Avertir le modérateur

07/05/2008

Du bonheur plein la Boca, moins la Bombonera [Au pays de Diego #7]

400218048.jpgSemaine dantesque pour les fanatiques du Boca Juniors, le club popu de Buenos Aires (mais tellement reconnu qu'il fait presque parvenu). À peine héroïquement qualifiés en huitième de finale de Copa Libertadores, grâce à l'éternel Riquelme (Tertulia en parlait il y a deux semaines), les Xeneizes (Gênois) ont offert à leurs supporters une belle semaine d'intensité fiévreuse. Comme ingrédient de base de l'inoubliable, un nouveau Superclasico contre le voisin mi-bourge mi-classe du River Plate. On y effrite par dessus une pub Nike à l'ancienne. Ajoutez-y une pincée de River s'est fait tanner en Copa par les Provinciaux de San Lorenzo (défaite 1-2 à domicile)… La cerise? Juan Roman «El mago» Riquelme qui devient «el matador»…

L'effet d'un rail d'ammoniac coupé au Viagra. Plaisir hallucinogène condensant tous les excès du quartier mi-touristique mi-prolo de la Boca… Car il ya un écueil. Agression à arbitre de touche et suspension continentale du stade mythique de la Bombonera jusqu'à nouvel ordre. Ce qui peut être handicapant. Mais ça n'enlève rien au plaisir de quelques vidéos anthologiques…

> Mercredi dernier
, les Boquenses ont dominé les Brésiliens de Cruzeiro (2-1), en huitième de finale aller de la Copa Libertadores. Résultat bien mais pas top en vue du retour (qui a lieu ce soir), mais un moment jouissif. "Roman", ou comment se transformer en torero dansant, avant de délivrer une demi-veronique en profondeur. Olé…





> Et comme il sait
aussi être décisif, Roman, il rajoute aussi un but et une passe déc'…



> Dans le même temps, River Plate subissait le feu indien des derniers champions du Clausura argentin, San Lorenzo. Rien de joué là non plus en vue du retour, mais la qualif' va être dure pour les hommes de l'inoubliable Diego Simeone. Cette défaite (dont on peut voir un long format en cliquant ici) a toutefois l'avantage d'avoir été vite oubliée par les supporters des Millionarios (Friqués). Car trois jours plus tard, ils paumaient le Superclasico (1-0) contre Boca Juniors. Et l'on retrouve le gars Riquelme au corner…






> Mais le River remporte quand même la palme du bon esprit, pas très "bienvenuechezleschtistiquement correct", par la grâce d'une pub de leur équipementier. Quand la marque à la virgule fait dans le point d'exclamation…

(traduction de l'intro: " Cette fois-ci, c'est pour vous, les poulets", surnom méprisant donné aux boquenses par les supporters de River ; quant au slogan, on pourrait le traduire par "C'est douloureux de perdre un classico, on donne tout")





Rendez-vous en fin de semaine pour le bilan des huitièmes de finale de la Copa, et la présentation du "Gran'Ocho latino"…

Commentaires

Non, sérieux, faut arreter avec Riquelme, il recule sur 30 pour envoyer son latéral au casse-pipe. C'est ça le génie?
Sportivement,

Écrit par : Chmura | 07/05/2008

Forcément, si on est insensible à l'art tauromachique et qu'on préfère le foot écossais qui dégueule de bières et de mauvaise foi…

Écrit par : Tertulia | 07/05/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu