Avertir le modérateur

30/11/2008

Il venait d'avoir 18 ans

En passant, des nouvelles de l'une des mascottes du Sporting Tertulia, le grandissime René Higuita. On a déjà tant et tant glosé sur le fantasque gardien colombien, de sa résurrection à 42 ans dans un club colombien de seconde zone jusqu'à son remake du fameux coup du scorpion. Mais voilà qu'el Loco repasse à nouveau les plats de l'histoire, cette fois-ci en version tocarde. Et de nous rappeler, dix-huit ans plus tôt qu'en dehors de ses cages, c'est vraiment pas la sécurité sociale. À gauche, sa cagade face à l'indomptable Roger Milla, lors du Mondial 94. À droite, son nouvel exploit, avec son club de Pereira (où il a été tout récemment transféré), contre l'America Cali le week-end dernier. Le roi de la boulette sans âge…


29/11/2008

La despedida du matador

_81753_portrait_marcelo_salas.jpgRhaaaaaaaa, Marcelo Salas! Le somptueux attaquant chilien a pris sa retraite ce vendredi, après avoir joué son dernier match dimanche avec l'Universidad, le club de ses débuts où il a choisi de vivre sa petite mort. Son compère Ivan "Helicoptère" Zamorano, avec qui il forma le duo offensif le plus classieux des années 90, l'attendait au panthéon du foot latino. Pour son dernier match, "El matador" a trouvé le moyen de planter deux derniers buts. Hélas, son ultime doublé contre Cobreloa (voir le résumé vidéo ici) ne parvint pas à qualifier l'Universidad de Santiago en demi-finale du championnat. Un culte s'éteint. Celui d'une époque ou être Chilien c'était hype, entre Marcelo Rios et Salvador Allende. Celui ou Salas ne blaguait pas devant les cages…


salas-principe.jpgMarcelo Salas, outre ses 37 buts records en équipe nationale (et de grands moments lors du Mondial 98), son bout de carrière costaud avec la Lazio ou le fait qu'il soit imité par la star chilienne du genre (Stefan Kramer, un exemple vidéo ici), c'est surtout un mythe porteño, dont les souvenirs hantent la Monumental du River Plate de Buenos Aires. Ces moments délicieux où le définitif Enzo Francescoli régalait et le Matador achevait. Le Sporting Tertulia préfère d'ailleurs retenir cette époque, celle de l'âge d'or argentin déclinée ici en quinze buts, tout en contrôles aériens insensés et en volées instinctives…




En langage tauromachique, puisque "Matador" signifie à la fois "tueur" et "torero", on appelle ce moment où l'on quitte le métier une despedida. Alors on salue Salas, mi-Pierce Brosnan mi-Antonio Banderas en version indienne qui fait du gras, par la chanson éponyme de Manu Chao en live (enfin, je crois que c'est celle-là, mais j'arrive jamais à les différencier), à la Colifata de Buenos Aires. Bonne Despedida, Marcelo…

28/11/2008

Maximum Bamboule

combatordinaire.jpgEn passant, cette initiative du vénérable Manu Larcenet. L'auteur du "Combat ordinaire" est un mec bien, et ses BD sont un must de la tertulia dessinée, entre partie de consoles jusqu'à 5 du mat et réflexions "gauche complexe". Bref, le Manu a lancé une initiative fendarde sur son blog, frôlant l'insoumission et redonnant du baume au cœur à ceux que la frénésie nationaliste et la surenchère médiatico-gouvernementale irritent autant qu'elles désespèrent. Ça s'appelle "Sifflons la Marseillaise", et c'est assez jouissif…

 

* Pour comprendre le titre de ce post, il faut déjà s'être esclaffé à en pleurer en lisant la planche des retrouvailles (Tome 1) entre le protagoniste du "Combat ordinaire" et son frangin (Geoooooooorge!!!)…

27/11/2008

La roulette à "Gougou"

gourcuff-brasleve-reu.jpgRhaaaaaaaaa, le geste de Yohan Gourcuff contre Chelsea! Y a pas à dire, au lendemain d'un match un peu chiant, où on a quand même pu s'enchanter devant la qualité d'Alou Diarra, la roulette à "Gougou" fait partie de ce que les anglais appellent un "skill" qui tue. On pourrait même appeller cette arabesque "un skil quiquille qui kille", tant la réalisation de cette œuvre post-zidanienne, toute en indolence sensitive géniale, sauve à elle seule une partie terne. Et l'on ne se remet pas de cette caresse de la semelle du grand Yohan…

26/11/2008

Double biscotte et malade imaginaire

En passant, deux vidéos qui montrent bien que le foot est une grande pièce de théâtre. La première nous montre l'excellentissime arbitre allemand, Thomas Metzen, qui nous gratifie d'un superbe geste technique jusqu'ici inédit (à ma connaissance) et qui rappelle les éclats du regretté Robert Wurtz, le Nijinski du sifflet depuis égaré à Intervilles. Sûr que le coup, survenu le week-end dernier lors d'un match de D2 allemande opposant Mainz à Sankt Pauli, était préparé à l'avance…



Autre scène de théâtralisation du jeu de ballon, proche des Précieuses ridicules, l'attitude de l'attaquant du Dynamo de Kiev Olexandr Alyev. Hier, dans les arrêts de jeu du match de Champion's league opposant les Ukrainiens à Arsenal (1-0 pour les Gunners), le gars au prénom bizarre (est-ce qu'on dit Olain ou Olbert?) surjoue un brin la douleur, et ça se voit…



Comment ne pas alors repenser à cette remarquable et efficace publicité tchèque, qui fait encore rigoler les accents rocailleux et qui roulent les "r", dans le sud de la France…

25/11/2008

De l'art de völler un but

Rhaaaaaaaaa, les buts à la "renard des surfaces". Le week-end dernier, Robin Van Persie nous a gratifié d'un des ces fantastiques buts tout en vice et malice, en chourrant le cuir au gardien de Manchester City. De la belle ouvrage, pourtant sanctionnée par l'arbitre…




Pourtant, le but de Gary Crosby (dans un style plus "cranien") pour Nottingham Forest dans les années 80 avait bien été validé…



Plus similaire encore, le pion de Rudi "Wunderbar" Völler face à Joseph-Antoine Bell alors gardien de Saint-Etienne, en 1993. Là encore, l'action est jugée valable, comme on peut le voir au début de cette vidéo qui nous permet également de contempler un best-of du renard d'Hanau sous les couleurs phocéennes…




Mais quel est donc ce nouveau complot ourdi en secret par la Fifa, qui interdit désormais ce type de gestes d'une classe rare?

24/11/2008

Les affaires reprennent

Aaaaaaargh, voilà que je parviens enfin à ressortir la tête de l'eau marécageuse des socialistes, qui rançit sévèrement dans l'étang glauque de la présidentialisation incontrôlée de leur parti. Deux semaines de live on ne peut plus sportif, du vote des motions aux deux tours sans dénouement, en passant par un congrès aussi nébuleux qu'une AG du CIO… Et tant de tertulias escamotées, du master de Gilou Simon à la catastrophe bretonne des Marseillais, en passant par les test-matchs du XV de France…

Rien pu voir, toujours coincé entre Drago Hamon, Valls le Blaugrana et Dray le Sedanais. Et dire que c'est même pas fini. Rien pu écrire sur les coups de sang de Drogba, ni sur le grand cœur de Diego ou la tendresse de l'homosexualité inconsciente dans le football. Pas eu le temps. Même ce France-Australie, j'l'ai raté. Je peux même pas baver sur Skrela, qui décidément ne vaut pas Trinh-Duc. Juste admirer après-coup son sens du plaquage à contre-pied. Cravate grand luxe…


 

10/11/2008

Footballian rhapsody

En passant, un petit bijou de la BBC, détournant l'entraînante chanson de Queen, "Bohemian Rhapsody", rien qu'avec des noms de joueurs de foot. Un plaisir de pastiche…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu