Avertir le modérateur

12/04/2009

Bienvenue sur les pavés

Aujourd'hui, c'est Paris-Roubaix et on est d'humeur démago. Le panthéon de l'Enfer du Nord est déjà sur "Chasse-Patate", et on est tout excité de pouvoir envisager une édition "à la 2002" bien culte, bien boueuse, bien avec des chutes et de la souffrance. Et pourquoi pas Fred Guesdon dans le rôle de Johan "roi des Flandres" Museeuw, vieillissant mais héroïque…



Alors on cède à la "Dany Boon-attitude", parce que maintenant qu'on a bien tous daubé sur ses bons sentiments et son rythme poussif, on peut citer un extrait de "Bienvenue chez les chtis" comme celui de n'importe que nanard ayant eu son heure de gloire démesurée. Surtout quand Michel Galabru nous met indirectement dans l'ambiance de "la dure des dures"…

11/04/2009

Bravo les Nîmois

En passant, avant de filer voir Toulouse tenter de sauver la face du rugby français, le Sporting Tertulia tient à féliciter les Nîmois, pour leur victoire dans LE derby de la veille. Rien à dire, c'est beau. Et, passé le moment de rage matinal à la lecture de L'Equipe (qu'il a fallu rescotcher tout de même), j'espère même que ça permettra aux Crocos de se sauver, du moment que Montpellier monte en L1 grâce à l'effondrement de Lens.

Et oui, il faut savoir être fair-play dans l'affrontement héraulto-gardois, car si la capitale peut amener quelques moments de bonheur à une ville déshéritée, et ben ça fait quand même plaisir à quelques semaines de la Feria. Et puis, sérieusement, il n'y a rien que je préfère plus que des supporters nîmois chambrant Loulou Nicollin, et son malheureux fiston qui s'est finalement "fait enculé par ces PD de Nîmois" (attention, 34e degré)…"Fais-nous la bandido", chantent-ils en référence à Ricoune (un troubadour local), comme pour dire "rentre dans ta manade". C'est dans l'ordre des choses. Montpellier est devant, mais dès que l'identité locale est en jeu, ces cons de Gardois demeurent les plus attachants…



Cake pascal

Non il ne s'agit pas encore d'une histoire de fion (à l'honneur du temps de l'âge d'or de 20minutes.fr), mais bien d'un moment de jouissance primal devant le plus beau contre de l'histoire du basket. Pour commencer le week-end pascal, le Sporting Tertulia vous offre les cousins d'Amérique de Remy Gaillard, découvert au Bar Deportes. Leurs noms: Barats & Bereta. Ils avaient déjà réalisé un très bon "Super hero slam dunk contest", mais voici qu'ils nous inventent pour fêter Paques un Jesus complètement crétin, obsédé par le désir de "basher" une pauvre petite tête blonde…




Et puisqu'on est dans le rayon fou furieux à consonnance sportive, on ne résiste pas non plus à se faire le dernier sketch de notre déconneur made in Montpellier, Remy "alpiniste sur glace suicidaire" Gaillard…


 

10/04/2009

Cris et chuchotements

 

5567.jpgPas trop le goût d'évoquer le ratage marseillais de la veille. Si l'OM n'a pas "sombré" à Donetsk (comme le survend étonnamment -mais en fait non- L'Equipe de ce matin), c'est quand même un peu rageant de foirer six ou sept occases et de voir les Ukrainiens en planter deux par hasard (merci Mears…). Mais bon, disons que ça crée les conditions d'un match historique au retour, où il faudra muscler le jeu comme aux plus belles heures du foot féminin…

Mais la vraie question qui taraude le Sporting depuis deux jours, c'est ce qu'ont pu se dire Titi et Ti'Frank avant et après le match, avec leur main devant la bouche?


henryribs1.jpg
henryribs3.jpg



Je lance quelques hypothèses, n'hésitez pas à proposer les votres dans les com'

-"Mais pourquoi vous avez mis l'équipe B en défense?"
-"On n'aurait vraiment pas du se faire le gigot-ail en chemise ce midi"
-"Y sont de combien, les tickets restos au Barça?"
-"Tu sais, cette histoire de grippe aviaire, ça me fait vraiment flipper"
-"Dis donc, Frankie, Lucas Toni rate-t-il aussi tout ce qu'il tente à l'entraînement?"
-"Tu crois qu'en parlant avec la main devant la bouche, y a des cons qui vont se demander ce qu'on se dit?"

09/04/2009

Ti'Frank garde l'humour

Bon, on va pas épiloguer sur le match d'hier, incroyable démonstration d'un Barça supruissant face à un Bayern niveau CFA, c'était sublime de mouvement perpétuel et de passes dans le dos façon playstation (allez, un résumé de 20 minutes de ballade, en cliquant ici). Mais plutôt que de garder l'image de Bavarois à la dérive, on préfère rebondir avec Frank Ribéry et sa dernière blague à la con. Invité sur le talk-show de la ZDF (l'émission a été diffusée hier), désormais célèbre depuis que Mario Gomez s'y est fait humilier par un amateur, not' Ti'Frank national a joué à son tour au "Met la balle dans le trou". Et il a cassé la baraque, faisant bien marrer Podolski au passage…

Et avant de filer voir l'OM retrouver sa destinée européenne, je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager un immense moment de solitude, découvert seulement aujourd'hui grâce à 20minutes.fr et au blog 0307.fr, afin de saluer le retour au premier plan des Phocéens en rigolant d'une page d'histoire continentale peu glorieuse du club. Celle de l'élimination marseillaise contre les Tchèques du Mlada Boleslav au premier tour de l'UEFA, en septembre 2006. Victoire 1-0 à l'aller, torgnole 4-2 au retour. Et là, le dénommé Avi Assouly se ridiculise. Commentateur de longue date sur France Bleue Provence, il ne semble pas connaître jusqu'ici les subtilités de la règle du but à l'extérieur. Terrible cauchemar de journaliste…

08/04/2009

On rouvre les panthéons

Avant de filer voir le Barça croquer le Bayern, choix chauvin et sans grand enjeu de TF1 qui va nous obliger à se connecter en même temps sur le big match Liverpool-Chelsea, le Sporting Tertulia ne résiste pas à la tentation de rouvrir deux panthéons d'un coup. Un qui se construit doucement, celui des inratables ratés multiples, bien plus culte qu'un simple inmanquable manqué, qui peut arriver à tout le monde. Non, là on parle de l'action qui ruine vraiment le mental, car il n'est possible que si on est (un peu) tocard. Rejoignant le mythique "échec, re-échec et re-re-échec" de Jonas le Brésilien, voici le quadruple loupé de l'attaque au complet des Argentins de River Plate (viva Boca!), synonyme d'un nul (0-0) désespérant en Copa libertadores contre le Nacional Montevideo. Bravo tout de même à la défense acharnée des Uruguayens (ça se passe à la 45ème seconde)…



Autre panthéon dont il nous faut rouvrir les portes, celui des goals buteurs. Celui dans lequel sont récemment entrés l'Australien Adam Federici (énorme mascotte!) et le Belge Silvio Proto. Ce coup-ci, c'est le Tchèque Darko Horvat qui joue le héros de fin de match pour le Hallesche FC. Couillu, le gardien des seconds de la "regionalliga nord", sur le terrain des 13e du Turkiyemspor Berlin. Etonnament seul, quand même…

Jamais en retrait!

Bien mal passé ne profite jamais. En l'espace de deux matchs et trois jours, deux beaux exemples de "passes en retrait à la con" sont venues heurter notre mémoire, nous faisant toujours plus penser au conseil maintes fois hurlés de Karim dans la cour d'école: "Dégage en touche s'il le faut, mais ne la file jamais au gardien!". Hier, Wayne Rooney a profité d'une magnifique boulette du défenseur de Porto Bruno Alves, qui visiblement n'a pas connu son Karim bambin et qui pensait en plus pouvoir se la jouer "passe aveugle" tranquille…



Forcément, on repense instantanément à une semblable horreur footballistique, lors du PSG-Nice de dimanche, où Péguy Luyindula offre un caviar insensé à Loïc Rémy…




Et là, un vague souvenir trotte dans notre mémoire d'enfant scotché à téléfoot à la charnière des années 80-90, celui d'un Luis Fernandez pataud, au crépuscule cannois de sa carrière. Miracle, la scène existe en vidéo! Et on retrouve avec joie le commentaire lancinant d'un Thierry Rolland déjà vieux, la protection de balle toute pourrie de Luis et la passe en retrait absurde au moment où le gardien azuréen (Michel Dussuyer?) se décide enfin à aller chercher le cuir. Résultat, ça fait but décisif pour Brest d'un certain Michel Milosevic (sublime patronyme), sans doute en avril 91



Un magnifique "but casquette", de la part d'un mec qui adorait en porter alors…



06/04/2009

Mal à l'aise, Gomez

En passant, on ne peut s'empêcher de partager la pathétique humiliation télévisée vécue par le malheureux Mario Gomez, pourtant élu en 2007 meilleur joueur de la Bundesliga. L'attaquant du VFB Stuttgart s'est retrouvé contraint en plein talk-show de la ZDF à affronter le premier amateur venu du public, lors d'un challenge, pas bien compliqué en apparence, de tirs au but à trois mètres et sans gardien. Et évidemment, il s'est vautré quand l'anonyme s'est gavé. Un moment de solitude, qui ne devrait pas aider le Mario à retrouver le maillot national de la Mannschaft…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu