Avertir le modérateur

19/01/2009

Tête et pas but

Le jeu de tête, c'est tout un art. Une question de timing. Ce week-end, l'Egyptien de Wigan Amr Zaki et le Hotspur de Totennham Darren Bent ont rivalisé de tocardise géniale face aux cages de la Premier league. Le fameux moment du gars qui manque l'immanquable. Sublime…





Et pendant ce temps, au terme d'une action toute en impressionnante maîtrise des Blaugranas, Titi Henry marque son premier but crânien depuis… ben j'sais plus, j'étais peut être pas né…

18/01/2009

Bohemian rhapsody

panenka_antonin.jpgDe retour d'un week-end praguois absolument délicieux (mais où l'on n'aura croisé dans les rues que des joueurs de hockey), le dilemme est devenu évidence: mon club préféré est évidemment le Bohemians 1905. Comme l'a bien résumé l'ami Chmura (dont je ne saurais trop recommander le blog de saison, à quelques encâblures du Superbowl), bien plus que le dominant Sparta ou le Slavia de Berger et Poborski, les Bohemians sont LE club culte de Prague. Emblème insensé (le kangourou, depuis une tournée australienne en 1927), palmarès aussi décati et nostalgique que l'ambiance des rues de Mala Strana, crise financière avant renaissance (banqueroute, descente en D3 et remontée cette saison, si le MRC pouvait nous faire la même)…

Dans un bars pas loin du quartier de Vrsovice, on a vu du coin de l'œil un vieux poster commémorant le plus grand événement de l'histoire des Bohemkas: l'épopée jusqu'en demi-finale de la coupe UEFA en 1983 (également l'année de leur unique titre national). En 1/16e, les coéquipier du redoutable Jaroslav Nemec avaient claqueté Saint-Etienne 4-0 chez eux, avant de livrer, en quart, un match héroïque contre les Ecossais de Dundee United. 1-0 à l'aller, 0-0 au retour…





Si on entend guère reparler de la demie contre Anderlecht (0-1, 1-3, les Belges seront vainqueurs de l'épreuve), on voit encore à la une des pages sportives de la presse tcheque (peux pas dire les titres, y a trop de "y", de "v" et de "k", comprends pas…) la photo d'Antonin Panenka. Le Panenka qui résonne et déraisonne à nos oreilles de footeux, et qui est aussi le président des Bohemians. Le gars qui a donné son nom à la façon la plus couillue de tirer un péno en finale de l'Euro 1976. Contre les Allemands, ce qui touche au génie…



De retour en France dès l'aéroport, la lecture de L'Equipe nous remplit d'aise. Villeneuve proche de la porte, la crise financière redonne enfin la raison aux fonds de pension et le PSG renoue avec sa logique auto-destructrice. Forcément à ce moment là, tout se mélange, et on repense à Landreau (même s'il était à Nantes à l'époque, tout se mélange)…



Bonus Bohemians:
le carton infligé au Fenerbahce (le club nouveau riche d'Istanbul, viva Besiktas!), au premier tour retour de la coupe des champions 83/84

16/01/2009

Prague & Antoine

Ce week-end, le Sporting Tertulia s'exile à Prague, sans savoir, et c'est déstabilisant!, quelle équipe il préfère. Sparta ou Slavia?

Ce blog ne sera donc pas actualisé trois jours durant. Juste le temps, avant de filer à l'aéroport, de saluer la naissance d'Antoine, dit "Pauluche Jr", qui ne connaîtra sans doute pas le MRC rêvé de ses aînés, mais devrait logiquement avoir un sens aigu de la mailloche à la montpelliéraine (même si là, les images sont anglaises, God save the Quee-ee-en)…

13/01/2009

Pour une fois, on vote pour Cristiano

Si le Sporting Tertulia est d'habitude enclin à critiquer Cristiano Ronaldo avec le maximum de mauvaise foi, ce coup-ci il s'incline devant sa malice, conjuguée à celle de Wayne Rooney (et ouais?!) et Ryan Giggs (encore plus mouffin que contre Lille). Tous trois auteurs d'un cultissime traquenard injustement méprisé par l'arbitre de Manchester-Chelsea, lors du big match de dimanche heureusement remporté impeccablement par les Red devils (le résumé vidéo ici). Un coup de pied de coin en loucedé, avec effleurement de cuir dans le dos de tout le monde et qui fait but de la danseuse à la fin. Avant que l'homme en noir ne foute tout en l'air…




Ce coup du "quick corner-kick" avait pourtant été validé par l'arbitre il y a quelques années, qui reconnaissait lui le talent créatif et excellemment interprêté par les duettistes croates Ivan Rakitic and Mladen Petric…



Deux autres exemples inégalement appréhendé par le corps arbitral, l'un avec un Totti "on fire" à la Roma, l'autre non-identifié en Espagne, lors d'un débat à la télé italienne, où l'on croise, entre autres, Paolo di Canio et un sosie de Claude Askolovitch aux cheveux blanc…

Pour se marrer, un bonus ambiance "Regis est un con" du plus beau corner jamais tiré…

12/01/2009

Le pion à "Gougou"

En passant, cette exclamation générale de l'ensemble des amateurs de ballon à la vue du nouveau chef-d'œuvre du meneur de jeu bordelais. Contre le PSG (ce qui ne gâche rien), Gourcuff va encore plus loin que sa somptueuse roulette post-zidanienne contre Chelsea en champion's league. Un enchaînement roulette-râteau-double contact-pointu-petit-filet qui va trop vite pour l'observateur inattentif. Au ralenti, ce qui impressionne toujours plus, c'est cette capacité rotative du Gougou à caresser le cuir de la semelle. Alors ok, ça se passe face à une peu remarquable défense parisienne qui, de son art consommé à la relance en bois jusqu'à sa propension à l'immobilité défensive, rend la chose plus facile. Mais quand même, quelle classe il a, ce sosie de Filip des 2be3!



 

09/01/2009

Charrie pas trop, Luis…

fernandez.jpgVoila donc la polémique du jour, dans le monde des Bleus: Fernandez et Domenech règlent leurs comptes. En résumé, coach Raymond accepte de jouer le jeu de l'interview vérité dans L'Equipe (en parvenant à ne même pas mettre une poire au talentueux mais insupportable Duluc). Sur la défensive, tout en cédant à l'auto-critique, il balance au passage quelques vérités sur ceux qui auraient aimé le voir lyncher à la fin de l'été. Sans les citer. Mais évidemment, entre Larqué et "Duga-Liza", le Fernandez il se sent visé. Alors, Luis (contre) attaque.

Tout en morgue déplacé. «Qu'il cite mon nom, Luis Fernandez, un entraîneur qui a gagné des titres. Lui, il n'a encore rien gagné.» T'as raison Lucho, à part une finale de coupe du monde, notre Raymond préféré (pour qui le Sporting Tertulia est toujours prêt à mourir) n'a pas grand chose à glisser dans son palmarès. M'enfin, Lucho, t'as quand même pas grand chose à avancer non plus. Une coupe de France et une coupe de la ligue il y a 15 ans, et une sous-coupe de patapons aujourd'hui disparue. Pour mémoire, faut quand même se rappeler le parcours du PSG en 1996: Molde FK, Celtic Glasgow, Parme et Rapid Vienne. Soit même pas l'affiche d'une poule de coupe UEFA aujourd'hui.

Comme dirait Papin (P-A-P-hein) dans les Guignols, camembert!

 

07/01/2009

In memoriam Gazza

gazza.jpgGazza_461693a.jpgRien à voir avec les terribles événements de ces derniers jours en Palestine, mais un clin-d'œil à l'un de nos héros de jeunesse, le génial et fantasco-foutraque Paul "Gazza" Gascoigne. Au bord de la fin de vie, le milieu anglais bourrelé de talent est en pleine déchéance, voire à quelques encâblures de la fin de vie. Lundi, la télé anglaise Channel 4 a diffusé un formidable documentaire intitulée "Surviving Gazza". Pour les anglophiles, on peut le retrouver sur Youtube, divisé en sept parties. Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept. Comme les vies du gros matou d'Albion. Et pour kiffer la Gazza's vibe de la nostalgie plein les larmes, un petit best-of des plus belles actions du drinking class hero…

02/01/2009

C'est beau un goal-buteur la nuit…

Rien de mieux que de commencer l'année avec un de ces moments de joie simple, qui font la beauté du jeu de football. Ce moment de folie doucequi envahit un collectif après la rareté d'un pion de son gardien. Ça n'arrive pas très souvent (en France, par exemple, je n'ai qu'un souvenir aussi trouble que video-introuvable de Greg Wimbée), mais à chaque fois on a droit à un temps où la rationnalité suspend son vol. Récemment, on s'est régalé d'une belle histoire belge de goal maudit renaissant de ses cendres pas si tocardes pour planter une tête insensée dans la lucarne adverse. Bref, une nouvelle occase pour le Sporting de rouvrir son panthéon des goal-buteurs.

Dimanche dernier, c'est le portier australien de Reading, répondant au joli nom d'Adam Federici, qui a joué le rôle du héros des 5 dernières minutes. Cardiff City égalise (1-1), après avoir encaissé un but à la 89e, en deuxième division anglaise. Et là, que du bonheur. Délire festif, enthousiasme démesuré, empilage de joueurs, embrassades avec les supporters, mascotte ad hoc au milieu, heurts de têtes involontaires. Réjouissant…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu