Avertir le modérateur

02/10/2008

Il n'y a pas de raison de porter un tel maillot

080930-mayo-third_b.jpgAutant l'avouer, j'arrive pas à avoir un avis tranché sur ce nouveau maillot pourri du Stade français. Il est laid à vomir, mais en même temps, ça fait partie de la Guazzini's touch et, depuis la robe de Dalida dans le vestiaire, on ne peut pas dire que cette fantaisie décalée n'est pas assumée. Le côté Warhol m'interpelle. Quand le grand Andy revisitait les icônes du peuple américain, que propose Max la menace? Blanche de Castille.

Pourquoi elle? Dans L'Equipe ce matin, le patron du club parisien livre une explication un peu fumeuse: «Elle était la mère de Saint-Louis. Or, le club a été fondé e 1883 par des élèves du Lycée Saint-Louis». Et de conclure: «On voit dans ce maillot ce qu'on veut y voir. Il n'y a pas vraiment d'explications à ce choix».

Bon. Inutile donc de s'insurger sur le choix d'une reine bigote tout plein (la bio complète en cliquant ici) qui délivre, en creux, le symbole très "parisien" de la domination du pouvoir central (à l'époque, la royauté) face aux dissidences locales, notamment du sud-ouest. Reste l'occasion offerte à une palanquée de clubs de venger en Top 14 leurs hérétiques d'ancêtres (les Albigeois), salement exterminé par la pas si blanche reine de France…

Toutefois, il n'y a pas non plus à crier à la remise en cause de l'esprit du rugby. D'abord parce qu'il faut bien reconnaître que, dans la lignée du show-bizz des racingmen, il a aéré un vestiaire qui sentait un peu le rance. Et puis, surtout, parce que si on réfléchit trop, on oublie qu'il n'y a même pas de raison de jouer au rugby. Et encore moins de jouer avec un tel maillot…

Commentaires

Le Stade Français dérive encore un peu plus vers le spectaculaire à tout prix. Peut être son principal moyen d'exister, seul isolé de l'Ovalie concentrée dans le Sud-Ouest et occasionnellement dans le Sud-Est. On a eu droit aux spectacles d'avant-matches qui n'avaient franchement pas grand chose à voir avec le rugby, maintenant ce sont les maillots improbables complètement différents d'une année sur l'autre. Il faut apparemment beaucoup de marketing pour que ce club vive et remplisse les stades et les caisses...
Un maillot, partout ailleurs dans le rugby, ça véhicule une tradition, un repère, une valeur. C'est celui qu'on mouille, c'est celui que vous portez en mettant en valeur les couleurs du club. La forme évolue parfois un peu, mais le fond reste le même : les couleurs traditionnelles du club ou de la ville. C'est alors que la maillot a une signification.
Les tenues rocambolesques du Stade Français, c'est du rococo marketing ridicule...

Écrit par : phtrochon | 03/10/2008

Un peu de fantaisie ça fait pas de mal.

Écrit par : Fran | 03/10/2008

Il est trop fort Maxou, il a compris depuis longtemps que plus c'etait ridicule plus les joueurs étaient obligés de gagner pour éviter de se faire chambrer jusqu'à la fin de leur jours.
Le principe de Max à ces joueurs : vous avez l'air de guignols, donc si vous perdez vous allez vous faire pourrir et vous devrez fermer votre gueule, mais si vous gagnez on vous pourrira tout de même, mais vous pourrez répondre que l'équipe de guignols, elle écrase le TOP 14.

Écrit par : Ax | 03/10/2008

Bleu royal, fleurs de lys et blanche de Castille, le message est on ne peut plus clair : "Nous autres, parisiens, représentons la capitale, siège de l'antique royauté et du pouvoir central". Venant d'un Max Guazzini, qui n'a jamais caché son agacement vis à vis du fait que Toulouse soit communément proclamée capitale de l'Ovalie française, l'initiative ne surprend pas. D'autant plus que, ce TOP 14 ressemble pour les parisiens à une véritable reconquête du royaume : basques, catalans, et peuples des "4 occitanies" : languedociens, gascons, auvergnats et provençaux. Tous les adversaires de Paris s'enracinent dans des terroirs qui n'ont rien "d'Oil", et dont la capitale florissante de l'époque était... Toulouse.

Pour le sudiste que je suis, la symbolique est lourde et déplaisante. Le souci de remettre au devant de la scène une période de l'histoire de France pendant laquelle des hommes et des femmes de langue d'Oc ont été exterminés par des barbares royalistes me semble d'un goût douteux (On se souvient du siège de Béziers, et de la célèbre phrase de Simon de Montfort "tuez-les tous, Dieu reconnaitra les siens"). Tout ceci me semble d'une extrême maladresse à notre époque où les régionalismes cherchent à rassembler les morceaux de leurs cultures bafouées par le centralisme parisien du siècle dernier.

Sans tomber dans de l'anti-"stade-françisme" de base, Stade Français dont le nom même est une provocation pour tous les autres clubs provinciaux (Ben quoi? résumons-nous la France à Paris? pourquoi pas Stade Parisien alors?), il faut bien admettre qu'une fois de plus Show-Biz-Max se met le doigt dans l'oeil en pensant faire de Paris le centre de l'Ovalie. Car quoi qu'en disent certains journalistes, l'Ovalie n'a pas de centre, l'Ovalie n'est pas dominée. Et c'est ce qui en fait la beauté. L'Ovalie est un perpétuel combat entre hommes fiers d'arborer leurs couleurs, leurs simples couleurs. Et c'est ce qui fait que des petites villes comme Albi, Dax, Auch, Mont-de-Marsant, peuvent renverser des géants et parfois replonger en Pro D2 en gardant la tête haute. Le SC Albi à davantage de quoi être fier de son parcours de la saison dernière que le Stade Français et ses pom-pom girls.

Enfin... Cela ne m'empêchera pas de monter à Paris le 25 octobre prochain pour supporter mon équipe préféré, le Stade Toulousain. Et je le ferai avec la ferme intention de boire un coup avec les supporters parisiens qui, comme moi, vibrent pour ce sport merveilleux. Loin des polémiques et des excentricités de Max, dont les provocations perpétuelles peine à cacher un certain mal-être, j'irai célébrer avec eux ce qui doit rester un sport de bons copains.


> Très pertinent. J'ai depuis lu (dans le JDD, il me semble) que Blanche de Castille avait fait fouetter en public le comte de Toulouse, sur une place parisienne. Ce qui rajoute de l'eau à notre moulin.

Écrit par : Math_XV | 03/10/2008

Mon dieu qu'il est laid!
Max ne se contente pas d'exister, il veut être différent.
Et finalement, entre nous, Toulouse ne se croit-il pas aussi le centre de l'ovalie?

Écrit par : Max | 11/10/2008

Selon les blogs d'extrême-droite, ce maillot est en train de faire un carton chez les fafs. La mode a été lancée par François Desouche, le plus gros site nationaliste de France :

http://www.fdesouche.com/?p=4715

Les anciens supporters du kop de Boulogne pourraient émigrer vers les Stade français.

Écrit par : Grego | 13/10/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu