Avertir le modérateur

28/06/2009

Un bon coup de fourchette

les_rubipedes_bille_en_tete.jpgDavantage que des évolutions stratégico-tactiques, les tournées de juin fleurent bon le retour du rugby à l'ancienne. Et avec le recul, cet Australie-France était un peu superfétatoire. A peine a-t-il permis de confirmer une nouvelle fois que le Yach n'a plus le niveau, et que le Beauxis a des pieds à la place des mains. La paire de centre Fritz/Mermoz a de quoi faire saliver, mais n'a pas touché un cuir ou si peu. Mais l'essentiel n'était pas forcément là. Au-delà de la défaite (22-6, la vidéo du match en cliquant ici), les Bleus ont quand même fait une belle tournée. Une qui marque les esprits et les corps, une qui peut entrer dans la légende des séjours anthologiques, où victoire chez les Sudistes se conjugue avec coulisses arrosées.

article_RTXC0RH.jpgCe coup-ci, c'est de Mathieu "Mytho" Bastareaud, et de sa fausse agression devenue chute contre commode, au petit matin blême. Avec secret de mêlée bien gardé, qui contribuera à alimenter le mythe. En plus, voici que les deux Montpelliérains Fufu et Pica entrent du même coup dans le panthéon des Internationaux décadents (fin de soirée avec deux "locales", dans une chambre qu'ils partagent, la classe à la Montpeul…)

Image 36.png

Bref, un esprit est en train de se créer, et la victoire contre les Blacks montrent que le XV de France est revenu à peu près dans le coup. Le pack prend confiance (et Barcella confirme son rang de nouvelle star), les beaux essais sont de retour, la défense est au point. Reste à oser jouer et à mieux se discipliner.

Schalk.jpgUn autre que l'effort disciplinaire doit interroger, c'est le bourrin deluxe Schalk Burger. Le mastodonte sudafricain, dont les charges fougueuses sont désormais accompagnées d'une sacrée collection de casseroles, a encore fait des siennes. Pour son retour sous le maillot springbok contre les Lions, "Schalla" nous gratifie d'une splendide fourchette, sous le nez de l'arbitre et du cameraman…




Un geste d'un autre âge qui nous permet de saluer la découverte du week-end (mais déjà un classique dans l'ovalie 2.0): Lolo Pons. Le pilier droit le plus "à l'ancienne" du rugby français, trouvé sur l'excellentissme Rugbynistère. L'Ariègois de Saint-Girons érige l'anachronisme en sublime, vantant les valeurs des mêlées d'antan avec le verbe rocailleux et le rires gras…




Autre moment culte de la carrière vidéo de Lolo, quand il raconte son meilleur souvenir de rugby, une défaite héroïque dessinant une victoire au retour par forfait. "On est allé plus vite à l'apéro"…





Et pour qu'il y a it un peu de beau jeu dans ce billet, un résumé de 10 minutes de l'intense et haletant Afrique du Sud-Lions britanniques (28-25), conclu par une belle cagade d'O'Gara…


 

27/06/2009

L'un jongle, l'autre chute

Avant de causer rugby, et en attendant que les vidéos des matchs du jour tombent dans Youtube, parlons donc un brin d'herbe. Pour saluer le tennisman écossais Andy Murray, qui jongle avec une balle de tennis, afin de promouvoir Wimbledon pour la BBBC…




Une aisance balle au pied qui rappelle celle de Rafael Nadal junior (souvenez-vous en cliquant ici). A voir si raquette en main, il peut être aussi fort sur le gazon londonien (même si, perso, on préfère Berdych). Pendant ce temps, Mikaël Llodra, notre Dingo préféré, se ramasse sur une ramasseuse…


26/06/2009

Michael Jackson, footeux défunt

0,,2007181666,00.jpgBon allez, c'est le week-end, et le rugby va reprendre ses droits samedi avec l'Australie, après l'invraisemblable "affaire Bastareaud" (forcément, trois gars bourrés pour deux filles, ça fait points de suture à l'arrivée). Le vendredi est terminé et on va enfin pouvoir oublier Michael Jackson, après une journée un brin monomaniaque chez tous les confrères (logiquement, Mediapart a choisi de casser Bambi -avec brio et mauvaise foi- et de le laisser de côté). En même temps, ça permettait d'oublier l'Outre-Mer et de constater que MJ n'était pas que calé en basket (pour ceux qui reveulent un petit coup de "Jam", c'était hier). En fait, c'était aussi un sacré footeux. Avec des goûts de chiotte bien cultes. La preuve par 2.

Devant les fans d'Exeter City, un sombre club anglais de divisions inférieures (la saison prochaine en troisième), Michael surfe sur la légende minable en 1983 (deux ans avant, les "Grecs" d'Albion avaient joué un quart de Cup), et devient président d'honneur aux côtés d'un ami magicien (encore une histoire de cause caritative, sans doute). A la tribune, il balance un discours sur les victimes du sida à un kop ayant du mal à s'enflammer. Un bijou de non-sense, dont on retrouve le script (en anglais) ici



Encore mieux, la même année 1983, le "Roi de la pop" (zut, j'm'étais promis de pas utiliser ce synonyme) fait encore mieux. Il pose devant le photographe avec un maillot de… l'OGC Nice. Eh ouais, un Aiglon, le Michael. Le shooting a même débouché sur une pochette d'album hollandaise. On n'a pas vraiment plus d'infos sur cette nouvelle incongruité footballistique du frère de Janet, découvert (via twitter -viendez!- et @thibo) sur un forum nissart. Mais ça le rend tout de suite plus humain…

1222519330-1.jpg

picdiscogcn4ceof5.jpg




Enfin, impossible d'en finir avec Jackson sans en profiter pour saluer l'immense lipdub-memory des anciens collègues de la twenty dream team de 20minutes.fr (même si je n'en reconnais plus que la moitié), qui prouve que le bon esprit survivra toujours aux patrons crétins…

 

 

RIP MJ

michael_jordan_vs_michael_jackson.jpgEn passant, avant d'aller se coucher, et parce que l'annonce au conditionnel du décès de Michael Jackson nous fait quelque chose (moins que le cancer de Fignon, mais tout de même), un modeste hommage à celui dont on n'a jamais acheté le moindre album, mais dont on fredonne les morceaux en repensant au Moonwalk et à la mode fluo-dégueu simili-skaï de nos années 80 de jeunesse. Bambi rejoint sa mère au pays de Disney, mais le "king of pop" restera avec des putains de morceaux de bravoure. Le Sporting Tertulia retiendra "Jam", forcément, avec Michael Jordan en guest-star, ou comment le choc des "MJ" accouche d'un cultissime hymne basket so "âge d'or"…



 

 

21/06/2009

Toi aussi, loue un Vinnie

gazza.jpgRien de mieux pour finir le week-end et commencer la semaine qu'un peu de Vinnie Jones. On a déjà rendu hommage au grand bourrin britton, salopard des pleouses devenus voyou à l'écran. Désormais, comme dans un rêve, le briseur de testicules de Sir Gazza pourrait se louer à la journée. Pour faire le méchant, évidemment, et perdre du poids, éventuellement…


 

 

20/06/2009

Cédric Immense

77932_FRANCE_HEYMANS_100209.jpgIl y a comme un goût d'amertume déceptive, après ce deuxième France-Blacks de la tournée. Une défaite 10-14 pour les hommes de Marco, mais l'limpression d'être bien plus à l'aise sur le pré. Battus mais loin d'être dominés, les Bleus de Marco commencent enfin à ressembler régulièrement à quelque chose de chouette pour l'amateur de rugby. Aussi bien dans la cohésion défensive que dans l'animation du jeu d'attaque. Les gros ont de la classe et derrière, le souci de faire chanter le cuir est toujours là. Et puis, y a Cédric Heymans.

C'est sans rancœur que le Sporting Tertulia s'incline devant l'ailier toulousain, dont il avait surtout jusqu'ici remarqué le gros cul. Mais après cet essai d'anthologie, où il fume quatre néo-zélandais en funambule rageur, c'est Môssieur Immense…

En fait, ce qui énerve le plus, c'est de voir que ceux qui perdent sont ceux qui ne le méritent pas. Ce qui est finalement rare en ovalie. Alors quand ça arrive deux fois de suite à quelques heures d'intervalles, ça devient limite irritant, comme pour les magnifiques Lions britanniques, qui ont infligé une leçon de beau jeu à des Springboks toujours aussi puissants. Mais sans parvenir à renverser la situation d'un match mal engagé et là aussi perdu à la fin (21-26).




Au final, ça fait double frustration nordiste face à un hémisphère sud bourrin et suffisant. Mais la vieille Europe a retrouvé le sens du jeu d'arrières, celui où la finesse de l'improvisation tente de s'imposer à la brutalité bestiale. A suivre…

19/06/2009

En Coréellation

Image 33.pngL'ami (ri)Corée vient toujours au bon moment. Où la coïncidence des événements confirment toujours plus que "Sport is politic", y compris dans l'axe du mal. Alors que l'Iran est en passe de se transformer en forteresse, les footballeurs perses manifestent en Corée du Sud (on en a parlé mercredi).

Dans le même temps, voici que la Corée du Nord va à nouveau s'ouvrir au monde. Grâce au football. Et à sa Image 34.pngqualification au mondial sudafricain de 2010, après un nul (0-0) à Riyad, contre l'Arabie Saoudite (non loin de l'Iran, qui voit en revanche leurs chances de qualif compromises). Le vieux despote Kim Jong-Il semble d'ailleurs suffoqué à l'idée d'imaginer une trentaine de ses "soldats du peuple" sortir du pays tous ensemble, comme ça, d'un seul coup. Attention, séquence "Good by Lenine" + "Retour vers le futur", où la joie transpire même sur la chaîne de télé du régime, qui n'a visiblement pas consenti à acheter les droits vidéos…




Et l'on ne peut que repenser forcément à la cultissime aventure des «Moustiques rouges» de 1966, la dernière fois que la Corée du Nord avait déjà partiellement ouvert ses frontières à l'équipe nationale. Pour participer au Mondial anglais. Et parvenir jusqu'en quart de finale, après avoir tapé l'Italie (1-0) au cours d'un match fameux (narré par "We are football" ici). Même leur élimination sera culte: une défaite 5-3 après avoir mené 3-0, contre le Portugal d'Eusebio…





La victoire contre l'Italie a fait l'objet d'un chouette docu, 35 ans plus tard, du réalisateur britannique Dan Gordon. "The game of their lives" («Le match de leur vie»), où l'on retrouve sept joueurs survivants de l'équipe de 66, devenus les favoris du public britannique et revenus en héros au pays du matin calme et totalitaire…

Assez Dassier!

668px-Jean-Claude_Dassier.jpgMais quelle mauvaise bouillabaisse! La révolution de palais enclenchée en trois jours autour de l'OM laisse un sale goût amer d'aïoli rance. Robert Louis-Dreyfus, dit Bob l'éponge, nous débarque l'énorme Pape Diouf, autoproclamé le "Obama du foot européen", pour nous mettre à la place… Jean-Claude Dassier! Le très sarkozyste patron de l'info de TF1, qui officiait avec talent à LCI lors de la présidentielle de 2002. Et dire qu'on revendiquait le Droit de se marrer, quand Villeneuve débarquait au PSG l'an dernier. Désormais, c'est l'esprit Papy Voise qui plane sur le Vélodrome…

P1020460D974101G_apx_470__w_ouestfrance_.jpgA qui profite le crime, dans les couloirs d'une commanderie qui n'a jamais aussi mal porté son nom? A Coach Deschamps bien sûr, qui devrait voir ses prérogatives élargies dans le processus de décision. L'union France'98/TF1/UMP s'empare de l'Olympique de Marseille, et vos gueules les supporters, à qui il ne reste plus que la mémoire des cultissimes envolées lyrique du Pape déchu, qui manquera tant à la L1 et à Jean-Michel Aulas. Ce dernier doit se trouver fort dépourvu, n'ayant plus l'occasion d'alimenter la chronique de leur formidable duo dialecticien. Il avait d'ailleurs, ça ne s'invente pas, acheté un manuel de proverbes africains en vue de l'année prochaine, afin d'essayer de prendre enfin le dessus sur le Negus de la Canebière…





Où comment RLD précipite l'OM sur l'autoroute de l'enfer, comme dirait AC/DC…



EDIT dimanche: une intéressante lecture des événements par le magnifique Cherif Ghemmour de So Foot (ici, sur Rue89): "Avec Dassier, l'OM basculerait à droite". Et, frisson suprême, la première interview de Dassier au JDD, dont le titre résume bien notre abattement: "J'aimerai que Bernès nous rejoigne", et où l'on peut lire cette phrase définitive: "Jean-Pierre symbolise pour moi les grandes années de l'OM. Bien sûr, il y a eu cet épisode malheureux (l'affaire VA-OM), mais c'est prescrit. Il a démontré pendant des années qu'il était un homme très compétent"

Au moins, mon éternel dilemme de supporter est définitivement réglé: cette année, en L1, mon choix est fait: Allez Montpellier!

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu