Avertir le modérateur

04/06/2008

Tu tacles, tu t'énerves et tu finis au poste…

604880175.jpg Alors si on peut même plus faire l'odieux, tacler par derrière et faire des doigts d'honneur sur un terrain… Bien qu'il sente le tacle et la mauvaise foi à plein tarin, Andre Luis (rien à voir avec celui du PSG) ne pensait quand même pas se faire passer les menottes à la sortie du terrain, ce dimanche. Sitôt son expulsion prononcée par l'arbitre, au bout de 12 minutes de jeu, le défenseur central de Botafogo a moins fait le malin quand il a vu débarquer les condés. Ambiance un peu refroidie, alors qu'il en rajoutait des tonnes dans le rôle du grand con énervé qui a pas envie de se calmer. Résultat: du pré au poste. Gattuso réfléchit déjà à saisir la cour des Droits de l'homme. Faut dire que dix flics pour arrêter un balourd un peu sanguin sur le bord de touche, c'est tout l'esprit de William Prunier qu'on assassine…

Ça, s'était pour pouvoir recaser la photo de "la Prune", en hommage à son éphémère mais remarqué passage à Montpellier




Apparemment, le mobile du crime pour les forces de l'ordre serait ce superbe geste technique, dit "deux fois un doigt". Est-il utile de préciser que Botafogo jouait à l'extérieur, chez les littoraux de Recife. Cette séquence "After hours" du carioca cornaqué, dont on peut voir un autre angle ici, nous permet de ressortir une vidéo dont on ne se lasse pas, objet d'un précédent billet, il y a maintenant trois mois. Et on s'en lasse toujours pas, en craignant d'être désormais coupable de complicité…



 

03/06/2008

Remettre la mairie au centre de l'Eglise

968734175.jpgL'ovale menacé par le papal. Je n'ai pas l'habitude de tirer sur des ambulances, mais là les curetons dépassent les bornes. Non content d'avoir transformé Lourdes l'orgeuilleuse (et ses avants ô combien mythiques) en sanatorium catholique, voila mainteant que l'affreux Ratzinger le Pape veut scier les poteaux du stade Antoine-Béguère, pour pouvoir attérir comme bon lui semble. Comme par hasard, il s'agit des poteaux qui, en France, s'élèvent les plus haut dans le ciel. Et comme par hasard, le FC Lourdes renoue avec la victoire fait son retour dans l'élite (enfin, en Pro D2), après son tout récent titre de champion de France de Fédérale 1 (obtenu "à l'ancienne", 5-3 avec un essai d'avant).

Ne nous y trompons pas, il s'agit là d'une agression délibérée des forces de l'esprit contre l'esprit de la mêlée… Comme au bon vieux temps des luttes médiévales urbanistiques, opposant le clergé aux seigneurs. Quand il fallait avoir le bâtiment le plus haut pour dominer l'autre… Face à ce scandale, gageons que les "gros locaux" sauront se mobiliser pour faire entendre raison Benoit XVI (là aussi, un chiffre pas anodin, qui se la joue supérieur…). Et le président du FC XV Michel Crauste, dit "le Mongol" pourrait paraphraser sa célèbre sentence: «on va faire de vilains vdieux» Quitte à faire appel aux héros du département pour faire comité d'accueil: la Garuche (Garuet), le Lorrain (Dintrans, resté fidèle au voisin tarbais) et Louisou (Armary), la première ligne historique de Bigorre, qui n'a été réunie que deux fois chez les Bleus…

 

1823001060.jpg

Il est temps de régler le contentieux entre amateur de bénitier et amateur de Berbizier, et ce n'est plus la mairie ou l'église qu'il faut remettre au centre du village (selon le bréviaire rugbystique), c'est la mairie qu'il faut remettre au centre de l'église. Car les poteaux lourdais font partie de notre patrimoine laïco-païen. Bien plus que Bernadette Soubirous qui, elle, n'a jamais soulevé le Brennus…

02/06/2008

Tu iras en quart, Monfils

1327295470.jpgAvec le sens du pronostic qui me caractérise, je me suis (encore) fourvoyé en misant Llodra (faut dire que je le connaissais pas, moi, ce Letton…) pour représenter la fierté patriotique en quart à Roland. En fait c'était la Monf'. Victoire assez nette en quatre sets de moins en moins disputés au fil des minutes, qui a parfois ressemblé à un concours de "tiens, si décidais de viser le couloir plutôt"… Mais victoire au bout. Qualif dans le grand huit. Et pas contre n'importe qui niveau talent. Ljubicic au tapis. Tu le Croate, ça?

 



Exunt donc Chardy et sa fausse ressemblance d'Ivanisevic, Mathieu le mec sympa mais qui perd toujours à la fin et Benneteau qui peut quand même afficher une certaine régularité sur la terre d'Auteuil… Deux huitièmes en trois ans, pour un anonyme, c'est pas mal…

Mais le plus dur commence maintenant pour Gaël Monfils. Il va devoir se taper l'éternelle comparaison avec Noah. Pensez donc, pile 25 ans après, un Français à trois matchs de la gagne. Noir en plus… On a bien vu comment ça s'est terminé avec le soufflet Tsonga, mais c'est pas grave, ça tombe trop bien. Une chute toute trouvée pour ton article, coco. On en trouve déjà deux sur la toile, ici et

 

Hélas, je n'ai pas trouvé d'extraits vidéos de Monfort en train de s'aplatir devant la famille du dernier Français en lice, samedi sur France 2 (mais c'était pareil aujourd'hui) . Scène mythique où Nelsonne le glas, après que le père de Monfils a reproché au service public de n'avoir pas 139259776.jpgtoujours été laudateur avec le rejeton (plus d'info ici). De mémoire (à peine enjolivée) «Ah, mais il doit s'agir d'un malentendu, on est tous des grands supporters de votre fils, enfin de Monfils. S'il vous plaît, juste une question, c'est un malentendu…» Et puis là, il est en train de gagner. Faudrait pas qu'on soit fâché avec l'entourage, d'ici que ce soit le nouveau Noah…

Faute de la "mélodie à Nelson", on se quitte avec un petit hommage à Rémi Gaillard (de Montpellier), qui joue au tennis dans les bâches, voire au-dessus. En plus, y a Taddéi qui commence. Emission inratable pour le Sporting Tertulia: "Le tennis c'était mieux avant?", avec Ilie Nastase. Énooooorme…


Puissance et conséquences de la modernité rugbystique

1128170211.jpg Trop vite, trop fort, trop bourrin. En écho à la conclusion de mon dernier billet sur la défaite de Toulouse face au Munster en finale européenne, ce week-end aura été une nouvelle illustration du décalage qui grandit chaque jour un peu plus dans l'ovalie moderne, entre un Top 14 à l'ancienne et une mondialisation rugbystique sous stéroïdes…

Les deux finales de championnat du week-end ont ainsi confirmé la domination de la puissance physique dans le jeu, à base de mastodontes balle en main. Le cuir ne chante plus, en virevoltant de paluches en paluches, soit il s'enterre (doctrine Munster) soit il est confié à une bande de costauds qui font office de ligne arrière (doctrine hémisphère Sud). De temps en temps, un soupçon de créativité vient perturber les neurones programmées pour l'impact. Mais c'est pour déboucher sur une action de jeu au pied, certes bien construite et souvent décisive, mais sans rapport avec le "French flair" des années 80. Ce rugby de l'âge d'or est mort.

Toutefois, il serait malhonnête de rejeter en bloc le jeu du nouveau millénaire. La finale du Super 14 opposant les Crusaders aux Waratahs a dégagé un sentiment halluciné à nos yeux habitués aux matchs quiquille du championat de France (exemple avec Mont-de-Marsan-Clermont), où mauls structurés alternent avec combinaisons de trois-quarts aussi inventives que vaines. Exemple en vidéo, avec cette séquence d'une intensité rare, où l'occupation du terrain redoutable se mélange à une touche offensive rapidement jouée, puis à une contre-attaque pédestre d'une rare efficacité. Superbe, intense, époustouflant. Mais est-ce du rugby ou du sport gaëlique…



En Angleterre, les Wasps ont une nouvelle fois fait subir leur loi aux Tigres de Leicester. Rafa Ibañez engrange un troisième titre, et le peuple londonien a offert un triomphe au mythique Lawrence Dallaglio (celui qui «aime le rugby à la française»), dont c'était le dernier match. Mais on retiendra de cette finale la chevauchée du Samoan Alesana Tuilagi et sa percussion "lomuesque" sur le pauvre demi irlandais Eoin Reddan. Impressionant, mais est-ce du rugby ou l'encierro de Pampelune…



Evidemment, le jeu moderne évolue et on ne peut pas reprocher aux plus forts de profiter de leurs biscottos. Mais est-ce en raison de leurs doigts boudinés que tous ces talonneurs d'antan devenu trois-quarts aile aujourd'hui ne se font pas plus d'une passe de suite? N'avons-nous pas d'autre choix que de se mettre à cloner des Chabal à la pelle dans les écoles de rugby? Doit-on vraiment dire adieu au moindre embryon d'une possible éventualité de revoir un nouvel "essai de Twickenham" dans l'avenir?


01/06/2008

Les nouveaux mousquetaires

436451518.jpg Autant l'avouer de suite, Roland-Garros n'est pas ma tasse de thé. C'est lent, c'est toujours des Espagnols qui gagnent, ça m'a fait planter une tonne d'exams… Et y a systématiquement un(e) Français(e) seulement qui brille, genre jusqu'en huitième, et qui se voit attribuer automatiquement le sobriquet de "nouveau Noah" (même quand c'est une fille)… Pour vous dire, quand j'étais au sport à 20minutes.fr l'an dernier, j'avais loupé l'accredit' tout en tentant de faire croire au chef que c'était mieux d'être devant la télé pour mieux suivre les matchs… L'acte manqué assumé…

Ce coup-ci, j'ai même pas maté un embryon de résumé jusqu'à ce samedi. J'avais doucement rigolé avant, en entendant le forfait de Tsonga, qui ne serait donc pas le nouveau Noah… Et j'avais encore plus doucement rigolé en entendant Gasquet alimenter sa légende de branleur biterrois qui, vraiment, n'avait pas envie d'être le nouveau Noah…



Mais depuis hier, je dois reconnaitre que "Roland" m'a de nouveau accroché, comme au plus beaux temps des improbables ascensions de Gomez ou de Chang… Cinq Français en huitième! Oui, parce que le genre "c'est nul d'être cocardier", à "Roland", ça n'a pas de raison d'être. Le rendez-vous de la bourgeoisie prout-prout qui se la raconte "vive le beau jeu", c'est sympa mais le seul truc qui nous intéresse, c'est si on va enfin avoir un espoir de nouveau Noah… Un petit picotement nationaliste aussi beau qu'il a conscience d'être vain, comme quand Thierry Champion était allé en quart…



Chardy, Monfils, Mathieu, Benneteau, Llodra… Une bande de mousquetaires tocards, qui passent la première semaine. Dans l'ordre, un inconnu qui le restera, une "nouveau Noah" déjà has-been, un Mats Wilander moins le mental et le talent, un remède à l'envie de charisme qui ne brille qu'à "Roland"… et "Dingo". Une belle brochette de branquignoles… Les mousquetaires version club des cinq mercenaires… À en choisir un, même si "la Monf" à cette aura particulière proche de celle de Djibril Cissé ("il est mauvais, mais quand même, il est fort…"), c'est vraiment Mika Llodra qui régale et caresse les rêves les plus insensés: il attaque le filet, joue avec son côté psychologiquement instable, et assume une telle ringardise qu'il affiche son soutien infaillibe au PSG… En plus, un mec qui se met à poil dès qu'il peut est forcément culte. Alors, le Sporting Tertulia met volontiers une pièce sur cette bonne vieille tronche de Llodra, pour le voir ranimer les cris furieux et enflammés de nos années de fac…



Et pour finir, "Roland" vu par les doux tarés de "la Chanson du dimanche", histoire de se rendre compte que, même quand on est un trentenaire blasé, ça reste un tournoi incontournable…



 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu