe. La Conmebol (équivalent latino de l'UEFA) s'est réuni mardi et a apporté son soutien à la Bolivie, qui s'oppose à la nouvelle directive de la Fifa interdisant les matchs en altitude. Attaché à ce qui est finalement un "vecteur d'égalitarisme" entre pauvres urbains qui jouent tout le temps et pauvres privés d'espaces plans pour jouer n'importe où, le continent défend ses montagnes. Mardi, toujours dans Olé, un chercheur d'Oxford résumait les conclusions d'une enquête tutoyant les sommets. Sa statistique est mathématique: «à chaque fois qu'on s'élève de 1.000 mètres, celui qui joue à domicile marque 0,5 but de plus». Réponse du ministre des sports bolivien: «Celui qui dit ça ne connaît rien au football».

20/01/2008

Pourquoi ce blog?

Ancien "sportif" de 20minutes.fr depuis parti vers d'autres cieux journalistiques, j'ai ouvert ce blog pour continuer à prendre le parti de ceux qui estiment le sport comme une chose trop sérieuse pour la laisser aux journalistes sportifs. Et aussi parce que le lien avec les internautes, faits d'invectives et de débats passionnés, me manque déjà.

Parce que l'éternel adolescent devant sa télé ou au stade est souvent irrité quand, devenu quasi-trentenaire, il doit se coltiner le "sport moderne" et sa footixisation rampante et bien pensante, où l'excès de talent ou décadent n'a presque plus droit de cité... Et où les nouveaux héros sont désormais plus jeunes que soi.

Parce que Maradona est évidemment plus fort que Pelé. Et qu'il représente les travers de notre rapport au sport: manipulé mais revendiquant le droit d'être libre, un peu gras et alcoolisé, un peu de gauche à la con, bourré de mauvaise foi et d'addictions incontrôlables... Mais capable de frissons comme nul autre pareil, du haut d'inspirations foutraquement géniales...

Parce que Riquelme plutôt que Kaka, Ledesma plutôt que Chabal, Fignon/Lemond plutôt "de toute façon il sont tous dopés". Et aussi parce que les Barjots, Connors/McEnroe ou Tonio Rigaudeau et les freres Gadou. Sans oublier la nostalgie des derbys Montpellier-Nîmes ou des Toulon-Bègles à l'ancienne...

Parce qu'enfin, «tout ce que je sais de la morale, je le dois au football» (Albert Camus, goal du FC Alger) et que «c'est pas parce qu'on est dans les quatre premiers qu'on est quatrième!» (Michel Macurdy, deuxième ligne du Montpellier Rugby Club).

Steph Alliès

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu