Avertir le modérateur

12/10/2009

Au gré du Nil footballistique

Image 4.pngTout juste rentré d'une fort agréable campagne d'Egypte, des hiéroglyphes plein les yeux, on s'est retrouvé en plein trouble au moment de retrouver Paris. Désarroi gêné en pleine balade à Barbès, où la furia algérienne battait son plein dimanche soir. Toute la sympathie du monde envers les drapeaux au croissant ne peuvent faire oublier une semaine de quiétude nilienne et de souvenirs footballistiques. Au point d'être complètement tiraillé par l'issue de la poule C de la mort, en qualif "zone afrique" au Mondial.

Bien sûr les Fennecs en Afsud, ça fait saliver, ne serait-ce qu'en mémoire émue du sublimissime Lakhdar Belloumi. Mais mon cœur balance tout de même vers les Pharaons, avant le décisif Egypte-Algérie du 14 novembre prochain. Parce que les enfants qui jouent sur les berges du fleuve nourricier, parce que Jouma le chef nubien, parce que Captain Amada et Mohamed Abou-Trika.

De Luxor à Assouan, on a trouvé le temps de causer ballon, entre une tombe de Ramsès et un temple d'Horus. On a eu le regard enchanté en apercevant une partie d'ados les pieds dans l'eau…

 

nil.jpg

 

S7302288.JPGPuis on a rit franchement avec Jouma l'autoproclamé chef du village nubien d'Abou (sur l'île éléphantine d'Assouan), quand celui-ci résuma au milieu de ses crocodiles embaumés le dilemme de la sélection nationale: «Chacun joue pour lui, et ne lâche pas le ballon. Au moins en France, on t'engueule. Mais ici, on te félicite et on te dit de continuer à jouer perso». Enfin, on a longuement conversé avec Captain Amada, sosie incroyable de Bunk dans The Wire, sur une felouque ennivrante glissant doucement sur l'envoûtant fleuve des fleuves. Amada est un supporter d'Al-Alhy, «le plus grand club africain en nombre de titres». Il aime beaucoup l'OL et Marseille, autant qu'il ne comprend pas comment la France ne puisse pas être qualifié au Mondial. On a préféré botter en touche plutôt que d'essayer une explication.

 

S7302270.JPGAprès lui avoir fait promettre de s'intéresser à Montpellier en matant le classement de la L1, on a cherché à savoir si Zidan était bien le héros qu'on imaginait. Et là, on a pris conscience de notre éthnocentrisme. Certes, le Zidan est apprécié, mais il joue en Allemagne et n'est finalement pas si vénéré. Car la star en Egypte, c'est Mohamed Abou-Trika. «Le deuxième meilleur joueur africain après Adebayor», d'après Amada. Son nom est sur tous les maillots et ses exploits lors de la dernière CAN résonnent encore dans les cœurs des fils d'Amon-Râ. Non seulement l'attaquant d'Al-Ahly a du sens politique (comme quand il a affiché son soutien au peuple palestinien lors de la guerre de Gaza), mais il est en outre un sacré buteur…

 





Alors, le 14 novembre prochain, on misera sur un 2-0 héroïque des Pharaons contre l'Algérie, parce qu'on l'a promis à Amada (et aussi en souvenir des délicieux pigeons grillés ou farcis d'Assouan). Et l'on se dit qu'Abou-Trika ferait une sacré recrue de mercato d'hiver pour Montpeul qui joue encore et toujours le titre.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu