Avertir le modérateur

13/04/2009

Pétages de plomb en tout genre

Séquence mauvaise foi brutale, pour célébrer ce lundi Pâques. Avec délectation, le Sporting Tertulia rend hommage aux aventuriers de la boîte-à-gifle perdue qui, à travers le monde, ont redonné un teinte d'excès crétin au sport global-lissé du nouveau millénaire. Vidéo-panorama autour de l'instinct primal, qui a flotté ce week-end sur les terrains de jeu…

Un bon derby turc à l'ancienne. On se l'était mis dans un coin de la tête, ce Galatasaray-Fenerbahçe, comme étant susceptible de dégénérer. Et ben y a pas à dire, le Bosphore ne nous donne jamais tort, et c'est vraiment fort. Petite algarrade générale un brin pathétique au niveau de l'engagement physique, entre vaines intimidations et petites claques un peu ridicules, si ce n'était la furia inquiétante des ultras Sang et Or de "Cimbom" (le surnom de Galatasaray, mais j'sais pas pourquoi…)



Roumailloche. En revanche, on ne peut pas dire que le Dinamo Bucarest et le Farul Constanta trichent, quand leurs joueurs décident de lancer une "générale". Agressé par les Sharks, les avants du de la capitale ont répondu, notamment en visant les joueurs d'origine géorgienne. Bilan: 9 blessés. Au bout de six minutes de jeu…



Craquage de bord de touche.
Comme un Fred Antonetti qui joindrait l'acte à la parole. Ce dimanche en championnat de deuxième division Pauliste, l'entraîneur brésilien des Comercial Ribeirao Preto, Pedro Santilli, a fait très fort dans l'explosion de fusible, lors d'un match contre le Gremio Catanduvens. Je bourre un adversaire, je met un taquet sur le menton de l'arbitre, et je quitte le terrain avec le ballon sous le bras…



Tiger Boobs. Pour se remettre de toute cette violence, rien ne vaut la tendresse, bordel! Même si elle est un peu bourrue, comme celle exprimée par ce spectateur de l'Open d'Augusta, qui ne peut se retenir d'exprimer sa joie de voir Tiger Woods rentrer un put. En malaxant vigoureusement le sein de sa femme…



Une scène très con, mais qui nous fait de suite repenser à ce bourrin de supporter de Chelsea, le 24 août dernier

03/04/2009

Du fair-play dans le foot européen

Avec un peu de retard, le Sporting Tertulia décide de rebondir sur le beau geste technique du Roumain Costin Lazar, largement relayé sur la blogosphère sportive, tant il nous change des simulations décevantes et autres gros tacles à la gorge perfides. L'occase aussi d'ouvrir un panthéon plein de bons sentiments, car c'est aussi ça le football. Un top 3 individuel où le milieu de terrain du Rapid Bucarest serait médaille de bronze…



En deux, on y verrait bien Franco Brienza, l'attaquant de la Reggina, qui a récemment prouvé qu'on n'était pas obligé de la jouer comme Benzema (remember Lyon-Fiorentina), et qu'on peut refuser de marquer quand on a le sentiment qu'un mec est à terre…



Mais en un, pour la provoc, on glissera tout de même ce facho de Di Canio, parce que derrière ses airs de brute mussolinienne, l'air d'Albion lui fit découvrir, sous les couleurs de West Ham, le respect du jeu de ballon…



Pour ne pas s'arrêter là, on pourrait aussi imaginer un panthéon collectif du bon esprit, mettant à l'honneur les grandes équipes, celles qui placent le jeu au-dessus de toutes les péripéties. Ainsi le Barça, qui dès le plus jeune âge apprend à ses minots à ne pas marquer en traître  et à rendre la pareille si tel est le cas (la vidéo est visible ici). Dans la même veine, on retrouve évidemment le grand Ajax, toujours super réglo, même et surtout quand il parvient à marquer par surprise…



Enfin, on ne peut qu'honorer les Anglais, jamais les derniers sur le terrain du fair-play, avec cette très belle histoire à l'honneur de Nottingham Forrest, qui a accepté de commencer un match à 0-1, après que celui-ci a du être rejoué, en raison du malaise cardiaque d'un joueur de Leicester (Clive Clarke) à la mi-temps du premier match, et alors que les Rouges menaient à la pause…



Bonus supporters: une séquence chair de poule pour saluer la mémoire de Rhys Jones, un enfant fan d'Everton poignardé de retour de l'entraînement, et dont l'hommage à Anfield, le stade de l'ennemi intime de Liverpool, avant un derby d'habitude tendu, nous tirerait presque des larmes…



Bonus "Y en a marre des bons sentiments": C'est le vrai roi du fair-play, celui qui donne la leçon à qui lui manque de respect, en le ridiculisant sobrement. Enorme Ruud Van Nistelroy, qui a appris à un défenseur anonyme (belge?) qu'il ne faut pas se foutre de sa gueule s'il manque un péno. Du moins, pas avant que la fin du match ne soit sifflée…

31/03/2009

En route pour la joie/ l'exploit/ les larmes

En passant, un petit vidéo panorama avec trois vidéos émotionnelles comme on les aime au Sporting Tertulia. Et merci à Fuckin' PK pour m'en avoir signalé deux d'entre elles…

La joie simple d'un streaker sur glace. L'occase d'ouvrir notre panthéon des hommes (et femmes) nu(e)s qui gambadent sur le pré. Sauf que là, il est gelé, le pré. Et que ça doit faire froid…



L'exploit d'un supporter de baseball. Rattraper un home-run en tribune, c'est plus que déjà-vu, il y en a même qui ne font que ça de leur vie. Mais filmer une balle en même temps qu'on la rattrape, ça force le respect…



Le désarroi d'un Gallois.
Pauvre Craig Bellamy, l'attaquant star des Dragons britanniques était à deux doigts de pleurer lors de l'interview d'après-match, samedi dernier. Faut dire que c'est dur de faire bonne figure quand on a paumé 2-1 à domicile contre la Finlande. D'où le magnifique final des sanglots plein la gorge, au moment de répondre à la question qui tue: «Que faire en Allemagne dans quatre jours?» Well…

25/03/2009

Basket drôle diaries

017752.jpgAlors c'est vrai, ce post n'a aucun lien avec le bouquin sympa de Jim Carroll ou le film un peu pourri qui a révélé Leo. Juste le plaisir d'aller voir vers le basket dominical, celui des amateurs un peu miteux bien éloignés du show NBA. Je vous l'accorde, c'est un peu pour une session video-gag version balle orange qu'a opté le Sporting Tertulia. Ceci pour saluer cette terrible Image 5.pnginitiative 2.0 d'un supposé "Brackett madness", qui a imaginé un "Break's video tournament" (qu'on pourrait traduire par "tournoi de la meilleure vidéo à la con et/ou culte"), sorte de playoffs jubilatoires départageant, semaine après semaine, les meilleurs moments de basket anodin, souvent filmés par des voyeurs impayables. L'occase de proposer son tiercé de favoris

 

3. Le merdeux qui se prend pour Michael Slater. Genre "je peux mettre un panier avec mon skate". Au final, ça fait "coup du râteau rénové…



2. Le gosse de riche qui se prend le pied dans le panier. Avec coup de zoom du vidéaste qui ne pense à aucun moment à venir en aide au gamin qui hurle…



1. La cheerlader qui fait boum.
L'inattention bête en bord de touche. On ne s'en lasse pas…

12/03/2009

Desperate football

Allez, un petit post pour soutenir les ultimate losers de l'OL (ô desespoir), en s'offrant un vidéorama du nanisme footballistique. Oui, parce que marre d'écrire chaque fois la même chose chaque année, parce que même pas le goût de commenter les éternels délires libéraux d'Aulas le défiscalisateur (surtout quand on voit le cours de l'action du club), marre de rigoler sur les trous béants de la défense rhodanienne et les qualités du meilleur gardien de France. Tout juste l'envie de se revoir le pion de Messi (en cliquant ici), pour se souvenir que Jean-Mimi annonçait juste avant "On le voit pas ce soir, Leo"…

Bref, parce que l'OL n'est pas seul dans le trou noir de la déception. On en a trouvé trois autres qui font bien mieux, en terme de pourritude avec un ballon…

L'entraînement à la Ouzbèque.
Où le foot façon Borat, qui permet à la sélection nationale de progresser niveau frappe de balle.



Le triple-bouffage de feuille. Manquer l'inmanquable, ça se voit tous les week-end. Mais rater trois fois l'inratable, c'est plus rare. Big Up Jonas, l'attaquant brésilien du Gremio Porto Alegre, qui vendange sévère en copa libertadores contre les Colombiens de Boyaca Chico…



Le suprême but csc. Imaginez le truc: six défenseurs sur un corner, zéro attaquant, et les mecs qui s'y mettent à deux pour marquer contre leur camp. Au final, c'est Andres Carevic qui plante contre son club, l'Atlante, en championnat mexicain contre le Club America. Non, l'OL n'est pas seul…


09/03/2009

La belle et la bête… et les truands

Allez, un petit vidéorama en guise de débrief des trucs à la con du week-end, entre grigris d'ex-Montpelliérain, mécontentement de gardien sanguin et emballement anti-arbitral pathétique…

La belle Mehdi Taouil. On a déjà parlé de ce fantastique dribbleur à la carrière hélas assez vaine. Voici qu'on trouve carrément des cours de tripote du tricoteur en chef de Kilmarnock, en passe de devenir le Ronaldinho du pauvre. On voit pas bien en quoi ça peut être décisif, mais c'est sacrément chouette à admirer…



La bête Sergio Romero. Le gardien argentin de l'AZ Alkmaar a livré un splendide geste technique, au terme de la demi-finale de Coupe des Pays-Bas. Furieux de l'élimination contre le NAC Breda, Romero fait le cake devant les caméras, frappe le mur et… se pète la main. Saison terminée et palme du gros malin…




Les truands enfantins et flippants.
On ne parvient pas à savoir où la scène de cette vidéo mise en ligne hier sur Youtube, mais c'est franchement pas brillant. Et l'on ne peut que se montrer solidaire devant cette grande solitude arbitrale, découvrant que les jeunes hommes sont des loups pour l'homme en noir. En revanche, une reconversion en streaker est jouable pour notre arbitre, tant sa course d'évitement est talentueuse.

06/03/2009

Video panorama #1

Petit video-panorama avant de partir en week-end à quelques encâblures du Roudourou, façon de créer une nouvelle rubrique dans ce blog, pour quand y a trop de came et pas assez de temps pour l'écouler. Du vrac, mais du bon…

You know what? Wenger is happy. Et le bon Arsene, pour fêter la victoire d'Arsenal contre West Bromwich ce mardi, il s'offre une excentricité avec le cuir qui traine. Sobre, le geste technique. Droopy style…




Ball-boy forever plus que jamais.
L'occase aussi de réouvrir notre panthéon des morveux géniaux et espiègles: lundi dernier, le ramasseur de balle de l'Hapoël Haïfa devient le premier ball-boy passeur décisif. Même si Bnei Lod a finalement gagné le match, la dextérité du garçon en impose…



Nouvelle danse pour scène d'après-but.
Yala Bolasie et Albert Adomah sont les nouvelles stars de la célébration post-filets qui tremblent. Les deux joueurs du Barnet FC livre une "Tribal Skank" hélas trop vite interrompue par les coéquipiers, insensibles à la chorégraphie…



Ça permet de recycler un top 20 bien culte des plus belles festailles d'après-but, en guise d'ultime bonus…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu