Avertir le modérateur

03/11/2009

Streaker Stack

url.jpgEn passant, un moment exhibo-rigolo offert par l'immense et méconnu Graham Stack, gardien irlandais des Ecossais d'Hibernian. Alors que Kevin McBride et Liam Miller sont interviewés par la BBC, voila que l'ancien goal remplaçant d'Arsenal nous gratifie d'une sublime intrusion en pas chassés-fessés, qui ne peut laisser insensible…





Avec cette nouvelle bonne blague culculte, Graham Stack a frisé l'entrée au panthéon du "Rhaaaaaaaaaa", si l'on se souvient de son passif de brutasse qui ne se démonte pas. Comme quand le bad boy (relaxé dans une affaire d'agression sexuelle) évoluait sous les couleurs des Belges de Beveren, en décembre 2002. Voyant sa surface envahie par des hooligans des rivaux du Royal Antwerp (dont j'ai compris récemment qu'il s'agissait d'Anvers, marrant comme j'e n'avais jamais fait le rapport avant). Seul contre un kop entier prêt à le lyncher, Stack envoit le steack et met à terre le meneur. Tel David devant le Goliath ultra, il dissuade ainsi toute velléité d'emballement et fait reculer la meute haineuse. «Une leçon de self-defense", avait-il alors commenté…


29/10/2009

Comme dans un rêve

En passant, ce moment de grâce de supporters du modeste club de Barnsley. Un rêve de fan qui nous fait irrémédiablement penser au péno  "hip-hip Oural" du derby moscovite Spartak-Saturn d'il ya un mois. Dans les arrêts de jeu, ils réalisent leur rêve de douzième et treizième homme, en apportant physiquement leur aide  aux leurs pour faire trembler les filets mancuniens au terme du match de Cup perdu 0-2 face à la réserve de Manchester United. Et, franchement, vu que le goal des Red devils Ben Foster joue le ballon, la moindre des choses aurait été de valider le pion…

23/10/2009

A terre la mujer!

En passant, un instantané de cette violence de bord de touche qu'on affectionne tant, mêlée à une machisterie toute espagnole, mais qui quand même fait qu'on rigole. Ça se passe lors du récent Osasuna-Racing Santander en Liga, et ça rappelle forcément un récent épisode de journaliste féminine maltraitée par la beauferie footballistique (remember l'Atletico Deconnao). Sauf que là, c'est directement un joueur (et non plus les supporters) qui fait preuve d'une rare indélicatesse. A la vue de choc mastoc et macho, une seule conclusion: l'Ibère est rude…

20/10/2009

Old dirty bastards

Image 4.png-1.jpgPlutôt que de causer du check point irlandais des gars de Raymond, quand même jouable faut pas déconner, on préfère saluer la vieille garde, celle qui a illuminé notre adolescence. Du temps où se qualifier à un mondial n'était même pas du domaine du plausible. A l'époque (charnière des années 90), vu que kiffer Bernard Zénier, Luc Sonor et Bruno Martini n'était pas en vogue dans les cours de récré, on s'étoilait les yeux avec Gazza et Pixy.

Paul Gascoigne, on ne présente plus. Le roi du dribble et de la déconne (vidéo ici), le Diego Blanc sans les titres, l'allégorie de l'après-carrière glauquissime. Dragan Stojkovic, pareil. Le plus beau pied gauche des Balkans (vidéo ici), l'angelot de l'Etoile rouge de Belgrade, les éphémères mais splendides envolées au stade du Vélodrome. Tellement chaloupant que ses genous en ont pété. Tous les deux étaient des insoumis d'une sombre époque, où la défense et les gros tacles avaient pris le pas sur le beau jeu.

dragan.jpgPaul-Gascoigne.jpg

 

Ce week-end, Gazza, toujours entre la vie et la mort, a claqué un coup de boule à un barman, dans un vieux rade à billards. Dans le même temps, Pixy, devenu coach de son dernier club japonais du Nagoya Campus, s'est pris un carton rouge en claquant un pion de 40 mètres depuis le bord de touche. Insoumis du beau jeu, toujours, chacun à leur façon…





17/10/2009

DiegObsession

Image 3.pngEn passant encore, une preuve incontestable qui devrait disculper notre Diego vulgos accablé par une enquête de la Fifa, tout ça pour avoir dit aux journalistes qu'ils «feraient mieux de (le) sucer». Maradona est juste obsédé par la fellation. Il y peut rien, c'est comme ça. Ça fait partie de ses extravagances à connotations homosexuelles inconscientes, comme le "Beso de piquito" qu'il aimait partager avec Claudio Canniggia. Illustration de son toc "Chupando", Diego dans le bus, à la sortie du stade, donc à priori juste après avoir multiplié les invites à le régaler auprès de la presse argentine…

 

Faudrait pas que Diego se mette à tracer les lignes du terrain, car (vieux dicton montpelliérain) vu la bite qu'il a sur le front en ce moment, et vues les couilles qui l'empêchent de voir les règles de bases de l'élégance, ça risquerait de donner un truc comme ça…

 

penispitch.jpg

Trop de ballons tue le ballon

En passant, un joli et poétique "déja vu" footballistique, répondant à merveille à l'horripilante remarque féminine: "si tout le monde avait un ballon, le foot n'existerait plus". C'est bien plus compliqué que ça, très chères. La preuve avec ce but déballonné, le seul du match, de l'attaquant de Sunderland Darren Bent, contre Liverpool ce samedi après-midi. Voilà qui fera réfléchir les apôtre du foot-bizness qui nous bandent avec leurs goodies pourris dont on ne sait quoi foutre à l'entrée des stades. Alors forcément, le ballon qui nous encombre pour boire une bière (quand les apôtres du sport-bizness le permettent!), ben on le jette. Et le moindre mioche qui passe est alors suseptible de faire une connerie…




La spécialité semble d'ailleurs anglaise, si l'on se rappelle du but encaissé par Manchester City en janvier 2008, contre Sheffield Wednesday. Ce coup-ci, la baudruche surnuméraire se fait passeuse décisive…

16/10/2009

Marrade au Maranhaõ

Image 3.pngAlors là, attention, voilà de la corruption même pas une étoile. De la truquerie bas de gamme de chez bas de gamme. Un cauchemar de Bernard Tapie. La triche la plus visible de tous les temps, qui ferait passer Burruchaga et Christophe Robert (les duettistes valenciennois d'OM-VA) pour Brad Pitt et George Clooney dans la série des Ocean's 11, 12, 13. Sauf que les joueurs du club de Chapadinha ont cessé le ridicule à 9. Comme le nombre de buts qu'ils ont encaissé en autant de minutes et en marchant, jeudi soir.

Contexte: avant la dernière journée du championnat de deuxième division de l'état brésilien du Maranhaõ, les clubs de Viena et du Moto club sont à égalité. Mais un seul accèdera à l'élite toute relative du niveau supérieur. Le coup d'envoi des deux derniers matchs (Viena-Chapadinha et Moto Club-Santa Quiteria) a lieu en même temps. A un quart d'heure des coups de sifflets finaux, les deux prétendants mènent au score. Le sort va donc se jouer au goal-average. Et là, l'emballement insensé. Comme une étrange sensation de playstation avec une des deux manettes qui ne marche pas. 9 buts en minutes, donc, sur une pelouse transformée en surréaliste désert des Tartares…




Le plus drôle, c'est que dans le même temps, le Moto club bénéficiera de trois pénalties dans les huit dernières minutes, mais pour ne l'emporter finalement que 5-1! Ambiance congrès de Reims socialiste, où l'on triche à qui mieux mieux, pour finalement finir à qui perd perd. Evidemment, la fédération du Maranhaõ entend mener une enquête.

20/09/2009

Libre sur le pré

On savait bien que ça ne pouvait pas durer. Montpeul a pris sa rouste contre le cours du jeu à Marseille, tandis que Rolland Courbis la malice se faisait serrer à la fin du match comme un vulgaire truand en cavale. Un dimanche matin sur sa mobilette, direction Baumettes. Alors, en hommage au coach qui a fait remonter le MHSC en L1 mais qui l'a quand même bien mérité faut pas charrier, cette vidéo pleine de non sens ambiance "hip hip hip Oural". Ça se passe durant le derby moscovite entre le Saturn et le Spartak, ce samedi. Un moment de liberté absolue, des stewards invisibles comme si l'ordre et la loi avait disparu au profit d'une réjouissante anarchie. Sur le pré, un supporter bedonnant qui se transforme en streaker buteur en pull. Course incurvée, coup de pied parfait. Et un autre gars qui suit, pour bien dire aux Spartakistes qu'il est le pote du premier. Du sublime de chez sublime, genre avec le temps qui suspend son vol. A toi, Rolland, qui a aussi retrouvé le chemin des filets…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu