Avertir le modérateur

13/02/2009

Chicaneries chicanos

Allez, arrêtons de causer de Diego (qui par ailleurs raconte à la Nacion comment l'Albiceleste a "ridiculisé" les Bleus) pour revenir sur le nouveau derby prometteur de la planète ballon. Encore mieux que Montpellier-Nîmes, Etats-Unis-Mexique. Ça se passe dans les couloirs de retour aux vestiaires, après la défaite des Aztèques sur les terres américaines (2-0). Frankie Hejduk s'écrie "Fuck Yeah" pour s'auto-congratuler de cette bonne performance en phase de qualif' pour le mondial 2010. Le hic, c'est que l'entraîneur adjoint mexicain, Paco Ramirez, a compris autre chose…



Forcément, après ce qu'Hejduk lui même qualifiera de "caresse d'amoureux", on ne peut que repenser à l'incident passé inaperçu lors de la précédente rencontre entre les frères ennemis de l'Amerique centrale. Et au splendide geste de dépit du gardien Oswaldo "Dirty" Sanchez, cherchant à se faire Landon Donovan après que celui-ci marquât le second but de ce qui n'était alors qu'un match amical…

12/02/2009

Range ta main, Astorga!

C'est un geste technique qui m'avait échappé lors de la retransmission de France-Argentine. Pourtant, ce fut le geste de la soirée. Ça se passe lors de l'interview d'après-match, un truc qu'on voit jamais quand on est au pub, surtout si les collègues viennent de se lancer dans un débat sur le conflit israélo-paestinien. Heureusement, un de mes chefs m'a montré pourquoi il était mon supérieur, en m'interpelant sur la plus belle des séquences de jeu.

Nan, pas le pion de Leo, mais l'aura de Diego. "On ne pose pas la main sur le bras de la main de Dieu! Est-ce que t'embrasserait le Pape? Non. Alors tu touche pas le seigneur. T'as compris, David Astorga?" Résumé comme ça, c'est un peu abscons. Mais grâce à Dailymotion, la remarque devient évidence. L'homme de terrain de TF1 (sympathique au demeurant, malgré un espagnol hésitant) s'est cru tout permis. "Et comment c'est sympa, mon Maradona ; et vas-y qu'on est poteau, mon Pibe de Oro ; et vas-y que je te prends par l'épaule, mon Diegol… STOP!" Geste de classe dédaigneuse tout argentin…



Vous remarquerez qu'en revanche, Diego a lui-même caressé le bras de Raymond, ce qui prouve qu'il est finalement un peu respectable notre Domenech que tout le monde siffle tout le temps…

 

Ultra-solitude

C'est une vidéo qui fait rire, mais qui fait un peu flipper quand même. Rire, car l'image d'un supporter aviné se prenant un coup de bambou est toujours réjouissante (ça nous rappelle par exemple cette longue séquence culte du fan de baseball aux quarante gobelets). Flipper, car notre ultra brésilien de Palmeiras voit sa léthargie se transformer en grand sommeil se prolongeant dramatiquement…

10/02/2009

Aux origines du mal

En passant, pour prolonger notre série foot &  régression enfantine de la veille, ces deux extraits vidéos de beaux moments de jeunesse. On ne connaît pas leur origine, mais on on ne peut que penser à ces meurtris de l'enfance, dont le traumatisme originel peut laisser des traces tenaces. Par exemple, comment ne pas voir ci-dessous un David James bambin, martyrisé par un entraînement "dur au mal", qui ne peut pas faire aimer le ballon, même quand on a grandi…



Ou bien, comment ne pas s'émouvoir devant ce numéro bien huilé de cour d'école, entre le petit Cyrille Rool au tacle déjà aiguisé et un Fabrice Fiorèse junior découvrant les joies de la simulation…

09/02/2009

Régression enfantine

Enfants jouant au foot à Hébron.JPGDes larmes, de l'espièglerie, du but de rêve, et des coups de poings… De retour d'un congrès du NPA où ça n'a pas vraiment causé sport (hormis une procédure de vote pour choisir le faux-nouveau nom du parti, semblable au règlement de la champions league), le Sporting Tertulia s'offre un rattrapage vidéo du week-end. Une sélection de vidéos, qui fait irrémédiablement penser à une cour d'école, démontrant une fois de plus que les footeux sont des enfants qui ont refusé de grandir pour jouer à la balle. La preuve par quatre.

"La tristesse infinie de celui qui devient mauvais", par Rogerio Ceni. L'immense gardien brésilien (membre de notre panthéon des goal-buteurs de légende) s'est pris pour Spiderman jeudi, en tissant une toile grand luxe lors d'un Sao Paulo-Bragantino de championnat pauliste. Devant son public, Rogerio ne supporte plus le poids des années, et craque psychologiquement. C'est triste un goal qui ressent la petite mort arriver…



"Marquer le but le plus fou de ses rêves", par Renato Santiago.
Il y pensera encore dans 20 ans, comme nous de nos buts lors des interclasses de seconde (l'année du titre!). Un but du milieu de terrain, sur coup d'envoi, jeudi aussi, en championnat pauliste aussi, mais de deuxième division. Toutefois, là où l'homme au nom de méchant hollywoodien élève le niveau, c'est qu'il profite d'une astucieuse interprétation réglementaire. En effet, rien n'interdit de ne pas marquer de la sorte. La balle doit juste aller de l'avant et ne pas être retouché par l'engageur…



"Changer de jeu si jamais il neige", par Michael Ballack.
Ben oui, quoi, ça change de taper dans le cuir et c'est pas tous les jours. Samedi, Chelsea TV a diffusé cet extrait roboratif d'une interview de l'Allemand qui ne peut résister à l'envie de se lancer dans une bonne baston ennéigée…



"Se prendre pour le caïd et faire son malin", par Lee Bradbury.
Cet honnête attaquant de troisième division anglaise, a du mater sur M6 un bon Terence Hill/Bud Spencer la veille à la télé (comme l'a joliment noté 20minutes.fr). Au point de nous refaire le coup de la mythique machine à baffe…



 

05/02/2009

Vous reprendrez bien un peu de streaker

Allez hop, avant de me faire trois jours de congrès fondateur du NPA (l'occase de se remémorer l'admiration de Besancenot pour Socrates), le Sporting Tertulia rouvre son panthéon des streaker. D'abord pour saluer la tentative de l'immense Jimmy Jump. Après avoir réussi à s'illustrer lors du dernier Euro (souvenez-vous), notre "human goal" préféré se serait bien vu entrer dan l'histoire de son catalan de club favori, en marquant le 5.000e but du Barça. Hélas, Eto'o avait senti le truc et a su se montrer persuasif, trop sûr d'être celui-là. Sauf que c'est Messi qu'a planté. Bien fait…



Autre envahisseur de pelouse, mais autre style, bien que tout aussi habillé. On sait pas où ça se passe, mais il faut saluer le sens du rythme de cet "Arab streaker", à l'élégance toute musulmane…

04/02/2009

Noël fait le malin à Milan

Vite fait, une petite vidéo pour saluer le fair-play de l'irasciblement génial Noël Gallagher, de passage lundi à Milan avec son groupe d'ex-fan des nineteens. Un maître-morceau ("Don't look back in anger", que l'on pourrait traduire par "Ne regarde pas en arrière, ça fait chier!"), spécialement dédicacé à Kaka le fou de Dieu, qui a failli rejoindre "just for the money" Manchester City, le club idolâtré par les frangins d'Oasis et récemment racheté par un magnat émirati. En plus de rappeler les belles années lycées, ça permet d'incarner cette belle chanson en "Blues song" du supporter…

03/02/2009

La solitude du juge de touche

En passant, un hommage aux juges de touches, ces souffre-douleur permanent d'un public avide de pouvoir expier sa rage sur un bouc-arbitraire à portée de main, ou de joueurs trop heureux de pouvoir lâcher des gros tacles en bout de ligne dans l'espoir d'accrocher un "homme au drapeau" dans sa glissade.

Deux exemples cruels de cette vie infernale sont venus s'ajouter à la longue série d'exemple de persécutions aux sous-arbitres, à laquelle l'auteur de ces lignes confesse coupablement avoir dans sa prime jeunesse contribué, en envoyant ses lunettes sur l'un deux (lors d'un MRC-Biarritz scandaleux, faut dire… Ptain, en fait c'était y a juste 5 ans…)

Donc, la corporation du long de ligne a encore connu deux épisodes mouvementés de son rapport aux autres composantes du jeu de ballon. Aux Pays-Bas, un hors-jeu non-sifflé se traduit par un bon coup d'épaule un peu brutasse d'un supporter mécontent de De Graafschap. Au Portugal, on est plutôt de l'école du tacle joyeux et sans vergogne, avec sourire dans la foulée, genre Bruno Mendes du Benfica Lisbonne. "Désolé m'sieur, j'vous avais pas vu et j'avais très envie de me jeter comme un con sur cette herbe mouillée". Dur métier…




 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu