Avertir le modérateur

30/09/2008

Proto ce héros

Voici une belle histoire belge, signalé par un très vieux pote exilé à Bruxelles et reçu à l'instant sur mon mail. Ça s'est passé samedi soir outre-Quiévrain, lors de la sixième journée de championnat, entre Anvers et La Gantoise. Silvio Proto, le portier carolo d'Anvers, jusqu'ici considéré comme un gros tocard et dont le seul fait de gloire fut d'être un temps gardien remplaçant d'Anderlecht, est devenu la coqueluche de Youtube.

Pour plus d'explications, laissons la parole à l'ami Romain: «je te la fait courte: en gros ce pauvre gardien a passé le match à se faire insulter par les supporters adverses (y compris sa mère et sa femme qui étaient dans les gradins, classe…) quand le dieu du foot s'est penché sur son cas. Par un superbe dégagement, il offre à son attaquant une passe décisive qui leur permet d'ouvrir le score (1-0). Malheureusement les insultes perdurent et en fin de match le score est de 1-2. Arrivent les arrêts de jeu et là, survient un dernier "coup de coin". Silvio court vers le but adverse (il est un peu en retard sur l'action) et dans son élan balance un coup de tête qui amène le balon au fond des filets !!!»

29/09/2008

Les fesses de Nadal, les adducteurs de Bosnich, le cerveau d'Hernandez

Ce week-end, il n'y a pas eu que Paul Newman et le mondial cycliste, dans la tertulia sportive. Le Sporting dresse un rapide top 3 et un bonus de ce qu'il faut retenir des discussions de comptoir. Du cul, de la triste retraite et du beau jeu de rugby. Et Puygrenier…

3. Le fessier de Rafa. Je sais, c'est pas très joli-joli de donner dans le viol de vie privé, mais voir Nadal le cogneur ibère redevenir un petit garçon cul nul sur les sites people, c'est plutôt rigolo…

nadal-yacht-442x600.jpg



2. La retraite de Bozza.
On avait parlé récemment du retour aux affaires de l'affreux mais culte Mark Bosnich. Gardien pataud, cocaïnomane et alcoolique, enchaînant salut nazi et sextape (un portrait complet sur l'excellent blog La Redo). Las, le come-back a été de courte durée pour Bozza, malgré de belles prestations lors de son intérim dans le club australien des Central coast mariners. Un dégagement aux six mètres et vlan, la jambe qui lâche (voir la vidéo ici). Blessé aux adducteurs, l'ancien portier des Blues, âgé de 36 ans, ne jouera sûrement plus au ballon avec les pros, comme le lui avait prédit les supporters de Sydney lors d'un échauffement précédent: «Tu ne joueras plus jamais à Chelsea»…



1. La baguette d'el Mago. Illustration en une action de ce qu'est le jeu de rugby, malgré le facile argument selon lequel "les nouvelles règles, elles font chier, y vaut mieux défendre qu'attaquer, alors on tape que des chandelles, parce que voilà, ça sert à rien de porter le ballon". Vendredi soir à Bourgoin, le Stade Français a envoyé en terre promise le prometteur treiziste devenu ailier australien Mark Gasnier, au terme d'un mouvement splendide. Et Juan Martin Hernandez a encore fait montre de toute sa classe à la mène (avec Beauxis qui montre qu'il n'a pas qu'un pied, mais aussi le sens de la passe)…




Le bonus: de la cave au grenier en passant par le puit.
Le Pascal Cygan du nouveau millénaire, Sébastien Puygrenier, a enfin livré un gros match avec le Zenith Saint-Petersbourg. Un gros coup de testard pour marquer son premier but en championnat, après des débuts difficiles, ainsi qu'il le racontait dans une de ses chroniques au Monde

28/09/2008

Les bras Ballan

ballan-l-invite-surprise_actus.jpgBon ben, rien à dire. La Squadra azzura a dominé comme rarement ce mondial cycliste à domicile. Sur le circuit de Varese, les Transalpins se sont même permis de distancer leur leader Paolo Bettini, pour se faire les malheureux rescapés non-italiens un à un dans le final. Concours de giclette entre Rebellin et Cunego, jusqu'à ce qu'Alessandro Ballan prononce le coup de grâce. Mimosa et Pineau simple flic se sont fait piégés à trop sucer la roue de Freire et Valverde. Pour une fois que l'Espagne ne gagne pas, on va pas se plaindre non plus. Mais ça vaut pas le panthéon du Sporting


27/09/2008

RIP Paul Newman

Image 2.pngFoutu cancer! Le coup est rude avec la disparition de Paul Newman. Le Sporting Tertulia ne peut que se recueillir devant l'une des plus belles incarnations du sport au cinéma. Bon ok, c'était du billard, mais c'est quand même du sport. Et puis quand on a été marqué comme moi par l'interprétation d'Essex dans le magnifique mais méconnu "Quintet" du maître Robert Altman, on ne peut pas laisser passer l'hommage au grand Paul. Par exemple en se remémorant sa classe dans le rôle d'Eddie, lors du match final du génial "The Hustler", de Robert Rossen. Ben ouais, j'allais pas céder à la facilité du remake faiblard de Scorsese



Mais Paul Newman, c'était aussi de la grosse voiture qui va vite (comme sur cette vidéo, où il se défonce au volant de sa mythique Corvette). Alors, pour verser une dernière larme souriante en son honneur, faute d'avoir pu trouver des images de sa deuxième place aux 24h du Mans en 1979 ou de sa victoire aux 500 miles de Daytona en 1995, on peut se refaire sa prestation hilarante au Late Show de David Letterman, en compagnie de celui qui était alors le meilleur poulain de son écurie de Cart: Sébastien "je m'chie dessus quand j'touche la gloire en F1" Bourdais…

24/09/2008

Place aux jeunes

 

Deux matchs sur deux continents, pour un même enseignement. La jeunesse prend le pouvoir sur la planète ballon. À l'occasion de matchs de coupe, Arsenal et Boca Juniors ont lancé sur le pré leur équipe de jeunes. Pas un au-dessus de 23 ans sur le terrain. Et même si l'enjeu des matchs était secondaire (la Cup pour les Gunners, la Copa Sudamericana pour les Xeneizes), ça se termine par dix buts d'école de jeunes morveux insouciants…

Les Londoniens ont atomisé Sheffield Wednesday en seizième de finale d'une épreuve où traditionnellement les grands clubs envoient leurs équipes reserves. Ce coup-ci, Arsène Wenger s'est fait un plaisir de démontrer à Platoche qu'il n'était pas qu'un "biznessman", mais aussi un coach pouvant lancer des minots de 16 à 19 ans, qui en plantent six comme ils jouent à la playstation…



Les jeunes pousses argentines de Boca Juniors ont également régalé la chique, en huitièmes de finale de l'équivalent latino de la coupe UEFA, que l'entraîneur brésilien Wanderlei Luxemburgo vient de redéfinir joliment la "Copa Sudamierdicana". Il n'empêche, face au champion sortant de la Copa Libertadores (les Equatoriens de la Liga deportiva de Quito), les "juveniles" en ont claqué quatre comme ils dévorent un asado…


18/09/2008

L'homme est un Lyon pour l'homme

Image 2.pngY a pas franchement de quoi être fier, du côté de la capitale des Gaules. Outre le maillot DDE absolument insensé (est-ce pour celà que Lyon joue comme le Borussia Dortmund?), les Gones se sont encore sauvés in extremis et contre la morale du jeu de football. Face à une Fiorentina palichonne, mais fichtrement bien organisé par le mister Prandelli, il n'y a bien que L'Equipe pour estimer dans un clin d'œil douteux à sa Une dangereuse de dimanche dernier, que "Lyon ne l'a pas volé".

Pas question de nier la quand même formidable volonté rhodanienne et l'intelligence de Juninho, définitivement meilleur au coup-franc quand il ne la joue pas direct (ses buts de 45m après deux rebonds, ça compte pas…) et le réalisme de Benzema. Mais franchement, avec une défense en bois et une attaque ultra-individualiste, c'est pas joli-joli de planter avec un homme à terre. On peut faire tous les beaux discours bien appris qu'on veut ("la règle dit que", "c'est à l'arbitre de…", "pourquoi on serait indulgent avec les Ritals…"), profiter d'un blessé sur la pelouse pour effacer un hors-jeu manifeste, c'est la morale du jeu qui en prend un coup.




Oui, oui, on va dire que c'est le jeu, qu'y a pas de raison, que ça permet de "remonter le moral" des clubs français (cf. L'Equipe), gna gna gna… Non seulement ce type de positionnement est limite-limite (la fin justifie les moyens, qu'importe la manière). Mais qu'est-ce qu'on aurait pas entendu si les Florentins avaient fait le coup. Et pendant ce temps, les magnifiques guerriers du Steaua Bucarest, drapé dans leur magnifique maillot, font trembler tout le match durant le Bayern Munich, tapent le bois dans tous les sens et se font injustement refuser un but. Avant de perdre à la fin…


Steaua Bucharest 0 - Bayern Munich 1 - For more of the funniest videos, click here

17/09/2008

Gér(r)aaaaaaaard

Boarf. Pas grand chose à dire, au sortir de cette défaite marseillaise contre Liverpool. Mauvaise entrée dans la Ligue des champions (moins pire que celle de Bordeaux, notez…), et pas grand chose à dire. Défense à la con, défense à la con, défense à la con. Zubar, comme Zut, trop tard… En même temps, à 2-2 c'était pas franchement volé. Oui mais voilà, y a Gerrard…



La frappe parfaite. Mi- en cloche, mi-en force. Qu'est-ce tu veux faire face à ça? Râler un bon coup, et repenser à Coluche…

 

 

15/09/2008

Un top 3 du week-end, très "tertulia"

Trop occupé par la division des deux gauches à la Fête de l'Huma*, j'ai hélas été éloigné de ce blog et de l'actualité sportive ce week-end. Pourtant, y avait de quoi se faire plaisir, niveau tertulia. Du lourd, du très lourd, résumé en un top 3.

Unelequipe.jpg3. L'Equipe toujours plus loin. La vache! Quelle folie que cette Une du grand quotidien sportif. "Nice volé à Lyon". Même si le Sporting Tertulia a pour règle de toujours critiquer l'infâme Aulas, d'avoir de la sympathie pour les Aiglons (moins depuis que Pancho Abardonado est parti, mais quand même) et porte dans son cœur le cultissime Fred Antonetti (dont on peut revoir un splendide best-of en cliquant ici)… FAUT PAS DECONNER!!! Quand on se targue d'être la référence du journalisme sportif et qu'on passe son temps à donner des leçons à tout le monde et à jouer au prescripteur d'opinion, on ne peut pas se permettre cela. Au rythme des erreurs d'arbitrages (qui font partie du jeu, depuis toujours, depuis que l'humanité est faillible), on peut craindre bientôt des titres comme "Quels cons ces arbitres", "L'arbitrage ça suffit" ou "Quand est-ce qu'on les pend?" C'est sûr que ça fera vendre…

Pour mémoire et exemple, je me rappelle très bien avoir cédé à cette démagogie après la demi-finale du mondial de handball croate de février 2007, que je "livais" pour 20minutes.fr… Après un très frustrant dénouement contre l'Allemagne, on s'était regardé avec feu-Big Johan et, au comble de la fureur partisane, nous avions décidé de titrer: "les Bleus se font voler la finale". Ça a duré trente secondes. D'un regard complice, mon chef et moi savions que nous avions dépassé les bornes. Le correctif a été très rapide: "La France privée de finale". Puis, nous avions fait une interview d'un arbitre de hand pour qu'il explique la complexité du métier. Ça s'appelle la déontologie. J'espère pour la seule fois de ma vie, je suis d'accord avec Aulas

 

SNN1303X_380_581828a.jpg2. On achève bien les héros. Double coup de blues à la lecture de deux infos survenues dimanche. Paul Gascoigne a tenté d'en finir avec sa vie, après avoir cherché le "shoot royal", mélange d'alcool et de drogues. À l'image de sa vie. Il y a deux semaines, il était tellement bourré qu'il confondait tout le monde avec Alastair Campbell (le conseiller de Tony Blair. Ce coup-ci, il aurait répondu à sa top-model de fille et à sa femme, venues à son chevet après qu'il a été tiré d'affaire via un lavement d'estomac: "Cassez-vous! Laissez-moi mourrir seul". You'll never die alone, Gazza…

Autre info moins triste, mais qui frôle le pathétique: Rivaldo marque encore. Mais il faut désormais l'appeler Rivaldojaparov, puisque les supporters qui vont pouvoir acclamer ses buts cette saison sont… Ouzbèques! L'occasion de vivement conseiller la lecture du So Foot de ce mois-ci, avec un grand reportage dans le club de Bunedkor, celui qui a failli attirer Eto'o et qui a donc recruté le Brésilien, afin qu'il s'exerce à un concours de lucarne permanent…




1. Ah, la belle mailloche à Mayol! On n'en avait pas vraiment eu de digne de ce nom, depuis le début de ce top 14. Et, comme dans un rêve, c'est dans l'antre du RC Toulon que ça se passe. Superbe "générale", entre Parisiens et Toulonais, où l'on voit un n°9 mettre une patate d'enfer, le public saluer Roncero comme il se doit, et les protagonistes s'indigner sans vergogne quand l'arbitre sort le carton rouge… Beau week-end de rugby. Non seulement Montpellier est troisième, mais en plus l'esprit du rugby vibre encore.


* Sans vouloir trop polluer ce blog avec Mediapart, mais aussi parce que je connais des lecteurs que cela intéresse, vous pouvez bénéficier jusqu'à demain d'une période d'essai gratuite jusqu'au 30 septembre, en envoyant votre mail à cette adresse. Attention, l'inscription n'est possible que jusqu'à demain mardi…

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu