Avertir le modérateur

31/08/2009

On joue le titre!

Image 13.pngC'est le cœur tout léger que je rentre enfin sur Paris, après le marathon des universités de rentrée écolo-anticapitalo-socialiste. Un brin épuisé, mais quatrième!!! Le truc qui change le regard des collègues au bureau. Surtout "chef Michel", qui est Niçois. Montpeul est quatrième du championnat de France de foot. Bien sûr, chaque année un petit club vient faire le malin jusqu'à la trève avant de s'effondrer et de finir 14e, et si c'était le cas ce serait déjà formidable.

87-88-bernardet.jpgMais on ne peut rien contre l'ivresse de sa nostalgie. Et on ne peut pas s'empêcher de rêver à la saison 87-88. Déjà celle d'un promu. Ma deuxième comme supporter (après la montée obtenue contre Lyon, 3-1 de mémoire).

Le MHSC de Christian Perez, Roger Milla, Gérard Bernardet (photo), Patrick Cubayne ou Albert Rust avait claqué une héroïque troisième place juste derrière Bordeaux et Monaco (dernier match 4-0 contre l'OM, avec Papin qui chiale sur le pré pailladin). Lolo Blanc était déjà capitaine. Désormais, notre gamin intérieur se remet à rêver de la classe de Costa et Montaño, de la roublardise de Pitau et Dernis, et de l'insouciant enthousiame juvénile de la génération Gambardella.




1288-87.jpg La Butte Paillade retrouve même ses excès de petit kop à la sudaméricaine. Bon, là quand même, le coup des bombes agricoles, c'est un peu crétin. En plus, ça oblige Loulou Nicollin a ouvrir la boîte à interventions scabreuses. On se souvient alors de la dualité intrigante de mes sentiments pour Loulou. De la honte, beaucoup, mais quand même une sourire de sudiste un peu con mais fier. Comme à la fin de cet extrait, où il réplique à un chant de supporters ("Suceurs de marseillais" -visible ici- raillant le fait que l'OM a joué son premier match à domicile au stade de la Mosson). "On n'est pas des suceurs de Marseillais, d'ailleurs si on peut les niquer, crois-moi que je serai heureux". Le grand retour du 34e degré




Quant au match nul entre Marseille et Bordeaux, voilà une bonne nouvelle: on a pris deux points en vue du titre…

26/08/2009

Imperméable tchèque

En passant, de retour vers Paris après un dernier bain anticapitaliste dans Mare nostrum à Port-Leucate, un clin-d'œil à la parité dans le moment de solitude. On avait par le passé moqué une malheureuse journaliste espagnole, destabilisée par une horde de supporters lourdaux-rigolos de l'Atletic Bilbao (remember). Mais c'est tout aussi drôle en version masculine. Big up au reporter tchèque Luboš Rosí, qui résiste avec maestria à la déconcentration yougoslave, lors d'un Etoile rouge de Belgrade-Slavia Prague de pré-Ligue des champions…


23/08/2009

Foot australien mon amour, encore et toujours…

Vous commencez à être au courant: le Sporting Tertulia ne se lasse pas du foot australien, qui sent si bon le tacle et la mauvaise foi. Le héros tueur d'aborigènes de la semaine est un Brésilien, Fernando do Moraes, attaquant filou-ripou qui s'est tellement bien adapté à la deuxième division qu'il a une vraie tronche d'Aussie. Une attitude aussi. Moment de fair-play magnifique, avec joie démesurée du joueur du South Melbourne FC comme si c'était le but de sa vie, public incrédule mais finalement heureux, et entraîneur tombant dans les bras du buteur scandaleux. Grand moment de "Plus c'est gros, plus ça passe"…

22/08/2009

Retour en enfance

Image 21.pngComment c'était d'la balle atomique! Heureux d'avoir réussi à trouver le temps entre deux universités (Europe-Ecologie terminée, en route pour Port-Leucate), pour retourner au stade. Comme au bon vieux temps. La petite marche dans la Paillade et ses odeurs de merguez frites menant aux tribunes. Money for nothing de Dire Straits pendant l'échauffement des joueurs, les protestations traditionnelles devant la buvette de la Mosson ("comment ça, que de la Buckler?!")…

Pourtant, le MRC jouait trois heures plus tôt, contre l'USAP (et même qu'on a gagné, sans même mettre un essai). Mais ce coup-ci, le rugby était secondaire dans ma relation au passé. Trop envie de revivre la joie enfantine de Montpeul en L1. Trop envie de retrouver les écharpes oranges et bleues et le logo Nicollin qui, définitivement, a trop la classe. Trop envie de voir en vrai les Costa/Montaño/Spahic, et de les contempler avec Blanc/Valderrama/Suvrijn en miroir.

Si depuis l'âge d'or, il y a eu quelques retouches à mon image d'Epinal, l'essentiel était là. En face, Sochaux. Sans Mehmet Bazdarevic ou Steph Paille, mais avec Stéphane Dalmat, qui tripote encore pas mal malgré le surpoids et l'alcool. Des belles séquences dans l'entrejeu, une présence athlétique qui fait plaisir, des bons gros tacles aux genoux.

Le speaker qui prononce "Davesse" au lieu de Davies (qui, en passant, est une sacré recrue pour les Doubistes), 15.000 spectateurs, malgré un stade qui semblera toujours vide à ce niveau (foutu Mondial 98), et le kop de la Butte qui demeure, toujours aussi chaud. Même le traditionnel "Oh-hisse-enculé-salope-les-chiens-te-bourrent" a perduré.

Doux début de soirée. Victoire 2-0, sur un péno généreux et un contre rondement mené dans les arrêts de jeu. La Butte pouvait tressauter, et moi me féliciter de m'être échappé de Nîmes quelques heures avant…
(images d'archives)





Allez, la prochaine fois, je retourne dans le kop…

 

 

19/08/2009

Fin de récré

Bon ben voilà, c'est la reprise la vraie. Jeudi, on va crever de chaud à Nîmes pour voir les joyeux drilles d'Europe-Ecologie sa race. Alors, pas le goût de s'attarder sur l'anecdotique branlée infligée par l'OL à Anderlecht, où Silvio Proto a prouvé qu'il était plus à l'aise pour faire trembler les filets (remember) que pour les préserver. Si, tout de même. Ça permet de laisser la parole à ce bon vieux Joharno qu'on admiré dans les grands moments récent du ballon d'outre-Quiévrain (ah, la demie des derniers JO…). Dans la déroute, on découvre ce soir un être plein de sensibilité, presque touchant. Défait, mais fair-play…




Mais comme on reprend le chemin du travail, on a plutôt envie d'en découdre. Et pour ça, rien ne vaut un bon superclassico de minots méchants. Ainsi, le match de championnat des moins de 15 de River Plate et Boca Juniors. Domination Xeneize (logique), arbitre payé et péno imaginaire en faveur des Millionarios (normal), envahissement du terrain par le coach courroucé (classique) et… mailloche grand format. Résultat: 4 blessés, 7 expulsés et un entraîneur suspendu. Ça met en forme avant de passer trois jours à Nîmes…


Merci à l'ami @Honkytonk11 sur Twitter (via @aperovitch) -rejoignez le @TertuliaSC!-

18/08/2009

Robbie Chan

En passant, alors que la reprise laborieuse chez les pédo-Nîmois se précise (mais que l'espoir est bon de pouvoir se rendre à a Mosson samedi, pour voir Tino Costa humilier Sochaux), on ne peut passer sous silence le nouvel exploit de Robbie Fowler. Il y deux semaines, le Sporting Tertulia se faisait chrétien pour évoquer la résurrection d'un working class hero culte de chez culte chez les Queensland Fury australiens. Depuis, l'idole d'Anfield Road a tout fait pour se faire aux coutumes locales. But et brute. Après avoir marqué son premier but officiel en A-League, Fowler en a profité ce week-end pour entrer au panthéon des Jackie Chan du ballon. LE geste technique de l'année. Mieux que le kungfu de Canto, le Hand-kick de Robbie…


16/08/2009

Bullard flying circus

fulham.jpgRhaaaaaa Jimmy Bullard! Tout juste rentré d'une Feria de Béziers tauromachiquement intéressante et éthyliquement intense, on n'éprouve pas franchement l'envie de commenter la reprise sportive. Du mal à s'extasier sur Usain Bolt (encore plus
qu'il y a un an), du mal à s'extasier sur les Mondiaux d'athlétisme (le syndrome Patrick Montel), Montpeul qui prend une valise à Brive en ouverture du Top 14 et vendange à Lorient.

Tout juste pourrait-on s'enthousiasmer sur el Magnifico Tino Costa (pour les béotiens, un aperçu ici), qui avec 1 but et 1 passe déc' en 1 match prouve qu'il a le niveau L1 des grands meneurs de jeu à la sauce Paillade (Gérard Bernardet, Christian Pérez, Carlos Valderrama…) Mais comme on est d'humeur légère et encore en vacances pour quelques jours, on a eu envie d'opter pour la détente "nonsense" plutôt que pour le stress des classements.

Alors, Jimmy Bullard.

On va pas se mentir, étant peu spécialiste de foot d'Albion, la silhouette du milieu de terrain sans âge ni palmarès nous était totalement inconnue. Ayant évolué dans un paquet de clubs laborieux (Peterborough, Wigan, Fulham), on n'avait rien su de sa lente mais sûre progression de la troisième division jusqu'à la Premier League et aux portes de la sélection nationale (deux fois retenu par Capello il y a deux ans, il n'est pas rentré en jeu). Le seul truc pour lequel on aurait pu en avoir entendu causer, c'est quand il proposa ses services à l'Allemagne en vue du Mondial 2006, de par sa grand-mère teutonne. Mais on avait raté cette info. Et pour nous, Bullard demeurait un vague souvenir de NBA, époque Houston Rockets.

Et puis ce soir, tel un orpailleur se saisissant d'une pépite XXL, on est tombé sur le making-off de la présentation des joueurs de Hull City (son nouveau club), à l'occasion de l'ouverture du championnat anglais ce week-end…




On a alors découvert Jimmy Bullard. Une vraie déconne british mais bien, option joie de vivre et sens de la déconne communicatifs…


Passons sur cette autre présentation officielle foirée en fou rire (époque Wigan, mais images pas terribles), car Jimmy Bullard, c'est aussi de la poilade de vestiaires, pas vulgaire, juste enfantine…




Passons sur cette participation à un concours de "coup-franc dans ton cul" (ici, à partir de 3'50), car Jimmy Bullard, c'est aussi l'espièglerie adolescente et incrédule face à cette brute de Duncan Ferguson. Façon Cohn-Bendit devant le CRS




Jimmy Bullard, c'est enfin un sens de l'absurde qui frôle le sublime, comme contre Arsenal, en demi-finale de la Cup league en 2005…




Cette dernière séquence nous fait immédiatement penser aux Monthy Pythons. Tout comme Jimmy Bullard, malgré ses 30 ans et son horrible blessure (ici en vidéo) qui l'a privé de ballon 16 mois durant, symbolise la fameuse chanson de "La vie de Brian": "Always Look on the Bright Side of Life". Miracle d'internet, la similitude a déjà frappé un Youtuber. Lala, lalalalalalala, lala…




Et pour la version originale et la tronche de Michael Palin (qui ressemblerait presqu'un peu à Jimmy Bullard), c'est ci-dessous. L
ala, lalalalalalala, lala…


13/08/2009

Le Gomez qui se fout de la charité

MarioGomez_763965.jpgBon, on ne va pas épiloguer sur la victoire à l'échauffement des Bleus contre les pêcheurs de moutons des Feroë (1-0). Oui, c'est de l'abus et on aurait du leur en mettre six, mais cette mulasse de Gignac nous plaît de plus en plus. Et puis, en fait, on a trouvé bien pire dans le genre que l'immense Greg "On se fout de nous" Schneider de Libé affectionne tant. Bien bien pire, en la personne de ce bon vieux tocard de Mario Gomez. Avec son patronyme de jeu video, il ne nous offre rien de moins qu'un gros plagiat éhonté façon "plus c'est gros plus ça passe" à la Alain Minc du style. Ainsi, cette publicité pour Redbull, où l'international allemand fait le fake-cake…




Evidemment, ce n'est rien d'autre qu'une vilaine resucée du chef-d'œuvre vu et revu (mais on s'en lasse pas) de Rémy Gaillard (avec plus de talent et un bien plus beau maillot), qui l'a fait connaître bien au-delà de Montpeul…



 


Mais là où on se bidonne franchement en voyant la réclame pour la boisson qui soi-disant va super bien avec la vodka, c'est que le même Gomez, dans la vraie vie, a été franchement ridicule lors d'un talk-show de la ZDF en avril dernier, se faisant humilier dans un concours de péno par un téléspectateur acnéique. On en avait déjà causé alors, mais hélas les images ont été censurées depuis (à la demande de l'auteur?). Pas grave, il reste sur la toile de quoi se souvenir de son adresse à deux mètres des cages…

 

Et le pire du pire, c'est qu'en vrai, on l'aime bien, le Mario. Sincèrement. Mais on le préférait quand il jouait au VFB (FaouFéBé) Stuttgart. Enfin, quand il jouait tout court. Rien que pour la musique…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu