Avertir le modérateur

28/08/2008

Re-coupe pour Roman

On va essayer d'être sobre, pour relater ce nouveau trophée remporté par Juan Roman "el Mago" Riquelme. Le Boca Juniors remporte un nouveau titre international (le 17e, si je ne m'abuse): la Recopa Sudamericana (qui oppose le vainqueur de la Libertadores de l'année d'avant contre celui de la Sudamericana de l'année), sorte de "supercoupe d'Europe version latina" obtenue sans frémir face aux modestes ambitieux de l'Arsenal de Sarandi. Victoire 3-1 à l'extérieur (visible en cliquant ici) et match nul 2-2 au retour, dans une Bonbonera en folie, car sevrée de sacre cette année.

Tout juste rentré de Pékin (enfin, de Shangaï), Riquelme a offert un nouveau coup-franc malicieux aux hinchas déchaînés des quartiers popus de Buenos Aires. Et rendu hommage à son vieil et mythque acolyte Martin "el Loco" Palermo, sérieusement blessé dimanche dernier et au bord de la retraite forcée. Pour le résumé du match de la nuit en vidéo, on peut cliquer ici. Le Sporting Tertulia préfère saluer le beau Roman avec une vue amateur depuis la cancha norte de l'antre boquense…




Et, en guise de témoignage ému envers le grand Martin Palermo, sans doute le bourrin le plus classieux depuis Gerd Muller, on se refait son plus beau but sous les couleur or y azur, en espérant le voir revenir sur le pré porteño, malgré ses 34 ans…

15/07/2008

Le scorpion pique encore

147683797.jpgÀ mille lieux des commémorations de Footix 98, qui en touche une sans faire bouger l'autre au Sporting Tertulia, a eu lieu dimanche un sacré jubilé à Bogota. Celui de l'attaquant colombien Victor Aristizabal, qui avait réuni autour de lui tout le panthéon du foot sudaméricain. Pour ceux qui l'ont oublié, il s'agit du buteur ayant érigé le "coup du scorpion" en arme décisive, lors d'un match contre le Chili en 1993…




Au milieu d'invités tous plus cultes qu'ayant de beaux restes, on a retrouvé René «el Loco» Higuita. L'énorme goal chevelu, l'un des parrains du Sporting Tertulia, a rendu le plus beau des hommages au "mythe du scorpion", en rééditant son exploit de Wembley'95 (la vidéo en cliquant ici). Grâce à l'aide complice du Dieu colombien Carlos Valderrama, qui devait être sans doute dans la confidence, vu le coup-franc feuille morte sans danger qu'il tira, Higuita nous a refait le coup de l'arrêt fantasque qui fait vibrer tout un continent…



Et pour le plaisir de revoir les sublimes Enzo Francescoli, Ivan Hurtado et autres Alex Aguinaga (sans oublier D10S Maradona), un long résumé du jubilé, qui s'est terminé sur le score de 2-2…


Via 101greatgoals.com 

03/07/2008

Quito plus fort qu'Ingrid

Voilà LA vraie info de la nuit, en Amérique du Sud! La liga deportiva de Quito remporte la Copa libertadores (équivalent latino de la Ligue des champions), au terme d'un grand match retour chez les Cariocas du Fluminense, au Maracana. Vainqueurs 4-2 à l'aller, le petit poucet de la compétition est allé au bout de son rêve libertadorien, une nouvelle fois aux tirs au but, après que le "Flu" a remonté son retard de buts à l'issue du temps règlementaire (3-1, les règles sont différentes en Amsud)…

Ce jeudi, les Equatoriens s'en balancent pas mal de la libération de Bétancourt. Veinards, ils sont indifférents au cortège médiatico-sarkozyste horripilant, fait de prières sur le tarmac, de remerciements présidentiels à Renaud, d'hommage à Guilat Shalit, d'offres d'accueil aux Farc et de fascination envers les méthodes para-militaires d'Uribe, devenu d'un coup héros des droits de l'homme. Ils ont bien la chance, les Equatoriens. Ils sont sur le toit des Andes et aujourd'hui, les unes de journaux parlent de ballon…




26/06/2008

Bonne cote pour Quito en Copa

Rapidement, car cette finale de Copa Libertadores privée de Boca Juniors a du mal à m'exciter, la Liga Deportiva de Quito a remporté haut la main le match aller. Les Equatoriens l'emportent 4-2 face aux Brésiliens de Fluminense. Les Cariocas conservent toutefois toutes leurs chances, pouvant espérer la gagne avec un 2-0 au retour, après avoir subi une première mi-temps de ouf (4-1)…




17/06/2008

En mémoire des "hinchas" de 1968 (Au pays de Diego #13)

42241058.jpgDocumental. Le 26 juin prochain sort sur les écrans argentins Puerta 12, un documentaire revenant sur le drame de la Monumental en 1968. C'était il y a 40 ans (le 23 juin), 71 hinchas (supporters) de River Plate ont trouvé la mort à l'issue du Superclasico, après un mouvement de foule. Une tragédie qui continue de hanter la cancha (tribune) du stade de River, les responsables de l'organisation (coupables d'avoir laissé les portes fermées) restent impunis et les familles n'ont jamais été indemnisées…





 

L'Albiceleste s'en sort bien. Alors que le Paraguay a dompté sans trembler le Bresil (2-0, visible ici), l'équipe nationale argentine a bien failli boire le bouillon en éliminatoires de la Coupe du monde 2010. Recevant l'Equateur, ils encaissent un maître-but tout en toque, avant d'arracher le nul dans les dernières minutes grâce au Boquense Rodrigo Palacio, à peine entré.




 

Ciao Palacio. Si vous avez aimé Messi, vous allez adorer le Palacio en question. Attaquant de classe, il fait aussi montre de bon goût en refusant les offres faramineuses de la Lazio Rome. Le coach de Boca Juniors, où le jeune Xeneize forme un délicieux trident offensif aux côtés de Palermo et Riquelme, est résigné à voir partir l'autre chouchou de la Bombonera. Attention, gros talent…





 

Laissez Ortega tranquille! Ariel "el Burrito" Ortega est à nouveau dans le collimateur de son entraîneur. Icône de River Plate, tout juste champion, le "petit âne" a encore loupé un entraînement, sans que l'alcool ne soit ce coup-ci en cause. Après avoir vu l'ancien coach Passarella se faire virer, c'est Ortega qui est désormais menacé de licenciement. Le nouvel entraîneur, l'ancien rugueux milieu def' Diego Simeone, n'en peut plus. Et remet en cause le contrat du meneur génialement foutraque, qui court jusqu'en 2011, date d'une retraite bien méritée…




Puma rossé
. Ça pouvait pas durer. Les Pumitos sous-entraîné et orphelins de Pichot subissent leur première défaite depuis qu'ils sont n°3 mondial. 15-26 contre l'Ecosse…

 

 

Viva la Imitacion! Pour finir, un truc à la con, qui ne ravira que les très initiés. C'est une vidéo qui cartonne sur Youtube (160.000 visites en un mois). Un djeun's un peu bourré en soirée, qui se lance dans un grand numéro d'imitations d'entraîneurs de foot argentins célèbres… Ouais, c'est une niche, mais il fait vachement bien Alfio "el Coco" Basile (le sélectionneur national) parlant de Riquelme. Son imitation a lieu à partir de la 40ème seconde. Et l'original est ici.

 

10/06/2008

River et Palermo champions (Au pays de Diego#12)

1536723246.jpg Ça sent la trève hivernale du côté de chez nos Swan argentins. A mille lieux de l'Euro, le Clausura a rendu son verdict, Contepomi assure l'apprentissage des pumitos, Palermo panthéonise et Lionel Messi conclut une action toque de chez toqués avec l'Albiceleste…

 

Et au milieu gagne un River 

Après l'élimination de Boca Juniors en demi-finale de la copa Libertadores, le club Xeneize (gênois) a subi une autre désillusion, avec le titre des grands rivaux de River Plate. Les Millionarios faussement aristos de Buenos Aires retrouvent enfin le titre, grâce, entre autre, au miraculé désalcoolisé Ariel Ortega. L'entraîneur Diego «el Cholo» Simeone, ex-salopard du milieu, peut chambrer dans Olé: «Ce doit être dur pour Boca»…




Palermo forever

Les Bosteros (bouseux) du quartier qui a inventé le tango peuvent toutefois se consoler de leur deuxième place au classement avec le nouveau titre de meilleur buteur du Loco (fou) Martin Palermo. Bourrin qui ressemble à rien, qui avait réussi à manquer trois pénos dans un match, mais qui demeure l'un des meilleurs joueurs de tête de l'histoire et un sérieux goleador, auteur de 15 buts en 2008 et de 193 sous le maillot or y azul. L'archétype du tocard magnifique, dont on peut lire un excellent portrait dans So Foot ici, à qui l'on rend hommage avec grand plaisir… Forza Martin!

 

Les Pumas conservent leur rang

Orphelins d'Agustin «el Bonaparte» Pichot, les rugbymen argentins sont toujours au sommet de leur romantisme. Avec un entraîneur aussi fraîchement débarqué qu'inconnu et un mélange de professionnels européens fatigués et d'amateurs locaux, les Pumas tapent l'Ecosse en plantant deux beaux essais. Au forceps, mais avec un Felipe Contepomi de gala…



L'Albiceleste déroule

Alors qu'approchent les matchs de qualifications pour le Mondial-2010, dont un très attendu derby contre le Brésil (avec Riquelme et Cavenaghi), l'équipe nationale argentine s'est chauffée face au Mexique (4-1). Tout en passes courtes et en feintes de corps. Et Lionel Messi qui fait sa «Pulga» (pieuvre) à la conclusion…


05/06/2008

Boca out of Copa

1364239652.jpgBon ben voilà, c'est la fin de l'aventure pour les Boquenses de Buenos Aires en Copa Libertadores. La magie libertadorienne a cessé d'envoûter le jeu du Boca Juniors, vaincu 3-1 par le Fluminense dans un Maracaña en transe. La faute à un Riquelme affaiblie par une gastro (coup monté, c'est sûr!) et à un gardien carioca qui a sorti le grand jeu. Je suis resté éveillé jusqu'à 5h du mat' pour voir les Xeneizes mener 1-0 avant de se faire piéger par un Fluminense pourtant dominé tout le match par un énorme Palermo et un débordant Palacio, mais qui a su agir en contre et sur coup-franc. La lose.





Pour leur première finale de Copa, les Rouge et Vert de Rio affronteront la Liga deportiva de Quito. Les Equatoriens ont réussi leur pari fou d'aller au bout, après une nouvelle qualif' à l'arrache. Un bon vieux 0-0 (après le 1-1 ramené de l'aller), terminé à onze contre neuf face à des "Americains" de Mexico pas flambants, malgré leur sympathique attaquant Salvador Cabañas.



Le sporting tertulia est en deuil durant quelques jours, à la veille de l'Euro. Rendez-vous en début de semaine prochaine, pour le commencement sérieux des choses…

30/05/2008

Fluminense et Quito peuvent croire à une finale de Copa

919424920.jpg Comme d'hab dans cette édition de Copa libertadores, les matchs aller tranchent que dalle. Deux demi-finales et deux nuls, qui mettent en ballotage favorable les visiteurs, les miraculés brésiliens du Fluminense et les irrésistibles et surprenants équatoriens de la Liga de Quito. Toutefois, la prudence est de mise, car Boca Juniors est redoutable à l'extérieur. Et alors que Palermo a brillé lors des quarts, c'est Riquelme qui a choisi de sortir du bois pour étaler (encore) un peu de son talent (doublé, dont un coup-franc romanesque). Manque encore Palacio, dernier côté du triangle ultra-classieux boquense (à l'œuvre sur le premier but), qu'on verrait bien se réveiller pour claquer quelques pions lors du match retour au Maracaña. Mais le grand problème des Xeneizes du quartier popu de Buenos Aires, c'est leur gardien, auteur d'une Claude Barrabé pathétique (cf. photo), coûtant la victoire aux siens…



Quant à l'autre demi opposant l'America Mexico à Quito, on ne peut pas vraiment parler de grand match. Un but de raccroc côté Liga, une tête sur corner côté mariachi. Mais l'énorme Salvador Cabañas n'a pas planté, et ça c'est mauvais signe pour les petits poucets équatoriens…



 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu