Avertir le modérateur

05/01/2010

Beber la casquette

12764900_cc7ee96622.jpgS'il y a bien un panthéon où Albert Camus repose déjà, c'est bien dans celui des amateurs de ballon, à qui il sert de parade dans les dîners, quand on lui oppose la bêtise et les excès de son sport favori. Alors, pour fêter les 50 ans de la mort de l'écrivain, on ne résiste pas à reproduire cet extrait du cultissime receuil de micro-chroniques de l'écrivain uruguayen Eduardo Galeano: "Football, ombre et lumière" (paru chez les regrettées éditions Climats, et hélas épuisé aujourd'hui)…

 

«En 1930, Albert Camus était le saint Pierre qui gardait les buts de l'équipe de football de l'Université d'Alger. Il s'était habitué à occuper ce poste depuis l'enfance, parce que c'était celui où l'on usait le moins ses chaussures. Fils d'une famille pauvre, Camus ne pouvait se payer le luxe de courir sur le terrain : chaque soir, sa grand-mère inspectait ses semelles et lui flanquait une rossée si elles étaient abîmées.

Pendant ses années de gardien de but, Camus apprit beaucoup de choses:
"J'ai appris que le ballon n'arrive jamais par où on croit qu'il va arriver. Cela m'a beaucoup aidé dans la vie, surtout dans les grandes villes, où les gens ne sont en général pas ce qu'on appelle droits."

Il apprit aussi à gagner sans se prendre pour Dieu et à perdre sans se trouver nul, savoirs difficiles ; il apprit à connaître quelques mystères de l'âme humaine, dans les labyrinthes de laquelle il sut pénétrer plus tard, en un périlleux voyage, tout au long de son œuvre.»

 

 

Image 14.png

 

Pour fêter celui n'était alors que le jeune goal du Racing universitaire d'Alger, celui que ses coéquipiers appelaient peut-être alors "Beber la casquette", celui qui disait avoir appris son «peu de morale» grâce au ballon (citation longtemps instrumentalisée et détournée -en lire plus ici-), on se termine avec cet énorme reportage d'époque. Quand l'ORTF se payait le luxe d'entrecouper un compte-rendu de Racing-Monaco au Parc des Princes par quelques questions au tout juste Ballon d'or de littérature '57…

retrouver ce média sur www.ina.fr

 

 

Enfin, on se rappellera cette conclusion made in Jamel Debbouze au lendemain du coup de boule de Zizou sur Materrazzi en 2006: «Camus disait qu'il préférait sa mère à la justice... Eh bien Zizou préfère sa mère à la Coupe du monde».

 

 

03/01/2010

2010, année distanciée?

Image 12.pngIl est tout de même temps de souhaiter une belle et heureuse année aux lecteurs de ce blog. L'occase de constater également que le temps manque pour tenir à jour la tertulia. Et peut-être même parfois l'envie. Tombé dans l'addiction de "Foot manager" (Montpeul 5e du championnat et actuellement en huitième de finale de l'Europa league!), plus vraiment le goût de l'actu sportive. Trop heureux de fêter sans cesse les retrouvailles amicales et la grande famille des potes de Montpeul qui s'agrandit (bienvenue à Oscar le futur demi-de-mêlée), on a même pas eu le temps de lire L'Equipe. Juste de noter que 8 pages de rétros fadasses coûtaient malgré tout 1,10 euros…

Pour dire qu'on l'avait un peu lâché, ce blog (hormis un billet nocturne un brin alcoolisé), on n'avait même pas salué l'immense victoire des Montpelliérains à Gerland. Faut dire que "Foot Manager", ça prends du temps (surtout quand on remet à zéro après chaque défaite à domicile).

 

Image 13.pngEn matant enfin les images de l'exploit rhodanien qui fait terminer la bande à "Costa-Spahic" troisième des matchs aller, quel ne fut pas le bonheur de voir en vrai mes nouveaux héros de jeu vidéo. En plus, dans le jeu comme dans la vraie vie, Nicollin n'est jamais aussi agréable que quand on ne l'entend pas. Au final, le manque de crédibilité médiatique nous va bien. En plus, dans notre coin ça régale toujours autant du filet (remember), et le Montpellierêve continue, avec un superbe pion de Montaño…





Pour 2010, le Sporting poste donc ses vœux, sans savoir s'il sera souvent mis à jour cette année. En même temps y a tournoi des VI nations et Marco, Mondial et Raymond, saison de cyclisme et Rémi Pauriol et Pierre Roland les futurs Hinault…

Alors plutôt que de spéculer davantage, mieux vaut entamer l'année avec un clin d'œil à Titi Henry, incontestable "tertulia d'or du geste culte" de 2009. En version Groland, ambiance fin de réveillon bien légère. Welcome in the 10's…



 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu