Avertir le modérateur

03/05/2009

Caractère interiste

340x.jpgY a beau dire, y a beaau faire, l'Inter est vraiment un club insupportable. Agréble à voir jouer, mais sans qu'on ait à aucun moment l'envie de s'enthousiasmer. Un peu à la façon de Lyon, les Nerazzuri s'en fichent et gagnent dans leur coin. Avec des beaux caractériels qui s'ébrouent un peu seul sur le pré milanais… Ci-dessous deux gestes de classe réalisés par les emblèmes de l'Inter, et qui révèlent tant de cet état d'esprit étrange qui entoure l'autre club lombard, celui qui arrive toujours en trois après l'AC et la Juve.

Deux gestes de mauvaise foi ou humeur, de talent insolent ou indolent, de têtes brûlées ou à claques nous ont offert de ces délicieux moments de tête brûlée au génie gâché dans un club hors des cœurs.

En un, l''immense Zlatan fait taire ses supporters après avoir claqué un but répondant lui-même aux sifflets.

En deux, Coach Mourinho qui s'envoie sur le terrain d'entraînement, entre tacle vachard et chevauchée décisive à bout de souffle…


19/04/2009

Sacrés Crocos

bagarre-reims-nimes-les-crocos-n-en-reviennent-pas_25093.jpgAlors que l'on se repaît de la fin de championnat surjouissive qui s'annonce (Viva Brandaõ et "Vive la crise, camarade Aulas!"), on ne résiste pas à l'envie de causer prioritairement de L2. À force de donner dans le fair-play, certes sincère mais qui fait quand même un peu mal, on allait oublier pourquoi on détestait autant les Nîmois. On avait déjà gardé dans un coin de tête les insultes racistes contre ses propres joueurs. Ce coup-ci, c'est d'une autre spécialité des inquiétants voisins qu'il s'agit: cet art consommé de la baston miteuse, cette incroyable propension à se "filer comme des picharagnes", comme aux plus moches heures des fin de soirée trop longue et arrosée à la Scatola de Port-Camargue.

Parce qu'évidemment, si les Crocos répondent toujours présents quand il s'agit de destabiliser l'épopée classieuse de Montpellier vers la L1, au moment de jouer un match décisif pour le maintien à Reims, et ben y a plus personne. Défaite 2-1, avec un horrible maillot vert sur les épaules, comme d'hab "c'est la faute à l'arbitre", et Luis Fernandez nous gratifie d'une belle chevauchée victorieuse. El loco "on fire"…



Alors du coup, comme quand le Nîmois constate au petit matin qu'un Montpelliérain rentre avec la nana qu'il convoitait, et ben ça se finit en baston. Même si pour le coup, ce sont les Rémois qui ont pété les plombs. Logiquement, on devrait être solidaire contre cette agression du Nord de la Loire. Mais non. Le fair-play ok, mais ne pas se réjouir face à une nouvelle démonstration de la lose légendaire gardoise, faut pas déconner. Images amateurs ci-dessous, dont on peut voir une version Canal, au bout de 15'30 en cliquant ici. À la nîmoise…

17/04/2009

Lose et re-lose

La soirée d'hier fut placée sous le signe du "Déjà vu". Marseille qui prend un but à la con d'entrée, nous faisant repenser au pire scénario d'un grandiose OM-Sion de 95 (l'époque D2/Cascarino, où l'aller s'était déjà soldé par un 0-2), et finalement conclu par un 3-1 rageant (hélas pas de vidéo, juste une feuille de match). Là, au moins, les Phocéens n'ont pas échoué à un but de la qualif, préférant mettre à côté leurs 28 occases et leurs regrets de côté, pour le seul plaisir de faire enrager Jean-Luc Ferreri (qui est officiellement devenu encore plus horripilant que Thierry Roland sur M6). Et aussi de montrer qu'ils avaient largement le niveau, mais qu'ils préféraient se concentrer sur le championnat.

En revanche, le PSG a bien perdu, sans le faire exprès, nous offrant en prime une vraie paramnésie footballistique, grâce à Mickaël Landreau, qui vieillit autant que nous et c'est bien triste. Superbe but casquette, sur sa ligne…



Et là, comme un flash-back, on repense au même, lors d'une demi-finale de Coupe de la ligue'08, contre Auxerre. La même…



 

 

16/04/2009

Prophète en son pays

Au Sporting Tertulia, on ne sait pas trop quoi penser de Cristiano Ronaldo, oscillant entre détestation de la plongeuse et admiration pour le dribbleur enfantin et malin. Mais quand même globalement, on le déteste. Sauf que là, respect. Boucler le match et la qualif en demi au bout de six minutes, faisant taire la foule du stade du Dragão de Porto, comme Moïse ouvrant la mer noire. Dans la stupeur et l'incrédulité admirative (enfin, il paraît), ça pose un homme. Et dire qu'il y a encore quatre ans, il se rendait sur le pré hostile du Dragão avec Sporting de Lisbonne… Quand, en plus, il réalise son châtiment d'enfant prodigue par une minasse de 35m, (enfin) efficace et sans grigris dispendieux, on s'incline totalement…


C. Ronaldo 1:0 gegen FC Porto - MyVideo

Pour la petite histoire, si l'on en croit les statistiques officielles (trouvées sur le live du Guardian) et après conversion, la frappe du Portuguais a été décochée de 36m (39,6 yards) et s'est élevée à… 103,3 km/h (64,2 miles/h).

11/04/2009

Bravo les Nîmois

En passant, avant de filer voir Toulouse tenter de sauver la face du rugby français, le Sporting Tertulia tient à féliciter les Nîmois, pour leur victoire dans LE derby de la veille. Rien à dire, c'est beau. Et, passé le moment de rage matinal à la lecture de L'Equipe (qu'il a fallu rescotcher tout de même), j'espère même que ça permettra aux Crocos de se sauver, du moment que Montpellier monte en L1 grâce à l'effondrement de Lens.

Et oui, il faut savoir être fair-play dans l'affrontement héraulto-gardois, car si la capitale peut amener quelques moments de bonheur à une ville déshéritée, et ben ça fait quand même plaisir à quelques semaines de la Feria. Et puis, sérieusement, il n'y a rien que je préfère plus que des supporters nîmois chambrant Loulou Nicollin, et son malheureux fiston qui s'est finalement "fait enculé par ces PD de Nîmois" (attention, 34e degré)…"Fais-nous la bandido", chantent-ils en référence à Ricoune (un troubadour local), comme pour dire "rentre dans ta manade". C'est dans l'ordre des choses. Montpellier est devant, mais dès que l'identité locale est en jeu, ces cons de Gardois demeurent les plus attachants…



10/04/2009

Cris et chuchotements

 

5567.jpgPas trop le goût d'évoquer le ratage marseillais de la veille. Si l'OM n'a pas "sombré" à Donetsk (comme le survend étonnamment -mais en fait non- L'Equipe de ce matin), c'est quand même un peu rageant de foirer six ou sept occases et de voir les Ukrainiens en planter deux par hasard (merci Mears…). Mais bon, disons que ça crée les conditions d'un match historique au retour, où il faudra muscler le jeu comme aux plus belles heures du foot féminin…

Mais la vraie question qui taraude le Sporting depuis deux jours, c'est ce qu'ont pu se dire Titi et Ti'Frank avant et après le match, avec leur main devant la bouche?


henryribs1.jpg
henryribs3.jpg



Je lance quelques hypothèses, n'hésitez pas à proposer les votres dans les com'

-"Mais pourquoi vous avez mis l'équipe B en défense?"
-"On n'aurait vraiment pas du se faire le gigot-ail en chemise ce midi"
-"Y sont de combien, les tickets restos au Barça?"
-"Tu sais, cette histoire de grippe aviaire, ça me fait vraiment flipper"
-"Dis donc, Frankie, Lucas Toni rate-t-il aussi tout ce qu'il tente à l'entraînement?"
-"Tu crois qu'en parlant avec la main devant la bouche, y a des cons qui vont se demander ce qu'on se dit?"

08/04/2009

Jamais en retrait!

Bien mal passé ne profite jamais. En l'espace de deux matchs et trois jours, deux beaux exemples de "passes en retrait à la con" sont venues heurter notre mémoire, nous faisant toujours plus penser au conseil maintes fois hurlés de Karim dans la cour d'école: "Dégage en touche s'il le faut, mais ne la file jamais au gardien!". Hier, Wayne Rooney a profité d'une magnifique boulette du défenseur de Porto Bruno Alves, qui visiblement n'a pas connu son Karim bambin et qui pensait en plus pouvoir se la jouer "passe aveugle" tranquille…



Forcément, on repense instantanément à une semblable horreur footballistique, lors du PSG-Nice de dimanche, où Péguy Luyindula offre un caviar insensé à Loïc Rémy…




Et là, un vague souvenir trotte dans notre mémoire d'enfant scotché à téléfoot à la charnière des années 80-90, celui d'un Luis Fernandez pataud, au crépuscule cannois de sa carrière. Miracle, la scène existe en vidéo! Et on retrouve avec joie le commentaire lancinant d'un Thierry Rolland déjà vieux, la protection de balle toute pourrie de Luis et la passe en retrait absurde au moment où le gardien azuréen (Michel Dussuyer?) se décide enfin à aller chercher le cuir. Résultat, ça fait but décisif pour Brest d'un certain Michel Milosevic (sublime patronyme), sans doute en avril 91



Un magnifique "but casquette", de la part d'un mec qui adorait en porter alors…



06/04/2009

En Grafitation

C'est beau comme un chien dans un jeu de plots de la DDE! Presqu'aussi classe que le Ronde de Devolder (bien aidé par Mimosa), et plus beau encore que le pion du jeune Italo-Mancunien inconnu de 17 ans, Federico Macheda, on n'arrive pas à se remettre du but du Brésilien Grafite (l'ancien du Mans) pour Wolfsburg, parachevant la fessée infligée au Bayern (5-1) samedi. Grafite gravite dans la surface bavaroise comme l'étoile noire dans Star Wars. Et la talonnade au ralenti qui meurt dans les filets, nous faisant mourir d'ébahissement…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu